Mastercard teste la biométrie comportementale

Mastercard a conclu un accord avec l’opérateur du secteur des télécommunications basé aux Emirats Arabes Unis pour explorer comment sa technologie biométrique comportementale NuDetect peut être utilisée pour effectuer des paiements sécurisés et transparents via les smartphones des utilisateurs à travers le Moyen-Orient et l’Afrique.

NuDetect utilise machine learning et est le produit phare développé par NuData Security, acquis par Mastercard en 2017. Mastercard avait déjà identifié l’Afrique, où 95 % des transactions sont effectuées en espèces, comme un marché pouvant bénéficier des paiements mobiles sécurisés.

Le nouveau protocole d’accord avec « du », qui a été rebaptisé Emirates Integrated Telecommunications Company (EITC) en 2007, prévoit d’analyser la « biométrie passive » – à savoir la manière dont une personne tape, tient son téléphone, déplace sa souris ou encore l’endroit où elle utilise son téléphone – pour anticiper et prévenir les transactions frauduleuses sans présence de carte, y compris les paiements en ligne. Le processus consiste à vérifier l’identité de l’utilisateur et ne cause aucune difficulté ou interruption dans la transaction.

Les mots de passe disparaîtront progressivement d’ici 2025

« Dans le monde connecté d’aujourd’hui, les études indiquent que le développement d’une expérience utilisateur plus fluide est une priorité absolue pour plus de 90 % des commerçants lorsqu’ils évaluent leur approche sur la sécurité transactionnelle. » déclare Gaurang Shah, vice-président de Mastercard, Paiements Digitaux  & Labs, Moyen-Orient et Afrique. « Partant de ce constat, il est essentiel de veiller à ce qu’une expérience utilisateur fluide soit contrebalancée par une authentification robuste. Notre solution NuDetect répond à ces préoccupations en déployant une analyse de données innovante pour offrir des interactions numériques transparentes et sûres. Nous sommes heureux de nous associer à du pour mettre en place ce produit de pointe, lequel procurera plus de confiance à chaque transaction. »

« du s’engage à offrir à ses clients des interactions rapides et pratiques. Cet engagement joue un rôle important dans notre succès continu. Notre partenariat avec Mastercard nous permettra de rationaliser davantage le processus de paiement des consommateurs à travers une variété de points de contact, tout en maintenant les plus hauts niveaux de sécurité transactionnelle. Nous sommes enthousiastes à l’idée d’explorer l’énorme potentiel de NuDetect, et nous nous réjouissons à l’avance d’une collaboration longue et fructueuse. »

NuData Security A Mastercard Company, Mastercard Newsroom

Visa annonce un projet pilote pour les cartes de paiement biométriques

Visa a annoncé des projets pilotes pour la mise en place d’une nouvelle carte de paiement EMV biométrique à double interface pour des transactions avec et sans contact, en partenariat avec Mountain America Credit Union et Bank of Cyprus. Ces projets vont tester l’utilisation de la reconnaissance d’empreintes digitales comme alternatives au PIN ou à la signature pour authentifier le détenteur de la carte.

Les mots de passe disparaîtront progressivement d’ici 2025

Les cartes de paiement sont équipées de capteurs intégrés de la série FPC1300 de Fingerprint Cards. La technologie biométrique fournie par Gemalto est utilisée dans le cadre du projet pilote de Bank of Cyprus, tandis que le projet de Mountain America Credit Union utilise la solution de Precise Biometrics, une solution algorithmique de lecture d’empreintes digitales basé sur Precise BioMatch Embedded, ainsi que la technologie fournie par Kona-I.

« Je suis heureux que nous fassions partie des premiers essais sur le marché américain pour les cartes de paiement biométriques à double interface d’un fournisseur mondial de solutions de paiement. L’intérêt pour les cartes de paiement biométriques est élevé et Precise Biometrics est à l’avant-garde dans ce domaine », note Torgny Hellström, président du conseil d’administration de Precise Biometrics.

Zwipe a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’il collaborerait avec Gemalto pour fournir sa capacité de récupération d’énergie et son moteur biométrique pour le projet pilote de Bank of Cyprus, tandis que Precise Biometrics et Kona-I ont déjà établi des partenariats avec Fingerprint Cards.

« La collaboration est essentielle dans l’écosystème des cartes à puce et des paiements. Nous sommes fiers de participer à ces essais de marché inédits avec Visa, le leader mondial des paiements numériques. Cela signifie que nous entrons dans la phase suivante de l’exécution de notre stratégie pour les cartes de paiement biométriques à double interface », déclare Thomas Rex, Vice-président principal chez Fingerprint Cards.

Le projet pilote a été annoncé à l’occasion du NRF Big Show 2018 de la National Retail Federation et sera géré par le programme Visa Ready for Biometrics, qui, selon la société, est un nouveau programme vertical destiné à répondre à la demande croissante d’authentification biométrique.

Un système de lecture labiale automatique pourrait mettre fin aux mots de passe tels que nous les connaissons

« Le monde se dirige rapidement vers un avenir sans mots de passe, car les consommateurs réalisent à quel point les technologies biométriques peuvent leur faciliter la vie », explique Jack Forestell, responsable des solutions commerciales mondiales chez Visa Inc..

Alors que les paiements électroniques augmentent considérablement dans le monde, Visa s’engage à développer et à investir dans des capacités émergentes offrant une expérience de paiement meilleure et plus sécurisée.

HSBC a publié un nouveau rapport de recherche intitulé « Faire confiance à la technologie »

La carte authentifie les utilisateurs en faisant correspondre une empreinte digitale prise au point de vente d’une agence bancaire, les données de référence des empreintes digitales sont stockées directement sur la puce sécurisée de la carte. Elle est équipée de voyants verts et rouges pour indiquer le succès ou l’échec de l’authentification, et est compatible avec les terminaux de paiement avec ou sans contact existants.

Les projets pilotes de Mountain America Credit Union et de Bank of Cyprus débuteront au début de 2018.

traduction Thomas Jousse

Visa Inc., Gemalto, Business Wire, Reuters, BiometricUpdate

EyeLock a déposé trois nouveaux brevets aux États-Unis

L’Office américain des brevets et des marques (USPTO) a délivré trois nouveaux brevets américains à EyeLock LLC. Les brevets numéros 9 792 498, 9 792 499 et 9 792 497 portent sur des innovations technologiques concernant la facilité et la rapidité de l’appariement biométrique, la validation de l’iris et des images faciales ; et un guidage visuel pour l’alignement du regard.

« Nous ne pourrions pas être plus enthousiastes par ces derniers brevets qui démontrent l’expertise technique et le leadership d’EyeLock dans le développement de capacités uniques pour un déploiement efficace de la biométrie multimodale », a déclaré Jeff Carter, CTO d’EyeLock. « Nous continuons de réaliser des percées technologiques importantes qui ont constitué des obstacles importants à l’adoption de la technologie d’authentification de l’iris à l’échelle du marché. »

Technavio publie un rapport sur la sécurité global des paiements mobiles pour 2016-2020

Eyelock a obtenu un brevet pour sa plate-forme d’identité mobile, qui facilite et accroît la rapidité de l’appariement biométrique pour une meilleure expérience utilisateur. Le système acquiert une séquence d’images en temps réel et sélectionne un nombre limité d’images ayant la meilleure qualité d’iris pour une gestion efficace. Il ne nécessite pas de fonctions de mise au point automatique et prend en charge les applications mobiles ou autres dans lesquelles l’acquisition biométrique peut coïncider avec le clignement des yeux ou être sensible au flou dû au mouvement de l’utilisateur ou lorsque la mémoire de l’appareil disponible pour stocker des images est limitée.

Le second brevet couvre des méthodes pour valider que l’iris et les images faciales sont obtenues en temps réel à partir de la même personne, en tant que mécanisme de lutte contre la fraude – même si les images sont capturées par différentes caméras utilisant des paramètres différents – ainsi qu’un moyen efficace pour le recours de l’utilisateur dans une transaction autorisée via la biométrie. Les avancées de la plate-forme incluent une authentification plus forte, multifactorielle et continue d’un utilisateur, lorsque des images de l’iris et du visage sont utilisées, et la non-répudiation des données biométriques en capturant et en conservant une image faciale correspondante et reconnaissable pour une transaction qui peut être récupérée si nécessaire.

Le troisième brevet porte sur le nouveau mécanisme de reconnaissance de l’iris de la société pour orienter le regard d’un utilisateur. Cette capacité de guidage permet à l’utilisateur d’aligner facilement et de manière optimale son regard par rapport à un capteur d’acquisition biométrique. La combinaison d’un dispositif de limitation de la visibilité et d’un dispositif d’attention de l’utilisateur oriente le guidage visuel vers un alignement du regard. De plus, un guidage directionnel intuitif via le dispositif de limitation de la visibilité dirige rapidement et facilement le regard de l’utilisateur vers un emplacement favori. Ce système de reconnaissance unique permet de positionner automatiquement l’utilisateur à une distance prédéfinie du dispositif d’acquisition biométrique. Il convient également aux utilisateurs de différentes tailles, ainsi qu’aux utilisateurs qui s’approchent de différents angles vers le dispositif d’acquisition biométrique.

Biométrie : pour le meilleur ou pour le pire ?

Carter poursuit : « Le monde de la biométrie évolue rapidement, et ces nouveaux brevets permettent à EyeLock de capitaliser sur sa stratégie visant à fournir des plateformes d’authentification multiformes et prenant en compte toutes les industries. Nous demeurons déterminés à investir dans nos capacités de R&D et notre expertise technique afin d’offrir un support encore plus poussé sur le marché dans les années à venir. »

Eyelock a obtenu un total de 54 brevets à ce jour.

Les mots de passe disparaîtront progressivement d’ici 2025

traduction Thomas Jousse

Eyelock, Yahoo Finance

HSBC déploie la technologie FacePhi pour l’authentification bancaire mobile

Cette semaine, FacePhi a annoncé un nouveau partenariat avec HSBC. La filiale argentine de HSBC sera la première du Groupe à déployer la technologie de reconnaissance faciale de FacePhi qui permet aux clients bancaires d’accéder à leurs comptes en prenant simplement un selfie.

HSBC est la quinzième banque à avoir adopté la solution d’authentification mobile de FacePhi.

Plus tôt cette année, Facephi a annoncé que sa solution de reconnaissance faciale avait obtenu la certification FIDO en passant les tests d’interopérabilité FIDO UAF pour la mise en œuvre de l’authentificateur UAF.

FacePhi

HSBC a publié un nouveau rapport de recherche intitulé « Faire confiance à la technologie »

La montée de la technophobiela clé de l’éducation pour l’adoption technologique, déclare HSBC.

  • 80% croient que la technologie facilite leur vie, mais près des trois quarts (70%) s’appuient sur des mots de passe datés pour l’accès et la sécurité

  • La sécurité des finances des gens est tout aussi importante que la protection de leurs données personnelles (87%) par leur banque

  • 84% des sondés disent qu’ils partageraient leurs données personnelles avec leur banque si cela signifiait obtenir un meilleur service

  • Deux fois plus de personnes (14%) feraient confiance à un robot pour effectuer une chirurgie cardiaque que pour ouvrir un compte d’épargne bancaire (7%)

Un manque de compréhension et de confiance dans la technologie met en échec l’adoption générale de nouveaux services innovants qui pourraient rendre la vie quotidienne de millions de personnes plus simple et plus sécurisée, révèle une nouvelle recherche HSBC.

Le rapport de recherche d’HSBC, Trust in Technology, montre que les technologies telles que la reconnaissance des empreintes digitales, la reconnaissance vocale et les robots conseils possèdent un énorme potentiel d’utilisation, de la sécurité bancaire aux paiements mobiles et aux conseils en matière de placement, mais des millions de personnes qui pourraient en bénéficier ne leur font pas confiance parce qu’ils ne les comprennent pas assez bien.

L’étude a été réalisée sur échantillon de plus de 12 000 personnes de 11 pays, révèle que quatre personnes sur cinq (80%) croient que la technologie facilite leur vie, mais moins de la moitié (46%) font confiance à la reconnaissance de l’empreinte digitale pour remplacer leur mot de passe, bien qu’il soit reconnu comme étant au moins cinq fois1 plus sécurisé et beaucoup plus pratique que les mots de passe traditionnels.

Quatre-vingt-quatre pour cent des sondés disent qu’ils partageraient leurs données personnelles avec leur banque si cela signifiait obtenir un meilleur service, soulignant la nécessité d’informer les consommateurs sur les avantages spécifiques des nouvelles technologies.

Les données montrent également que, les gens estiment qu’une banque offrant une protection et la sécurité de leurs données personnelles est tout aussi important que la sécurité de leurs finances personnelles (87%).

Cependant, 70% des personnes utilisent des mots de passe traditionnels pour confirmer leur identité avec seulement un cinquième (21%) utilisant la reconnaissance d’empreinte digitale et seulement 6% à l’aide de la reconnaissance vocale, indépendamment des avantages de sécurité.

Les personnes sont deux fois plus susceptibles de faire confiance à un robot humanoïde pour la chirurgie cardiaque (14%) où seuls 7% leur feraient confiance pour ouvrir un compte d’épargne et seulement 11% pourraient faire confiance à tout type de robot, y compris les chatbots, pour ouvrir un compte d’épargne ou souscrire un crédit hypothécaire, malgré le pouvoir des machines pour analyser de nombreuses quantités de données afin de trouver la meilleure affaire.

Les hommes (45% contre 38%) croient qu’ils sont les premiers à adopter les nouvelles technologies, mais la recherche montre qu’ils ont tendance à les utiliser moins que les femmes. Alors que les hommes étaient les plus gros utilisateurs de PC et d’ordinateurs portables, de télécopieurs, et de téléphones fixes, les femmes adoptent les wearables (technologie portable), les applications et les tablettes plus que leurs homologues masculins. Bien qu’il y ait un optimisme quant à la nature progressive de la technologie, la grande majorité des gens n’ont jamais entendu parler des nouvelles technologies, et quand bien même ils en auraient entendu parler, ils ne pourraient pas expliquer ce qu’ils font.

Les nouvelles technologies les moins comprises comprennent :

1. Blockchain, un grand livre de compte digital (80%)

2. Les robots-conseillers (ou Robo-advisers), conseils en investissement automatisé (69%)

3. Les applications financières intégrées dans les médias sociaux, comme WeChat ou Facebook (60%)

Presque une personne sur quatre (24%) n’a pas entendu parler de, ou ne sait pas, ce qu’est la technologie à commande vocale, bien qu’il soit largement disponible dans les smartphones grand public.

Les données indiquent qu’il existe une dépendance à l’égard des méthodes établies depuis longtemps pour la gestion de l’argent avec les canaux traditionnels les plus courants, y compris :

1. la banque en ligne via un site Web bancaire (67%)

2. Les distributeurs automatiques (55%)

3. Visite des succursales (41%)

John Flint, chef de la direction générale de la banque de détail et de la gestion de patrimoine chez HSBC déclare : “La technologie numérique évolue rapidement et les clients sont maintenant en mesure d’épargner plus simplement, rapidement et de la manière la plus sûre possible”.

Bien que les gens déclarent qu’ils accordent une grande valeur à la sécurité de leurs données personnelles, ils ne comprennent toujours pas qu’adopter de nouvelles technologies peut les aider à protéger leurs informations. Notre recherche montre que beaucoup de personnes ne comprennent pas les nouvelles technologies et sont donc incapables d’avoir confiance en elles”.

Nous avons un rôle à jouer en développant la connaissance et la confiance de nos clients, afin qu’ils voient l’utilité dans leurs vies en adoptant une nouvelle application de paiement ou les dernières sécurités biométriques. Chez HSBC, nous continuerons de nous adapter à mesure que les besoins des clients changeront, afin de fournir des services bancaires à leurs conditions”.

L’étude permet d’accroître la connaissance et la compréhension des nouvelles technologies, de construire la prévisibilité et de rassurer les utilisateurs sur la sécurité, afin d’établir la confiance et d’accélérer l’adoption.

La recherche a montré que fournir une explication très simple sur le fonctionnement de la reconnaissance vocale, fait augmenter la confiance dans la biométrie de 45 à 51%. La confiance dans la technologie ne varie pas seulement selon les genres, les âges et les zones géographiques, mais également les usages avec quelques résultats surprenants.

