Skip to content

D’un désir mortifère d’immortalité. À propos du transhumanisme

Les mouvements transhumanistes affichent l’obsession de « réaliser » un idéal d’humanité grâce aux technosciences. Ils mettent notamment l’accent sur les prouesses en matière de longévité et s’aventurent parfois à annoncer l’immortalité comme possible. Du mythe à la réalité, le passage serait-il donc aujourd’hui permis ? Peut-être la fusion avec les machines qui fait le fond des utopies posthumaines ne promet-elle, en matière d’immortalité, qu’une pure volonté de néant. Peut-être n’a-t-elle en vue rien d’autre que la disparition de l’altérité – et par suite, de l’humanité elle-même ?

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

Intervention donnée dans le cadre de l’Université d’été Sciences, éthique et société 2013, organisée par l’Espace éthique/Ile-de-France les 11 et 12 juin 2013, sous le Haut patronage du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Jean-Michel Besnier est Professeur de philosophie à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV)

1 Comment »

  1. Publier la pense de Besnier, c’est tout à votre honneur, mais je crains que ses idées disparaitront avec le personnage. Car les acquis de la technologie contrediront ses idées.
    Je pense qu’il devrait essayer de vivre plusieurs décennies de plus qu’il a programmées et voir l’évolution de la société, histoire de rester opérationnel.
    De plus, vouloir accomplir son cycle de vie tel qu’il est programmé par la nature, n’aura comme conséquence qu’abandonner (trop top) le combat à ses adversaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares