Skip to content

Ces milliardaires du Web qui veulent devenir immortels

Les transhumanistes espèrent allonger leur espérance de vie grâce aux technologies émergentes. Mais certains souhaitent carrément transférer leur esprit dans un cerveau artificiel. La première étape pour accéder à la vie éternelle.

Défier le temps qui passe, vivre éternellement. C’est le privilège des Dieux, et aussi le plus vieux rêve des hommes. Comme les pharaons, Staline et Mao Zedong envisageaient de se faire embaumer après leur dernier souffle afin que leur corps soit préservé. Aujourd’hui, c’est au tour des milliardaires du Web de tout mettre en œuvre pour accéder à l’immortalité. Mégalos ? Sûrement, mais, cette-fois le rêve semble pouvoir prendre un jour une forme de réalité, par la grâce des nouvelles technologies.
Peter Thiel, le patron quadragénaire de Paypal, finance pour cette raison les recherches d’Aubrey de Grey, un biogérontologue qui tente d’allonger l’espérance de vie en régénérant les tissus cellulaires. De leur côté, les dirigeants de Google Larry Page et Sergueï Brin multiplient les projets de recherche sur la santé. L’un des derniers en date, Baseline Study, vise à exploiter les données médicales de centaines de volontaires pour déterminer les facteurs qui permettent de rester en bonne santé.

© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Sergey Brin, l’un des fondateurs de Google et transhumaniste actif.

Le projet Avatar 2045

Leur point commun ? Ils sont tous transhumanistes, un courant de pensée qui a émergé en Californie dans les années 80, et qui voit dans les nouvelles technologies l’opportunité de changer la nature humaine. Certains d’entre eux pensent même pouvoir un jour devenir immortels en transférant leur esprit sur un ordinateur qui résistera à l’usure du temps.
Doux délire ? Pas sûr si l’on en croit Theodore Berger, George Church ou encore Ed Boyden. Ces experts en neurobiologie et génétique soutiennent le projet Avatar 2045, dont l’ambition est de transférer un esprit humain dans un hologramme humanoïde d’ici 2045. Un programme financé par un autre magnat du Web, le jeune milliardaire russe Dmitri Itskov, âgé de 33 ans.

© 2045 Initiative
Le calendrier du projet 2045.
L’une des étapes d’Avatar 2045 consistera à créer un cerveau artificiel, c’est-à-dire une machine capable de simuler l’activité de nos neurones. Ce n’est pas une idée folle. De nombreux pays planchent même très sérieusement sur la question depuis plusieurs années dont les Etats-Unis, le Japon et la Chine. Quant à l’Union européenne, elle a investi 1 milliard d’euros dans Human Brain Project, un projet visant à créer le premier cerveau numérique au monde. Son maître d’œuvre, le neurobiologiste Henry Markram, prévoit des résultats autour de 2023.
A cet horizon, l’homme ne sera pas encore immortel. Mais la machine capable de recevoir le contenu de son cerveau pourrait déjà être au point. Restera alors à trouver le moyen de transférer les informations des neurones vers ce réceptacle numérique.

Télécharger son esprit

Pour cela, Ray Kurzweil a son idée. Ce brillant informaticien, expert en intelligence artificielle, ne se contente pas de travailler chez Google. Il est aussi l’un des théoriciens du transhumanisme. Dans son livre Humanité 2.0, il envisage de capturer l’ensemble de nos souvenirs et de nos compétences intellectuelles grâce à des nanorobots qui scanneraient l’intérieur de notre boîte crânienne et enverraient les données par Internet à un ordinateur. Un scénario envisageable, selon Kurzweil, à l’horizon 2030.
Mais tout cela laisse sceptiques beaucoup de scientifiques. Comme le docteur Laurent Alexandre, auteur du livre « La mort de la mort » : « Ces recherches partent du principe que le cerveau humain fonctionne comme un ordinateur. Or cet organe ne cesse de se transformer en fonction de l’expérience et de l’apprentissage. Le copier sera infiniment plus complexe que certains le croient », nous avait-il confié fin 2013.
Ces réticences, les transhumanistes anglo-saxons les balayent du revers de la main. Selon eux, au regard de l’avancée exponentielle des connaissances, la technologie sera au point vers 2050. Tout l’enjeu devient donc de rester vivant jusque-là !
Le neurobiologiste Kenneth Hayworth se prépare sérieusement à cette échéance. A sa façon… Il envisage de ….se suicider avant 2045, afin de faire prélever son cerveau en plein force de l’âge ! Très prévoyant aussi, le chercheur Anders Sanberg, veut, lui, faire cryogéniser son corps à sa mort, comme dans le film Hibernatus. Mais il n’aura peut-être pas besoin d’aller jusque-là.
Chaque mois, nous gagnons trois mois d’espérance de vie. « Nous avons déjà les moyens de vivre suffisamment longtemps pour vivre éternellement » répète inlassablement Ray Kurzweil…
source

8 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :