Skip to content

Un Consortium européen pour développer une plate-forme d’identité en ligne pan-industrielle

Credit: Here.com

Un groupe de sociétés allemandes et d’autres sociétés européennes, y compris les banques, les fabricants de véhicules et les fournisseurs de technologie, ont signé une « déclaration d’intention correspondante » pour établir une plate-forme commune et pan-industrielle qui permettra à leurs clients d’utiliser une « clé principale » pour l’inscription et l’identification lors de l’accès aux services en ligne dans une gamme de secteurs, y compris le gouvernement, l’aviation et le commerce de détail.

Allianz, Axel Springer, Daimler, Deutsche Bank et Postbank, ainsi que le think-tank technologique Core et le fournisseur de services de localisation Here Technologies sont actuellement impliqués dans le développement du projet et sont également en discussion préliminaires avec Deutsche Telekom « entre autres » pour « gagner plus de partenaires d’un certain nombre de secteurs différents. »

Au cœur de cette nouvelle norme, la procédure d’accès aux activités en ligne est une clé dite principale. Les clients peuvent utiliser cette clé pour les besoins d’enregistrement et d’identification dans un certain nombre d’industries.

Ce n’est pas seulement plus pratique, mais aussi plus sécurisé et vise à garantir les normes les plus élevées en matière de sécurité et de protection des données. Non seulement la plate-forme est conforme aux réformes de la protection des données de l’UE, mais elle respecte également les dispositions du règlement eIDAS1, qui régit les services de fiducie pour l’identification électronique (eID).

De plus, la plate-forme est conçue pour être ouverte et compatible avec les projets en cours gérés par les autorités sous le gouvernement allemand et les États fédéraux allemands, même au niveau des gouvernements locaux, par exemple, pour les portails citoyens. Des fonctions supplémentaires peuvent suivre, par exemple, l’accès numérique aux autorités publiques (e-government). En outre, le développement de services de paiement numérique et de services financiers numériques est également possible sur la plate-forme.

Les initiateurs cherchent à obtenir plus de partenaires d’un certain nombre de secteurs différents à court terme, y compris des entreprises d’aviation, des agents de commerce électronique, des détaillants et des entreprises de télécommunications.

Des négociations préliminaires sont déjà en cours avec plusieurs entreprises qui ont manifesté un intérêt pour la plate-forme. Entre autres, des discussions avec Deutsche Telekom concernant l’adhésion au projet ont débuté récemment.

« Nous, les Européens, devons enfin diriger nos forces dans la numérisation », déclare Christian Sewing, PDG adjoint de Deutsche Bank. « Le moment est venu pour une initiative de plate-forme de ce genre. Cela augmentera la sécurité juridique pour les clients et stimulera la croissance de l’économie numérique européenne. »

« Les nouveaux produits, services et solutions numériques changent rapidement notre façon de vivre, de se déplacer et d’interagir les uns avec les autres et il est essentiel que nous puissions y accéder de manière conviviale et sécurisée », ajoute Edzard Overbeek, PDG de Here Technologies.

« Alors que nous entrons dans l’ère de l’autonomie, une clé principale numérique sera particulièrement utile pour les personnes qui cherchent un accès facile aux différents modes de transport. Nous attendons avec impatience pour permettre les avantages de cette initiative aux participants grâce à notre plate-forme Open Location Platform [Plate forme de Localisation Ouverte – OLP]. »

Les entreprises vont finaliser les détails de cette collaboration dans les prochaines semaines et fixeront une date de lancement pour la plate-forme avant de soumettre leur plan aux autorités de concurrence pour approbation réglementaire.

traduction Thomas Jousse

Allianz, Daimler, Here, Deutsche Bank, NFC World

1 ANSSI : « Le Règlement « eIDAS » n°910/2014 du 23 juillet 2014 a pour ambition d’accroître la confiance dans les transactions électroniques au sein du marché intérieur. Il établit un socle commun pour les interactions électroniques sécurisées entre les citoyens, les entreprises et les autorités publiques. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :