Skip to content

Les cyborgs plus proches de la réalité dans les prochaines étapes de l’évolution humaine

9781681082356-1D’après des experts sur l’évolution de l’University of Adelaide, l’adoption rapide de la technologie et les opportunités grandissantes dans l’amélioration du cerveau artificiel, engagent plus fermement les humains sur la voie de la cybernétisation.

Dans leur nouveau livre, The Dynamic Human, le Professeur Maciej Henneberg et Dr. Arthur Saniotis, retracent l’étendue de l’évolution humaine, avec un regard sur le passé, le développement actuel et futur de notre espèce. Et bien que ceux-ci pensent que les hommes du futur combineront plus aisément leur corps organique avec la technologie, les auteurs mettent en garde que de telles améliorations ne doivent pas ignorer la biologie très complexe de l’être humain.

Henneberg et Saniotis sont membres de la Biological Anthropology and Comparative Anatomy Research Unit de l’University of Adelaide’s School of Medicine. Ils sont aussi associés de l’Institute of Evolutionnary Medicine à l’University of Zurich en Suisse.

L’idée fondamentale du livre, selon Henneberg, est que l’espèce humaine continue d’évoluer.

 « Il y a encore une tendance chez certains à voir la forme actuelle des êtres humains comme figés, et que nous resterons tels quels dans le futur, à moins d’une catastrophe causant notre extinction », dit Henneberg. « Cependant, dans The Dynamic Human nous présentons l’alternative que : notre monde est un système complexe en perpétuel changement et que les humains sont une part de ce système en constante évolution. Dans ce cadre, l’évolution humaine est un processus continu qui nous façonne aujourd’hui et nous façonnera dans le futur, le corps et l’esprit. Nous devons le comprendre afin de survivre et être en mesure de le contrôler à notre avantage. »

Parmi les orientations futures soulignées dans le livre, est l’éventail d’améliorations de l’esprit et du corps potentiellement disponibles pour l’homme – allant d’implants cybernétiques qui pourraient directement connecter nos cerveaux à des ordinateurs, aux nanotechnologies, ainsi qu’une variété de prothèses médicales.

 « L’avènement des interfaces cerveau-machine [ou interfaces neuronales directes -IND] pourraient forcer les hommes à redéfinir où se trouve notre humanité ; la frontière entre humain et machine s’en verra troubler », d’après Saniotis. « Cette frontière, en fait, a déjà été brouillée depuis longtemps. Des millions de personnes portent actuellement des dispositifs technologiques visant à améliorer leurs conditions de vie : des verres correcteurs aux implants auditifs, pacemakers, oreilles bioniques, valves cardiaques ou encore des membres artificiels. »

 « Depuis 2002, environ 59 000 personnes ont reçu une forme de prothèse neurologique, les aidant à entendre ou voir, et cette technologie va rapidement se développer dans les années à venir », ajoute-t-il. « Nous devenons de plus en plus dépendants de ces dispositifs et il peut alors devenir facile de penser le corps comme une sorte de machine avec des pièces devant être remplacées. Bien sûr, le corps n’est pas une machine, mais un organisme évolutif d’une énorme complexité. L’esprit humain n’est pas une machine logique, il est le produit d’interactions organiques. Cette complexité ne devrait pas être sous-estimée. »

The Dynamic Human, publié par Bentham eBooks, lancé le lundi 30 mai, à l’University of Adelaide.

Traduction Thomas Jousse

University of Adelaide News

2 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :