Skip to content

La génération Z fait face à un monde au bord de l’effondrement

John Maynard Keynes, le fondateur de la macroéconomie, a prédit que le capitalisme durerait jusqu’en 2030, date à laquelle l’humanité aurait résolu le problème de nos différents besoins et serait passée à des préoccupations plus élevées. Au lieu de cela, la Génération Z se prépare à la stagnation des salaires et à la crise écologique, écrit Malcom Harris pour le MIT Technology Review.

Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Pour le savoir, il faut se poser des questions fondamentales sur l’économie, la technologie et le progrès. Par exemple, au lieu de soulager les travailleurs du labeur, les progrès technologiques réduisent leur efficacité en moulant les ouvriers dans des formes déraisonnables. L’effet de ruissellement ressemble à une mauvaise blague. La différence entre la productivité et le salaire est une augmentation de l’exploitation : les travailleurs font plus et obtiennent moins.

Et ensuite ? Les prévisions ne sont pas roses. Nous avons accumulé non seulement des richesses, mais aussi des catastrophes, et la planète va se réchauffer de plus en plus. Un panneau de protestation de la grève des jeunes pour le climat l’a dit de façon succincte : « Vous allez mourir de vieillesse. Nous mourrons du changement climatique ».

Les enfants reconnaissent que le capitalisme a épuisé les ressources humaines et naturelles plutôt que de construire une meilleure société. À la grande surprise de tous, les petits-enfants de Keynes sont devenus marxistes. Il est difficile de dire ce qui va suivre, mais ça va arriver très rapidement.

Lire la suite MIT Technology Review

A ne pas manquer !  Les conférences de la nuit de l'#‎echappee16‬ sur #France 5

1 Comment »

  1. « Tous les enfants de Keynes sont devenus marxistes »: Voilà une exagération typiquement américaine.

    Quoiqu’en disent les partisans des modèles économiques extrémistes les plus en vogues, il y a différents modèles (théoriques ou déjà mis en pratique) entre l’économie socialiste de Staline et Mao et l’ultralibéralisme économique. Voyez les pays scandinaves et l’écosociétalisme d’André-Jacques

    Le principe, c’est qu’un système économique non régulé par le Peuple afin de contraindre les acteurs économiques à agir conformément à l’intérêt du Peuple ne produit que du malheur.

    L’économie de l’URSS et de la RPC était mise en œuvre par un régime autoritaire au profit des ambitions géopolitique d’un parti et, plus particulièrement, son secrétaire général: famine et désastre écologique.

    La mondialisation ultralibérale a été mise en œuvre selon la logique du totalitarisme inversé: dépolitiser un maximum d’affaire commune … au profit d’un petit nombre de nantis censés contribués naturellement à l’intérêt du plus grand nombre. Naturellement, les lois pseudo-scientifique de Ricardo, la Main invisible qui est aussi réelle que les Licornes et cette escroquerie qualifié de « Théorie du Ruissellement » n’ont abouti qu’à des abus et des désastres écologiques plus grave encore que ceux des soviétiques.

    La génération Z en est bien consciente : Elle ne se précipite pas pour voter pour les partis d’extrême-gauche ou de sans-culottes tel que les partis des gilets jaunes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
L'USAWC (United States Army War College) vient de publier, le…