Nick Bostrom

Nick Bostrom parle sur le risque de l’IA à l’ONU

Le Professeur Nick Bostrom a informé les représentants politiques du monde entier sur les risques nationaux et internationaux de sécurité posés par l’intelligence artificielle et d’autres technologies d’avenir lors d’un événement de l’ONU le 7 octobre 2015.

Il a été invité à prendre la parole lors d’une réunion spéciale portant sur les défis posés par les matériaux et armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) tenue lors de la réunion de l’Assemblée générale de l’ONU.

L’événement a été organisé par les représentants de la Géorgie, en collaboration avec l’United Nations Interregional Crime and Justice Research Institute (UNICRI), dans le but de comprendre les implications des nouvelles technologies, assurer le développement responsable et atténuer toute utilisation abusive.

La Géorgie, avec le soutien de l’UNICRI, a été le premier pays à élaborer un plan d’action national CBRN, maintenant approuvée et adoptée par son gouvernement.

Le Professeur Bostrom dit à la réunion que les risques résultant de l’activité humaine constituaient une bien plus grande menace pour l’avenir de l’humanité au cours du prochain siècle, que les catastrophes naturelles.

“Tous les très gros risques existentiels sont dans la catégorie d’origine anthropique”.

Les humains ont survécu aux tremblements de terre, épidémies, grèves d’astéroïdes, mais dans ce siècle, nous allons introduire des nouveaux phénomènes et facteurs  dans le monde. La plupart des menaces plausibles ont à voir avec les technologies futures.

source : Oxford Martin School

Publié par

Jaesa

iatranshumanisme.com est rapidement devenu le site de référence sur le thème du transhumanisme et de l'intelligence artificielle. C'est un lieu d’échanges et de discussions sur les préoccupations du monde d’aujourd’hui et de demain – de craintes pour les uns, d'espoirs pour les autres. Nous bâtissons un espace porteur de réflexions.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.