Vif embarras en haut lieu après un cinquième mort équipé d’un cœur artificiel Carmat

Pourquoi les responsables de Carmat n’ont-ils pas parlé en temps et en heure ? Et que font ceux de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des dispositifs de santé (ANSM) ? Une nouvelle fois cela ressemble à une double faille : dans la communication d’entreprise et dans celle d’une institution sanitaire chaque jour un peu plus sur le grill.

L’information est donnée (tardivement) par Europe 1 qui pourrait avoir eu, dans ce dossier, connaissance de données privilégiées : « Mort du cinquième patient équipé d’un cœur artificiel Carmat ».

Lire la suite sur Journalisme et Santé Publique

Premiers portraits-robots par l’ADN

L’Institut génétique Nantes-Atlantique (IGNA) est l’un des premiers laboratoires français d’expertises criminalistiques à utiliser des traces d’ADN pour établir les caractéristiques physiques d’un suspect et ainsi son “portrait-robot génétique”, un “outil d’aide” pour les enquêteurs.

“même en l’absence d’un profil dans le fichier national, les experts peuvent “à partir de quelques cellules”, “déterminer la couleur des yeux ou des cheveux, ou définir l’origine ethno-géographique d’une personne”.

“Aujourd’hui, on peut déterminer la couleur des yeux, demain on pourra aller chercher la présence de tâches de rousseur ou de calvitie”, assure Mme Le Guiner.

“Au tout début de l’ADN, il fallait du matériel, une bonne tâche de sang ou de sperme”, rappelle-t-elle. Désormais, “un fifrelin” suffit pour avoir une empreinte génétique.

lire l’article sur La Croix, ou la version PDF