Skip to content

Des capteurs chimiques miniaturisés pour surveiller le fonctionnement du cerveau

Une équipe de chercheurs Inserm et CNRS a réussi à développer des capteurs chimiques de nouvelle génération pour surveiller le métabolisme du cerveau, notamment lors d’accidents vasculaires cérébraux, de traumas ou de crises épileptiques. D’une taille inférieure à 15 µm, ces outils permettent de suivre ce qui se passe dans le cerveau en minimisant les lésions du tissu nerveux afin d’obtenir des données beaucoup plus fiables et représentatives des échanges neurochimiques. Ces travaux ont été publiés dans la revue ACS Central Science.

Des capteurs chimiques miniaturisés pour surveiller le fonctionnement du cerveau

1 Comment »

  1. En prolongement de ce que j’ai écrit à Max dans l’article précédent (cfr OLDER), voici un exemple de nouvelle technologie qui ne va pas fatalement produire des effets négatifs. Néanmoins, comme je l’avais souligné dans ma réponse à Jaesa, elle ne deviendra un progrès (technologique) que si l’on fait des efforts pour permettre à chacun, riche ou pauvre, de bénéficier cette technologie.

    En tant que non transhumaniste, je loue une fois encore Nick Bostrom et d’autres technoprogressistes qui ont milité en faveur de la garantie par les pouvoirs publics de l’accès des administrés aux nouvelles technologies. Et chez les contempteurs du transhumanisme, qui en a fait autant? Je parles bien sûr de ceux qui ne sont pas ouvertement technophobes comme Eric Sadin dans « L’intelligence artificielle ou l’enjeu du siècle ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.