Skip to content

Des scientifiques de Cambridge cultivent un embryon synthétique

Cellules souches : Un embryon synthétique avec cerveau et cœur battant

Les résultats pourraient également contribuer à la réparation et au développement d’organes humains synthétiques destinés à la transplantation.

Des chercheurs de l’université de Cambridge ont créé, à partir de cellules souches de souris, des embryons modèles synthétiques dotés d’un cerveau et d’un cœur battant, et susceptibles de produire d’autres organes. Cette recherche est présentée comme une nouvelle façon de recréer les premiers stades de la vie.

Une équipe de chercheurs dirigée par le professeur Magdalena Zernicka-Goetz a utilisé des cellules souches pour développer le modèle d’embryon, donc sans ovule ni sperme. Les cellules souches sont des cellules maîtresses qui peuvent se développer pour devenir presque n’importe quel autre type de cellule dans le corps.

Les embryons modèles, tels que ceux cultivés par les chercheurs, pourraient aider à mieux comprendre pourquoi certains embryons se développent en une grossesse saine, alors que d’autres ne le font pas. Les résultats pourraient également être utilisés pour guider la réparation et le développement d’organes humains synthétiques destinés à être utilisés dans des transplantations.

Pour créer les embryons, les chercheurs ont imité les processus naturels pour guider trois types de cellules souches présentes au début du développement des mammifères jusqu’à ce qu’elles commencent à interagir. Les chercheurs ont réussi à faire « dialoguer » les cellules souches entre elles en manipulant les gènes et en créant l’environnement adéquat pour les cellules.

À partir de là, les cellules souches se sont organisées en structures qui ont développé des cœurs battants et les bases du cerveau. Elles ont également développé le sac vitellin où les embryons puisent leurs nutriments au cours des premières semaines de leur vie. Les embryons ont survécu jusqu’à huit jours et demi.

University of Cambridge

Gianluca Amadei et al. ‘Synthetic embryos complete gastrulation to neurulation and organogenesis.’ Nature (August 2022). DOI: 10.1038/s41586-022-05246-3

Embryons naturels (à gauche) et synthétiques (à droite) côte à côte pour montrer une formation comparable du cerveau et du cœur. Amadei/Handford/CU

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%%footer%%