Skip to content

Robotique ingérable : une batterie comestible pourrait permettre de diagnostiquer des maladies depuis l’intérieur de votre corps

The whole thing is supported structurally by PLGA, and encapsulated in gelatin(Credit: Stephanie Strasburg)

The whole thing is supported structurally by PLGA, and encapsulated in gelatin(Credit: Stephanie Strasburg)

Le domaine de la « robotique comestible » pourrait permettre à des machines robotiques d’explorer l’intérieur d’un corps humain et d’établir des diagnostiques. Mais un souci majeur concerne la sécurité de tels équipements, ainsi que la toxicité des matériaux utilisés pour les fabriquer. Parmi ces derniers se trouvent les batteries, qui constituent des éléments essentiels pour ces dispositifs, et contiennent souvent des produits chimiques dangereux, voire mortels pour les êtres humains.

Des chercheurs ont créé une batterie comestible. Cette source d’énergie produit une charge électrique puis est éliminée hors du corps par les voies naturelles. Elle peut tenir dans une pilule/gélule. Lors d’une présentation au National Meeting and Exposition of the American Chemical Society, les chercheurs ont décrit une batterie dérivée de la mélanine, un pigment cutané qui participe à la protection du corps contre les rayons UV.

La mélanine se charge d’ions appelés radicaux libres, et absorbe les métaux tels que le zinc, l’aluminium, et le fer. En gros, cela permet à la mélanine de fonctionner comme une batterie parfaitement adaptée aux besoins en question. La batterie constituée de mélanine joue le rôle d’électrode positive ou négative, à laquelle s’ajoute de l’oxyde de manganèse, du sodium titanium phosphate, du cuivre et du fer, naturellement présents dans le corps humain.

Cette batterie produit jusqu’à 5 milliWatt d’énergie à un dispositif pendant au moins 18 heures, et ce, en utilisant seulement 600 milligrammes de mélanine active dans le rôle d’une cathode. Cela peut paraître infime, et pourtant, c’est suffisant pour faire fonctionner un dispositif comestible capable de libérer des médicaments ou de détecter quelque chose.

Cette sorte de boîte est intégrée dans une gélule en gélatine comestible produite par impression 3D, similaire à celles des compléments alimentaires. Dans l’éventualité où la gélule éclate, la mélanine et les autres composants seront digérés ou métabolisés par le corps, sans effets secondaires.

Traduction Virginie Bouetel

Newatlas, EurekAlert

Enregistrer

Un commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :