Skip to content

Les Pays Bas autorisent la création d’embryons humains pour la recherche

Dernière mise à jour le 23/12/2018

Photo datée du 30 novembre 2000 au C.E.C.O.S (Centre d'étude et de conservation du sperme humain) de Rennes montrant sur écran de contrôle, un embryon humain (blastocyste) en éclosion, 6 jours après la micro-injection d'un spermatozoïde. / AFP PHOTO / MARCEL MOCHET

Photo datée du 30 novembre 2000 au C.E.C.O.S (Centre d’étude et de conservation du sperme humain) de Rennes montrant sur écran de contrôle, un embryon humain (blastocyste) en éclosion, 6 jours après la micro-injection d’un spermatozoïde. / AFP PHOTO / MARCEL MOCHET

Les Pays-Bas vont autoriser le développement d’embryons humains “sous de très strictes conditions” pour des “recherches scientifiques spécifiques”, en dehors des procédures de fécondation in vitro, portant sur l’infertilité, la reproduction médicalement assistée ou encore les maladies héréditaires, a indiqué vendredi 27 mai 2016 le ministère de la Santé. La loi sera modifiée pour “offrir la perspective d’avoir un enfant ou un enfant en bonne santé” aux parents qui ont des difficultés à concevoir, a indiqué le ministère dans un communiqué.

“Pour l’instant, les recherches sont menées sous des conditions strictes sur les embryons restants d’une fécondation in-vitro (FIV), après l’accord du couple de donneurs”, a-t-il précisé, soulignant que la création d’embryons à destination exclusive de la recherche était actuellement interdite.

“Reste la stricte condition selon laquelle les embryons ne peuvent pas être développés plus de quatorze jours hors du corps”, a précisé encore le communiqué.

Le ministère prévoit également de bien accompagner et informer les “donneurs (potentiels) qui doivent donner explicitement leur accord”.

lire l’article sur Sciences et Avenir via AFP, The Guardian

LIRE AUSSI 🔖  Bientôt une futur collaboration entre General Electric et le Wyss Center

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Futur en Seine revient pour sa 7e édition du 9…