pentagone puce covid micropuce

Le Pentagone développe une micro-puce sous-cutanée qui détecte la COVID

Des chercheurs du Pentagone ont créé une micro-puce sous-cutanée qui détectera la COVID-19 lorsqu’elle sera insérée sous la peau.

Cette technologie révolutionnaire a été mise au point par le DARPA, qui opère sous l’égide du Pentagone, selon l’émission “60 Minutes” diffusée dimanche soir sur CBSNews. Cette unité top secrète a été créée pendant la guerre froide pour étudier les technologies émergentes à usage militaire, notamment les innovations destinées à défendre les soldats contre les armes biologiques.

Le Dr Matt Hepburn, médecin spécialiste des maladies infectieuses et colonel de l’armée à la retraite, a révélé que la micro-puce sous-cutanée, dont l’utilisation n’est pas répandue en dehors du département de la défense, pourrait détecter la COVID-19 chez un individu bien avant qu’un patient zéro ne déclenche une épidémie.

Dans une interview accordée à la chaîne “60 Minutes”, des chercheurs du Pentagone affirment avoir créé une micropuce capable de détecter le COVID-19 lorsqu’elle est insérée sous la peau, ainsi que d’autres technologies de lutte contre les maladies. Credit : CBS

“Nous mettons la communauté des chercheurs au défi de trouver des solutions qui peuvent sembler relever de la science-fiction”, a déclaré Hepburn, ajoutant que le rôle de la DARPA consiste à “éliminer les pandémies”.

“60 Minutes” a précisé que la micro-puce sous-cutanée de la DARPA ne “suivrait pas tous vos mouvements”.

“C’est un capteur”, a déclaré Hepburn au correspondant de CBS Bill Whitaker. “Cette petite chose verte là-dedans, vous la mettez sous votre peau et ce que cela vous dit, c’est qu’il y a des réactions chimiques qui se produisent à l’intérieur du corps et ce signal signifie que vous allez avoir des symptômes demain.”

La micro-puce sous-cutanée est conçue pour tester en permanence la présence du virus dans le sang du porteur de la puce. Une fois la COVID-19 détectée, la puce avertit le patient qu’il doit effectuer un test sanguin rapide, qui peut être auto-administré, pour confirmer le résultat positif.

“Nous pouvons avoir cette information en trois à cinq minutes”, a déclaré Hepburn. “Au fur et à mesure que vous raccourcissez ce temps, que vous diagnostiquez et traitez. Ce que vous faites, c’est que vous arrêtez l’infection dans son élan.”

Les scientifiques de la DARPA affirment que leurs recherches sont d’une importance capitale pour prévenir les épidémies dans les quartiers militaires surpeuplés, comme celle qui s’est produite sur l’USS Theodore Roosevelt en mars et avril 2020, où 1 271 membres d’équipage ont été testés positifs au coronavirus.

Les chercheurs du Pentagone espèrent un jour combler le fossé entre la détection de nouvelles maladies et le développement de vaccins.

À terme, a déclaré le Dr James Crowe, scientifique à la DARPA, “nous pourrions partir d’un échantillon de sang d’un survivant… et vous donner une injection du remède dans les 60 jours”.

“Pour nous, à la DARPA, si les experts se moquent de vous et disent que c’est impossible, vous êtes au bon endroit”, a déclaré Hepburn.

CBSNews, NewYork Post

Publié par

Jaesa

iatranshumanisme.com est rapidement devenu le site de référence sur le thème du transhumanisme et de l'intelligence artificielle. C'est un lieu d’échanges et de discussions sur les préoccupations du monde d’aujourd’hui et de demain – de craintes pour les uns, d'espoirs pour les autres. Nous bâtissons un espace porteur de réflexions. Afficher tous les articles par Jaesa

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.