Skip to content

Vers la fin de l’anonymat ?

Les nouvelles technologies ont pris d’assaut la biométrie et ses multiples champs d’application : grâce à l’analyse des empreintes digitales, de l’iris, mais aussi de la voix ou des points caractéristiques du visage, vous pourrez bientôt vous identifier en quelques secondes… mais aussi être repéré contre votre gré ! Comment l’innovation bouleverse l’avenir de la biométrie ?

Biométrie : faut-il craindre d’être fichés?

Et si demain, nous étions tous répertoriés dans des logiciels énormes, et que le cauchemar d’Orwell prenait jour ? Avec l’essor de la biométrie, de plus en plus de citoyens se camouflent au quotidien. Zoom sur une technologie croissante qui suscite de nombreuses interrogations.

De plus en plus sophistiquées. Caméras de surveillance, logiciels, applications, réseaux sociaux, empreintes digitales… Les techniques de mesure du vivant, couramment regroupées sous l’appellation “biométrie”, prennent de l’essor. Selon l’agence Markets & Markets, ce secteur devrait faire 8,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015. Parallèlement, il ne cesse de se diversifier.

Mais que cache concrètement cette appellation ? Pour faire simple, des techniques de collecte de données morphologiques, biologiques et comportementales des individus. Celles-ci deviennent sujettes à une authentification rapide, technique et précise des citoyens, authentification très appréciée des services de renseignement. Un exemple ? L’entreprise Morpho, la filière sécurité du groupe Safran, qui se spécialise dans des technologies d’analyse d’empreintes digitales, d’iris, ou de cartographie du visage de plus en plus complexes. Selon son PDG, M. Petitcolin, elles auraient aidé le FBI à identifier de nombreuses affaires criminelles.

lire la suite : source

%d blogueurs aiment cette page :