Skip to content

La Maison-Blanche pour un examen approfondi des implications de la manipulation du génome

Dernière mise à jour le 20/01/2019

 

Après l’annonce faite par des scientifiques chinois de la modification du génome d’embryons humains, et les premières réactions de la communauté internationale scientifique, la Maison-Blanche fait part, à son tour, de son scepticisme.

John P. Holdren, le conseiller scientifique de Barack Obama, a déclaré : « L’Administration pense que la modification génique de cellules germinales à des fins cliniques est une limite à ne pas franchir pour le moment ».

La Maison-Blanche soutient ainsi l’initiative de la US National Academy of Sciences (NAS) et de la National Academy of Medicine (NAM) qui ont convoqué un sommet international à l’automne prochain afin de discuter des implications de la modification génique de cellules germinales à des fins de recherches et d’applications cliniques.

Pour Robert Pollack, professeur de biologie à la Columbia University, « l’ouverture à la modification génique germinale est l’ouverture au retour de l’eugénisme dans l’ordre du jour scientifique ». Ainsi qu’il a écrit dans une lettre publiée dans la revue Science résumant le malaise de la communauté scientifique : « L’eugénisme rationnel est encore de l’eugénisme ».

voir l’article sur BioEdge

A ne pas manquer !  Le festival Futur en Seine 2016 met à l’honneur les technologies du futur
Recommandé
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin - 21/05/2015 Lorsque l'on voit…
Défiler vers le haut