Skip to content

Les grands noms du transhumanisme

C’est le biologiste Julian Huxley qui semble avoir été le premier à avoir utilisé le terme de « transhumanisme ». En 1957, il définit le transhumain comme « homme qui reste un homme, mais se transcende lui-même en déployant de nouvelles possibilités pour sa nature humaine », « La qualité des personnes, et non la seule quantité, est ce que nous devons viser : par conséquent, une politique concertée est nécessaire pour empêcher le flot croissant de la population de submerger tous nos espoirs d’un monde meilleur. »

5628997_f260

 

Les premiers transhumanistes revendiquant ce statut apparaissant plus tard au début des année 1980 à l’Université de Californie qui deviens le quartier général du mouvement de pensée transhumaniste.

Eric Drexler et Max More

En 1986, Drexler fonde l’institut Foresight, un institut scientifique menant des expériences mêlant nanotechnologies et biologie. C’est en Caroline du Sud que l’Alcor Life Extension Foundation (première association à but non lucratif à étudier, promouvoir et mettre en œuvre la cryogénie) devint également un lieu de rassemblement pour les futuristes et les transhumanistes dont Eric Drexler.

Max More et Tom Morrow publient en 1988 le premier numéro d’Extropy Magazine, un magazine scientifique sur des sujets transhumanistes. En 1990, Max More donne sa propre vision du transhumanisme qu’il exprimera par « Les principes de l’Extropie » en jetant les bases du transhumanisme moderne.

Deux ans plus tard, More et Morrow fondent l’Extropy Institute pour recruter toujours plus de futuristes et les rallier à leurs causes. Ainsi, pour la première fois, la pensée transhumaniste se trouve répandue durant la période d’essor de la cyberculture.

Nick Bostrom et David Pearce

En 1998, les philosophes Nick Bostrom et David Pearce fondent la WTA (World Transhumanist Association), une organisation non gouvernementale et internationale créée dans le but de promouvoir le transhumanisme et surtout pour que cette discipline soit reconnue tant par les scientifiques que par les pouvoirs publics. En 2002 la WTA modifie et adopte la Déclaration Transhumaniste, un traité mis au point par les instigateurs du mouvement pour que les scientifiques continuent à respecter l’humain en tant que tel.

En 2006, l’Extropy Institute ferme les portes, déclarant que sa mission était complétée. La WTA a donc pris depuis la place de l’association transhumaniste la plus importante du monde.

Enfin, en 2008, la WTA change de nom pour « Humanity + » afin de donner une image plus respectueuse de l’être humain.