Skip to content

Théorie du super soldat

La moralité des technologies d’augmentation dans l’armée

Les technologies visant à augmenter les capacités physiques et psychologiques des soldats peuvent-elles affecter la moralité de la guerre ainsi que les fondements de nos sociétés modernes ?

Description

Les technologies visant à augmenter les capacités physiques et psychologiques des soldats ont toujours fait partie intégrante de l’histoire militaire. Toutefois, les recherches actuelles n’ont plus rien à voir avec les expériences du passé, à tel point qu’il est désormais possible de parler d’une révolution de la condition humaine qui mènera à plus ou moins brève échéance à une situation où les guerres du futur seront menées par des « super soldats ». Cette possibilité, qui est de plus en plus réelle et inévitable, mais qui demeure étonnamment négligée par les éthiciens, ouvre la porte à une série de questions fondamentales : ces technologies sont-elles moralement problématiques ? Si elles sont permises, en vertu de quels critères est-il possible de distinguer celles qui sont acceptables de celles qui ne devraient pas être tolérées ? Ces innovations vont-elles enfreindre les principes moraux de la « guerre juste » ? Quels devraient être les paramètres éthiques du développement de ces technologies ? Ce premier ouvrage en langue française sur le soldat augmenté cherche à répondre à ces questions.

Refusant d’adopter un point de vue manichéen sur cette question, Jean-François Caron explique que les nouvelles technologies d’augmentation entraînent un dilemme moral important. D’un côté, elles peuvent être interprétées comme une obligation morale de la part de l’armée à l’égard des soldats. De l’autre, elles peuvent également entraîner des violations des règles de la guerre. À la lumière de cette tension, l’auteur propose une vision nuancée des tenants et aboutissants de ces technologies militaires et suggère un cadre éthique original permettant de délimiter leur développement et leur utilisation.

Jean-François Caron est politicologue et spécialiste de philosophie politique. Il a enseigné à l’Université Laval, à l’Université du Québec à Chicoutimi, à l’Institut d’études européennes de l’Université libre de Bruxelles et a été professeur adjoint à l’Université de Moncton. Il est professeur agrégé et directeur du département de science politique et des relations internationales de l’Université Nazarbayev.

Extrait PDF

Éthique sur le champ de bataille dans un futur proche

3 Comments »

  1. De nos jours, le respect des droits des futurs humains transgéniques et « basiques » commencent à être mis en débat à défaut d’être clairement garantis. Pour faire référence à la science-fiction, le spectre du « répliquant » et du « coordinateur » pèsent encore sur notre société. Merci donc à Nick Bostrom et à d’autres transhumanistes d’avoir ouvert le débat sur les inégalités pouvant découler de l’essor de la transgénèse humaine.

    La Théorie du Super soldat aborde les problèmes juridiques et sociaux posés par la transgénèse humaine avec clarté et concision. C’est un livre accessible au grand public sans être simplistes mais certains lui reprocheront sans doute de ne proposer que des ébauches de solution. Moi, je retiendrais qu’il tend à médiatiser un débat nécessaire qu’il n’est pas utile de remettre à plus tard. Je ne veux pas vivre dans une société qui asservit des « répliquants » ou m’impose la « domination des répliquants »: il n’y a pas de liberté sans égalité.

    Je recommande de compléter la lecture de ce livre par celle de « Robots tueurs. Que seront les soldats de demain? » de Brice Erbland, à ne pas confrondre avec: « Robots tueurs. La guerre déshumanisée, les robots et drones autonomes visent zéro mort » d’Eric Martel.
    Lien: https://www.armand-colin.com/robots-tueurs-que-seront-les-soldats-de-demain-9782200620073

    « Robots tueurs » ne traite pas de l’emploi des drones et robots mais de leur programmation éthique. Erbland souhaite ainsi concrétiser le concept de SALA (Système d’arme létal autonome) sous une forme soluble dans le droit de la guerre: le SALMA ou Système d’Arme Létal Moralement Autonome. Il énonce sa théorie, parfois étonnante, sans tomber dans un style verbeux et rébarbatif.

      • De rien.

        Je vous remercie de m’offrir une tribune où je peux mettre en lumière certains écueils de la transition technologique (dont la transition énergétique n’est qu’un aspect).

        J’apprécis l’ouverture d’esprit du site mais j’ai été particulièrement impressionné de la vitesse à laquelle vous avez réagi aux références que j’ai fourni dernièrement. Et avec la qualité en plus: bravo!

        Et dire que certains trouvent que c’est un « sale site »…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.