Skip to content

Google va proposer des comptes bancaires

Certaines des plus grandes sociétés de technologie au monde, dont Apple, ont essayé de pénétrer dans l’espace bancaire personnel en offrant des cartes de crédit et des comptes chèques à leurs clients.

Aujourd’hui, selon un rapport exclusif du Wall Street Journal, Google se joint à ceux-là avec un plan pour commencer à proposer des comptes chèques à ses milliards d’utilisateurs.

Google a signé un accord le mois dernier avec Citigroup et Stanford Federal Credit Union pour développer un compte chèque qui sera lié à Google Pay dès l’année prochaine – la même application qui permet aux clients de payer leurs achats à l’aide de leur smartphone Android. Jusqu’à présent, le service compte près de 100 millions d’utilisateurs.

Mais il y a un obstacle majeur que Google devra inévitablement franchir pour faire de ses services bancaires un véritable choix pour les consommateurs : il devra les convaincre que leurs données personnelles sont en sécurité.

En effet, la nouvelle du « projet Cache » est arrivée juste un jour après qu’un dénonciateur ait révélé l’existence du projet Nightingale, un partenariat de Google avec Ascension, un géant de la santé. Ce projet controversé pourrait permettre à Google d’accéder aux données médicales personnelles d’environ 50 millions d’Américains.

Google a accès à des millions de données personnelles sur la santé des Américains

Wall Street Journal, CNBC, MIT Technology Review

A ne pas manquer !  Les techniques biopolitiques de soi

1 Comment »

  1. Cela peut paraître anodin que Google proposent des services bancaires mais les petites innovations sont souvent à l’origine des grandes.

    Trois remarques à ce sujet:
    1) La banque Google sera évidemment une banque en ligne, le modèle de banque à faible frais qui met à mal la position des banques traditionnelles.
    2) Une banque en ligne ne peut que faciliter l’émission de smartcontract dans le cadre de transaction numérique.
    3) Google dispose évidemment d’une grande avance en matière d’IA et de tout un panel de systèmes experts expérimentaux. L’entreprise a donc de fortes chance d’être parmi les premiers GAFA à se doter des IA nécessaire à la gestion des smartcontracts.

    Devenir un acteur majeur dans l’édition de smartcontracts ne peut que renforcer la position de Google face à son principal rival, Amazon. Si Google conserve l’avance sur Amazon en matière d’assistants numériques, Amazon le surclasse dans le secteur du cloud. Or, toutes les NTIC sont en interrelation et avoir la bonne carte au bon moment peut faire pencher la balance de manière décisive. Un aperçu de la guerre commerciale en cours:

    A lire sur le Journal du Net // Amazon Echo vs Google Home : une guerre de positions
    (https://www.journaldunet.com/solutions/dsi/1423735-amazon-echo-vs-google-home-une-guerre-de-positions/)

    A lire sur Frenchweb // Cloud: Google tente de combler son retard avec le rachat de CloudSimple
    (https://www.frenchweb.fr/cloud-google-tente-de-combler-son-retard-avec-le-rachat-de-cloudsimple/384147)

    On aura déjà compris qu’actuellement, Google offre de meilleures perspectives publicitaires qu’Amazon, perspectives qui sont encore accrues avec le développement d’IA capables de conseillers leurs utilisateurs lors de leurs achats. Une bonne offre de bancassurance numérique ne peut que compléter efficacement ce système: meilleure information sur le profil financier du consommateur, facilité de paiement et de crédit… Avec un bon système de smartcontracts, par exemple le dernier cri d’Ethereum, Google devient un leader de l’apport de consommateurs.

    Puisqu’un article sur les dernières acquisitions de Google est mis en lien (voir bandeau orange plus haut), il serait intéressant d’analyser le relation entre les acquisitions de Google et le développement des smartcontracts. A ce propos, voici deux articles qui mettent en évidence l’intérêt de Google pour les smartcontracts:

    A lire sur Silicon.fr // BigQuery de Google permet désormais d’explorer la blockchain Ethereum
    (https://www.silicon.fr/bigquery-de-google-permet-desormais-dexplorer-la-blockchain-ethereum-217737.html)

    A lire sur Journal du Coin // Google Cloud teste l’intégration des oracles ChainLink pour des dApps
    (https://journalducoin.com/blockchain/google-cloud-teste-lintegration-des-oracles-chainlink-pour-des-dapps/)

    Pour conclure, dans le cadre de la 4e Révolution industrielle en cours, on peut se demander ce qui se passerait si Google, Facebook et Amazon décidaient finalement de fusionner… Ces trois entreprises rivales sont si complémentaires… N’engendreraient-elles pas un titan numérique, un « super-GAFAM » d’autant plus incontrôlable qu’il serait incontournable en Occident… On peut évidemment se dire que c’est utopique mais il y aura toujours une partie du monde où on acceptera une telle fusion si les trois entreprises mettent en avant la nécessité d’opposer une résistance crédible à la montée en puissance des BATHX…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Voyager sur Mars est trop dangereux pour les humains et…

Change Pricing Plan

We recommend you check the details of Pricing Plans before changing. Click Here


Active

Unlimited daysPackageUnlimited regular & 0 featured listings



€15365 daysPackage1 regular & 1 featured listings



€30365 daysPackage1 regular & 1 featured listings