Skip to content

Le transhumanisme, le symbolique et la gnose

Les technosciences qui inspirent le transhumanisme entreprennent de supprimer l’altérité sous ses diverses formes : la mal et la finitude, le vieillissement et la mort, la reproduction sexuée et le temps… Appliquées à l’humain, elles évacuent la dimension symbolique de l’existence, par exemple en réduisant la maladie et la mort à de simples pannes qu’on doit pouvoir réparer. Cette élimination du symbolique équivaut à une évacuation de la castration dont on ne s’étonne pas qu’elle mobilise l’activité technique. Il s’agit d’assurer une non-séparation et d’instaurer le règne d’une immédiateté pouvant se traduire dans le triomphe des automatismes et de la « pensée intégrale ». De là à considérer le transhumanisme comme l’avatar d’un paganisme dont la Gnose a pu porter le message dans les premiers siècles de la chrétienté, c’est ce que l’exposé s’aventurera à suggérer.

Jean-Michel Besnier, séminaire Le corps augmenté et ses symptômes, 18 novembre 2016 ISCC

De la Gnose au Transhumanisme

Qu’est-ce que la Gnose, le Transhumanisme et comment remédier à ces terribles maux ? Cet ouvrage essaye de répondre à ces trois questions fondamentales à travers cinq parties distinctes et complémentaires. La première retrace l’histoire de France jusqu’au 20e siècle, en insistant sur les causes de divisions engendrées par la Gnose au fil du temps, à travers des textes anciens et des témoignages historiques relatifs à certaines époques capitales. La deuxième aborde la problématique du Transhumanisme en dévoilant son véritable visage grâce à des faits contemporains en lien avec les géants du web également surnommés GAFA. La troisième apporte un éclairage nouveau, à travers des textes et contes originaux, en donnant des outils pratiques qui permettent de détecter et de comprendre les enjeux de différentes hérésies contemporaines. La quatrième propose une réflexion chrétienne approfondie sur les problématiques majeures de notre antique nation, dans l’optique de la renouveler selon les commandements de Jésus-Christ en s’appuyant également sur les recommandations des plus grands saints qui ont contribué à Son œuvre salvatrice. Enfin, la dernière partie vient compléter l’ouvrage grâce à des contes chrétiens originaux qui permettent de méditer sur les questions cruciales du Bien et du Mal ainsi que sur leurs conséquences. Le lecteur découvrira, non seulement, un ouvrage d’analyse qui essaye d’apporter, selon le dogme catholique traditionnel, des solutions concrètes aux problèmes contemporains, mais également une œuvre composée de textes méditatifs et de contes anticipatifs qui sont le fruit de cinq années de travail. L’auteur, qui travaille dans le milieu social, est informaticien spécialisé dans le domaine des logiciels libres depuis plus de quinze années.

Sommaire de l’ouvrage

Pour aller plus loin :

Les Religions, Jean Chevalier, éditions CEPL, 1972
– Michèle Broze, « L’hermétisme et la gnose : tradition et distorsion dans la transmission du savoir », Civilisations [En ligne], 52-1 | 2004, mis en ligne le 28 janvier 2009, consulté le 02 mars 2018. URL : http://journals.openedition.org/civilisations/739 ; DOI : 10.4000/civilisations.739
– Henri-Charles Puech, En quête de la Gnose I, La Gnose et le temps et autres essais. En quête de la Gnose II. Sur l’évangile selon Thomas. Paris, Collection Bibliothèque des Sciences humaines, Gallimard, 1978. 2 vol.
Les enseignements secrets de la Gnose (1907) publié sous la signature gnostique Simon—Théophane

Laisser un commentaire

Shares