Skip to content

Vers une police 3.0 : enjeux et perspectives à l’horizon 2025

Rapport du Groupe de diagnostic stratégique n°3 – 27e Session nationale Sécurité et Justice – 2015/2016
INHESJ – Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice.

La révolution numérique bouleverse profondément notre société et la police ne peut échapper à cette mutation. Dans un discours en 2013 devant les forces de l’ordre, le ministre de l’Intérieur appelait ainsi au renforcement de « la police et la gendarmerie 3.0 ». Après un diagnostic détaillé des dispositifs existant et des enjeux de l’adaptation de ces institutions à la révolution numérique, le groupe a pu développer des pistes d’amélioration innovantes, nourries par l’idée que les mutations technologiques auxquelles doivent se préparer les forces de sécurité marquent l’absolue nécessité de remettre l’humain au cœur du dispositif et de l’action publique.

Télécharger le rapport (PDF)

12-ruptures-technologiques-2025

Synthèse

Qu’il s’agisse de la robotique avancée, du véhicule autonome, de l’automatisation des savoirs, de l’informatique quantique ou encore de la réalité augmentée, de nombreuses technologies de rupture vont affecter la société et avec elle, les forces de sécurité, d’ici à 2025. Si la France a commencé à s’y préparer au travers d’un plan de modernisation de la sécurité allouant 108 millions d’euros à cinq défis prioritaires pour la période 2015-2017, de nombreux enjeux restent encore à aborder : collecte d’information et veille sur internet, big data, internet des objets, vidéoprotection intelligente, productivité, …

Dans le même temps, la délinquance (criminels isolés ou organisations terroristes) a su identifier les « opportunités » que lui offre la révolution numérique, faisant naitre une cyber criminalité aux moyens et aux modes opératoires nouveaux. Nos concitoyens ont eux aussi modifié leurs attentes et leurs comportements, obligeant police et gendarmerie à développer une présence nouvelle sur internet et à entrer dans une nouvelle ère de la communication. Même la relation des forces de sécurité avec le secteur privé est affectée par ces évolutions technologiques (collaboration conjointe aux efforts de R&D des entreprises, participation d’experts aux investigations, contributions – encore modérées – à la construction d’une industrie tricolore de la sécurité intérieure).

Comment nos forces de sécurité abordent-elles cette révolution numérique ? Par le passé, plusieurs projets de transformation technologique de grande ampleur (ACROPOL, terminaux informatiques embarqués, CHEOPS, …) se sont soldés par des déboires non négligeables, principalement en raison d’une complexité organisationnelle excessive des structures qui en avaient la charge. Ce même manque de lisibilité se retrouve au niveau de la gestion des ressources humaines, où la culture de la transformation n’est pas encore assez présente en dépit d’initiatives intéressantes (officiers commissionnés de la gendarmerie, formation des spécialistes en cyber criminalité, …) mais limitées.

Reste que la révolution numérique offre une double opportunité : celle d’une « expérience » renouvelée pour nos concitoyens (nouveaux services, nouvelle proximité avec les forces de sécurité, …), mais aussi celle d’un fonctionnement optimisé (d’où un travail plus riche pour les policiers et les gendarmes, plus pertinent et plus au contact des populations). Les forces de sécurité françaises pourraient ainsi chercher à « devenir, grâce à l’usage des technologies numériques, l’une des trois forces de sécurité de référence dans le monde, pour leur efficacité et pour la qualité du service offert à tous ».

Pour concrétiser cette vision, nos préconisations s’articulent autour de huit axes.

  • Transformer les structures en s’appuyant sur une vision à long terme : nouvelle loi d’orientation et de programmation, accompagnement du changement, décloisonnement, …
  • Développer les talents déjà présents au sein des institutions : gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, filière métier dédiée à l’investigation numérique, …
  • Attirer de nouveaux talents : ouverture des concours, élargissement du champ des officiers commissionnés, interactions avec le monde extérieur, …
  • Mettre en œuvre la stratégie digitale : création d’un poste de directeur digital au sein du ministère de l’Intérieur, dématérialisation des processus, unification des systèmes d’identification et d’authentification, …
  • Muscler les dispositifs d’investigation numérique : dispositif de veille sur le marché des solutions d’investigation numérique, acquisitions de solutions, développement d’une cyber police, …
  • Accélérer et pérenniser les approches prédictives : élargissement des expérimentations y compris en zone de sécurité prioritaire, diffusion de la culture de l’analyse prédictive dans l’organisation, …
  • Moderniser les centres de commandement : intégration des potentialités du numérique dans les appels 17, décloisonnement, intégration des drones, des murs d’images et des réseaux sociaux, …
  • Ouvrir une relation nouvelle avec la population : renforcement des services numériques, encouragement de l’implication citoyenne,…

Les mutations numériques auxquelles doivent se préparer les forces de sécurité françaises marquent l’absolue nécessité de remettre l’humain, citoyens ou membres des forces de sécurité, au cœur du dispositif et de l’action publique.

Télécharger le rapport (PDF)

voir aussi → Hitachi : une IA capable de prédire les crimes avant qu’ils se produisent
Patrouille du futur : plutôt cop ou Robocop ?

Enregistrer

3 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :