Skip to content

Viv une IA qui fait les choses que vous demandez

Une petite équipe d’ingénieurs a fait un démarrage furtif avec Viv Labs et affirme être sur le point de réaliser une forme avancée de l’IA qui supprime les limitations. Alors que Siri ne peut effectuer que des tâches que les ingénieurs Apple implémentent explicitement, ce nouveau programme, disent-ils, sera en mesure d’apprendre par lui-même, ce qui lui donne des possibilités quasi illimitées. Ils affirment, que leur création sera en mesure d’utiliser vos préférences personnelles et un réseau quasi-infini de connexions pour répondre à presque n’importe quelle requête et effectuer presque n’importe quelle fonction.

Il faut savoir qu’avant de travailler sur Viv, Dag Kittlaus, un des cofondateurs, contribua à créer Siri. Ainsi que ses collègues cofondateurs, Adam Cheyer et Chris Brigham.

Pendant les deux dernières années, l’équipe a travaillé sur Viv Labs — également appelé Viv, le sens de la racine latine live. Leur projet a été fait dans le secret, mais les quelques personnes qui ont obtenu un aperçu ont en parler de manière enthousiaste. « La vision est très importante, » dit Oren Etzioni, un expert renommé en IA qui dirige l’Institut Allen pour l’Intelligence artificielle. « Si cette équipe réussie, nous envisageons l’avenir des agents intelligents et une industrie de plusieurs milliards de dollars ».

Le domaine de l’intelligence artificielle est devenu le théâtre d’une course aux armements effrénée corporative, avec les géants de l’Internet s’arrachant les talents de start-ups IA. Viv s’efforce d’être le premier assistant convivial qui réalise vraiment cette promesse. Il veut non seulement être super intelligent et infiniment flexible mais omniprésent. Les créateurs de Viv espèrent qu’un jour, il sera incorporé dans une pléthore d’objets du quotidien connecté à Internet.

Simplement en parlant avec Viv, vous allez vous connecter à ce qu’ils appellent « un cerveau global ». Et ce cerveau peut aider à alimenter 1 million de différentes applications et périphériques.

« Maintenant, je veux faire quelque chose de plus grand que le mobile, plus grand que les consommateurs, plus grand que l’ordinateur de bureau ou de l’entreprise. Je veux faire quelque chose qui pourrait changer fondamentalement la façon dont le logiciel est construit » dit Cheyer.

Il reconnaît qu’il existe déjà une multitude de systèmes à voix-dirigés. Google Now, qui permet d’anticiper certains de vos besoins, vous alerter, par exemple, que vous devriez partir 15 minutes plus tôt pour l’aéroport en raison de retards de la circulation. Microsoft, qui poursuit les techniques d’apprentissage automatique depuis des décennies, a récemment sorti un système appelé Cortana. Amazon qui utilise la technologie de la voix dans son produit Fire TV.

Mais Kittlaus fait remarquer que tous ces services sont strictement limités. Cheyer précise : « Google Now a d’énormes connaissances graphiques — vous pouvez poser des questions comme Où est né Abraham Lincoln ? Et il peut nommer la ville. Vous pouvez aussi dire : Combien y a-t-il d’habitants à New York ? et il va faire apparaître un tableau et une réponse. Mais vous ne pouvez pas dire, Quelle est la population de la ville où naquit Abraham Lincoln ? Le système peut avoir les données pour ses deux composantes, mais il n’a pas la capacité de les mettre ensemble, pour répondre à une question ou faire une suggestion intelligente. Comme Siri, il ne peut pas faire ce que les programmeurs n’ont pas explicitement programmé de faire.

« Viv pourra y répondre, même si nous ne l’avons pas codé au préalable, car elle saura se connecter spontanément aux différents services susceptibles de lui apporter une réponse. »

Viv est un système ouvert qui vous permet d’innombrables entreprises et les applications deviennent une partie de son cerveau illimité. Elle génère son propre code informatique au fur et à mesure des requêtes des internautes, ce qui la rend évolutive. Plus il y a d’utilisateurs, plus Viv monte en puissance… et en intelligence. Viv peut passer au crible une vaste mine de données et trouver de nouvelles façons de se connecter et de manipuler l’information. « Pour chaque question posée, Viv écrit le programme qui lui permet de trouver la réponse, souligne Dag Kittlaus, et l’on peut visualiser son schéma de pensée sur un écran. » Elle sera bel et bien capable de relier tous les services Internet entre eux.

Kittlaus déclare que le résultat final sera un assistant numérique, qui sait ce que vous voulez avant que vous le demandiez. Il envisage une personne chancelante tenant un téléphone à sa bouche devant un bar à 02:00 et disant : « je suis ivre« . Sans aucune élaboration, Viv aurait contacté le service de voiture préféré de l’utilisateur, à l’adresse où il est à moitié évanoui et ordonner au conducteur de le ramener chez lui. Aucune conscience supplémentaire nécessaire.

« Elle connaîtra vos goûts pour les hôtels avec piscine et golf et vous trouvera un lieu en accord avec votre budget ; elle saura réserver et payer directement en ligne. » Selon les dires de l’équipe de Viv, nos données personnelles resteront privées et totalement sous notre contrôle.

Viv va casser les modèles économiques du Web

Quelle sera l’utilité pour un site, comme un comparateur de prix par exemple, de payer des milliers d’euros en référencement pour apparaître dans les moteurs de recherche alors que Viv s’occupera de trouver elle-même les meilleurs produits au meilleur prix, en lieu et place de l’utilisateur ? Quel intérêt pour un produit ou un service de se référencer sur ces comparateurs puisque Viv se chargera de le dénicher ? Quel sera le modèle économique de Google lorsque le référencement n’aura plus l’impact qu’il a aujourd’hui ? Google a de quoi trembler face à ce prochain raz-de-marée, capable de renverser les us et coutumes sur la Toile. Fair-play, le géant du web s’est rendu dans les locaux de Viv pour encourager ses concepteurs dans leur développement. (ndlr)

Mais qu’arrivera-t-il le jour où Google rachètera Viv ?

source : Wired, Robots & Cie


maj 06/05/16 : Démarrage de Viv la semaine prochaine sur une application mobile. La compagnie a déjà refusé l’offre d’acquisition de Google et Facebook. Ce qui suggère qu’ils veulent faire cavalier seul.

Un commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :