Skip to content

Intelligence artificielle : un moteur de croissance pour la santé

Les opportunités de croissance sont difficiles à obtenir sans investissement important, mais l’intelligence artificielle est une machine autonome pour la croissance dans le secteur de la santé. Selon l’analyse d’Accenture, lorsqu’elles sont combinées, les principales données cliniques sur les applications d’intelligence artificielle en matière de santé peuvent potentiellement générer des économies annuelles de 150 milliards de dollars pour l’économie américaine des soins de santé d’ici 2026.

L’intelligence artificielle dans le secteur de la santé représente une collection de technologies multiples permettant aux machines de détecter, de comprendre, d’agir et d’apprendre afin qu’elles puissent exercer des fonctions de santé administratives et cliniques. Contrairement aux technologies existantes qui ne sont que des algorithmes/outils qui complètent un humain, aujourd’hui, l’intelligence artificielle en matière de santé peut véritablement augmenter l’activité humaine.

« Nous surestimons toujours les changements qui vont se produire dans les 2 prochaines années alors que nous sous-estimons ceux des 10 années qui viennent ». Bill Gates

Avec un immense pouvoir pour libérer des améliorations en matière de coût, de qualité et d’accès, l’intelligence artificielle explose en popularité. La croissance de l’intelligence artificielle sur le marché de la santé devrait atteindre 6,6 milliards de dollars d’ici 2021, soit un taux de croissance annuel composé de 40 %. Au cours des cinq prochaines années, le marché de l’intelligence artificielle dans le secteur de la santé augmentera plus de 10 fois.

L’IA représente une opportunité importante pour les acteurs de l’industrie de gérer leur résultat dans un nouveau paysage de paiement, tout en capitalisant sur un nouveau potentiel de croissance. Pour mieux comprendre le potentiel d’économie de l’IA, Accenture a analysé une taxonomie complète de 10 applications d’IA ayant le plus grand impact à court terme sur les soins de santé.

L’évaluation a défini l’impact de chaque application, la probabilité d’adoption et la valeur pour l’économie de la santé. Les trois principales applications qui représentent la plus grande valeur à court terme sont la chirurgie assistée par robot (40 milliards de dollars), les assistants infirmiers virtuels (20 milliards de dollars) et l’aide au flux de travail administratif (18 milliards de dollars). Au fur et à mesure que ces applications et d’autres applications de l’IA gagnent plus d’expérience sur le terrain, leurs capacités à apprendre et à agir entraîneront continuellement à l’amélioration de la précision, de l’efficacité et des résultats.

1 – Chirurgie assistée par robot – 40 milliards de dollars
2 – Assistants infirmiers virtuels – 20 milliards de dollars
3 – Aide administrative – 18 milliards de dollars
4 – Détection de la fraude – 17 milliards de dollars
5 – Réduction de l’erreur de posologie – 16 milliards de dollars
6 – Machines connectées – 14 milliards de dollars
7 – Recrutement de patient pour des essais cliniques – 13 milliards de dollars
8 – Diagnostic médical préliminaire – 5 milliards de dollars
9 – Diagnostic d’image automatisé – 3 milliards de dollars
10 – Cybersécurité – 2 milliards de dollars

Afin d’être en mesure de tirer pleinement parti des nouvelles capacités de l’IA, Accenture suggère de se concentrer sur :

LA MAIN D’ŒUVRE. La nature du travail et de l’emploi évolue rapidement et continuera à évoluer pour tirer le meilleur parti des êtres humains et des talents de l’IA. Par exemple, l’IA offre un moyen de combler les lacunes au regard de la pénurie croissante de main-d’œuvre dans les soins de santé. L’IA a le pouvoir d’alléger le fardeau pour les cliniciens et de donner aux travailleurs des outils pour améliorer leur travail.

PRÉPARATION INSTITUTIONNELLE. Pour tirer le meilleur parti de l’IA, les acteurs de la santé peuvent intégrer l’expertise de l’IA dans la structure et la gouvernance de leur organisation. Ils devraient également créer une main-d’œuvre intelligente et une culture qui utilisera l’IA pour améliorer l’efficacité, la qualité et les résultats.

PRISE DE SOIN. L’IA peut augmenter la portée des soins en intégrant les données sur la santé à travers les plates-formes. Cependant, à mesure que de nouvelles technologies sont introduites, diverses sources de données doivent être connectées pour permettre une expérience transparente pour les patients.

SÉCURITÉ. Les parties dans l’écosystème devront travailler ensemble de manière éthique et être en sécurité dans la façon dont elles gèrent les informations critiques sur les patients.

Voir le rapport complet

L’intelligence artificielle, selon Accenture, est un ensemble de technologies permettant aux machines de percevoir, comprendre, agir et apprendre, que ce soit par elles-mêmes ou pour enrichir les activités humaines. Les facteurs de production classiques : Capital et Travail ne sont plus, aujourd’hui, en mesure de fournir la croissance à laquelle se sont habitués les pays développés et qui est nécessaire au bon fonctionnement de leurs économies nationales. Cependant, l’Intelligence Artificielle apparait comme un nouveau facteur de production, qui peut générer de nouvelles sources de croissance, changer notre façon de travailler et renforcer le rôle des salariés dans la croissance de leur entreprise. Les recherches d’Accenture révèlent que l’IA pourrait multiplier par deux les taux de croissance de 12 pays dont la France d’ici 2035 en modifiant la nature du travail tout en explorant une nouvelle relation entre l’homme et la machine. L’impact des technologies basées sur l’intelligence artificielle devrait augmenter l’efficacité du travail de près de 40 % dans certains pays (20% en France), en modifiant la façon dont les tâches sont effectuées et en permettant aux salariés de travailler plus efficacement.

2 Comments »

  1. L’ intelligence artificielle n’est qu’au stade de projet; en effet le terme IA est pour le moment galvaudé, il y a pour le moment des outils cognitifs performant mais qui n’ont encore aucun rapport avec la structure du cerveau humain, en effet certains systèmes sont auto apprenant, mais ne sont pas auto programmable. le système le plus perfectionné d’IA, n’est pas capable de passer son BEPC, même si certains ont gagné des jeux télévisés. Mais si déjà la santé connectée »de base » ( Objets connectés, applications de santé, système de dématérialisation et de transmission des données de santé…) va révolutionner l’efficience de nos système de soins, les permises d’intelligence artificielle (Type Watson d’IBM…) vont considérablement accentuer le processus. Merci à cet article de mettre le doigt sur les conséquences macro économiques du phénomène. La révolution est en marche

Laisser un commentaire

Shares