Skip to content

Un Biohacker fait l’objet d’une enquête

Josiah Zayner est devenu célèbre sur Internet après avoir effectué plusieurs manœuvres de biohacking – y compris une tentative en direct de modifier ses propres gènes à l’aide de CRISPR.

Ces cabrioles viennent hanter Zayner. Le Service de protection des consommateurs (DCA – Department of Consumer Affairs) enquête actuellement sur une « plainte de pratique médicale sans licence » déposée contre lui – un fait nouveau qui pourrait avoir des conséquences pour l’avenir du biohacking.

Zayner a posté un message sur son compte Instagram avec une photo de ce qui semble être une lettre de la DCA. La lettre note le dépôt de la plainte contre Zayner et lui demande de se soumettre à un entretien pour discuter de la situation.

« J’ai été accusé d’exercer la médecine sans licence en raison de l’auto-expérimentation génétique et d’avoir montré aux gens comment accéder aux connaissances accessibles au public », a écrit Zayner. « La vérité est que je n’ai jamais donné à personne quoi que ce soit à injecter ou à utiliser, que je n’ai jamais vendu de matériel destiné à traiter une maladie et que je n’ai jamais prétendu fournir des traitements ou des remèdes car je savais que ce jour viendrait ».

Il est difficile de prédire ce qui pourrait résulter de l’enquête de la DCA sur Zayner.

Cependant, le simple fait de lui demander de venir pour un interrogatoire pourrait dissuader les autres biohackers de mener leurs propres expériences – ou du moins les dissuader de partager les expériences et les informations recueillies avec d’autres.

Engadget

1 Comment »

  1. La question est de savoir si les USA ont légalisé la transgénèse humaine et libéralisé totalement la pratique de la transgénèse. Le fait est que Josiah Zayner:
    – vend des kits de transgénèse,
    – incite à la pratique de la transgénèse par des émissions en ligne.

    Si ce n’est pas encore légal, il est libre de militer pour une légalisation de ses pratiques mais pas d’enfreindre la loi juste parce qu’elle l’ennuie. Sa démarche entrainerait certainement un débat public qui est parfaitement légitime et qui pourrait pousser l’électorat à rejeter ses pratiques à la lumière des dérives et effets secondaires nuisibles.

    La transgénèse, ne l’oublions pas, n’est ni inexistante, ni totalement illégale aux USA. Le progrès technologique n’est pas tributaire du droit de s’implanter des gènes de méduse à cause d’une inspiration soudaine et d’inciter le public à faire de même.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.