Engagements de HSBC

En réponse à l’étude, HSBC s’est engagée à développer son programme éducatif qui appuiera le lancement et l’adoption de nouvelles technologies bancaires :

  • Introduire plus de 3000 Digital Champions d’ici à la fin de l’année, dont le rôle est d’aider à intégrer de nouvelles méthodes de travail numériques à travers HSBC, en particulier pour les clients en première ligne.

  • A la fin 2017 plus de 31 000 employés de HSBC sur 12 marchés auront reçus une formation “Digital Thursday” – une initiative mondiale impliquant les Digital Champions de HSBC offrant une formation aux employés de succursales et des centres de contact, en leur fournissant des conversations positives avec les clients sur les changements positifs que le numérique permet.

Résultats clés supplémentaires

1. Le manque de compréhension du client est encore démontré par ce que les individus déclarent comme des services bancaires importants et leurs vues sur l’importance des technologies qui pourraient les délivrer :

  • Plus des trois quarts des individus (76%) déclarent que leur banque fournissant des conseils sur le comportement financier est important pour eux, mais seulement 44% déclarent que les conseils en investissement à base d’intelligence artificielle sont importants.

  • 72% des répondants déclarent que les conseils personnels de leur banque afin d’obtenir la meilleure affaire sont importants pour eux, alors que seulement 53% déclarent que la connectivité bancaire aux applications et sites web qu’ils utilisent pour obtenir des recommandations sur les dépenses est importante.

2. Parmi les pays sondés, il y a trois attentes clés pour le service d’une banque lors du déploiement de nouvelles technologies :

  • Faire en sorte que les clients sachent à qui s’adresser si la technologie défaille (74%)

  • Conseiller les clients sur la façon dont la nouvelle technologie peut répondre à leurs besoins (65%)

  • Partage de conseils et d’informations en ligne (57%).

La Chine et l’Inde sont les plus ouverts aux nouvelles technologies. La France et l’Allemagne sont les plus prudents des 11 pays interrogés. Par exemple, 41% des répondants chinois et indiens ont déclaré qu’ils étaient «susceptibles ou très susceptibles» de faire confiance à un assistant virtuel holographique pour les aider à choisir des investissements. En France et en Allemagne, le chiffre est de 7%.


Trust in Technology est un élément essentiel du leadership mondial de la pensée dans les perceptions et les habitudes technologiques mondiales, menées indépendamment et commandées par HSBC. Il fournit des informations faisant autorité sur la perception qu’ont les gens de la technologie, de leurs utilisations actuelles et de la façon dont ils s’attendent à utiliser les services numériques à l’avenir, partout dans le monde.

L’étude représente les opinions de 12 019 personnes de 11 pays et territoires: le Canada, la Chine, la France, l’Allemagne, Hong Kong, l’Inde, le Mexique, Singapour, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Populus a mené la recherche qualitative en mars et en avril avec 66 membres d’une communauté en ligne, dont six membres de chacun des 11 pays en question. Tous les répondants ont répondu à toutes les questions et leurs contributions ont été mises à disposition séparément pour être utilisées dans les médias. Populus a également consulté deux fois un panel d’experts pour rechercher des avis approfondis et une expertise sur le sujet.

Ipsos MORI a mené des recherches quantitatives avec plus de 12 000 participants au total. 2 000 de ces participants provenaient du Royaume-Uni et 1 000 participants provenaient de chacun des pays restants. Les résultats quantitatifs sont basés sur une enquête nationale représentative des personnes de 18 ans et plus dans chaque pays et la recherche a été menée en mars / avril 2017.

HSBC Trust in Technology version PDF ou en ligne

HSBC Digital and innovation

traduction avec la participation de Benjamin Prissé

1 La probabilité que deux empreintes uniformes soient assez similaires pour correspondre depuis un capteur d’empreinte digitale Touch ID est de 1 sur 50 000 pour un doigt inscrit. C’est en comparaison de 1 sur 100 000 chances de deviner un code d’accès typique à 4 chiffres.

Intercede annonce une connexion sécurisée pour WordPress via les empreintes digitales

La connexion sécurisée RapID permet aux utilisateurs de WordPress d’accéder facilement à leurs comptes sans mots de passe encombrants et instables.

Intercede a annoncé le lancement de RapID Secure Login (RapID-SL), un plugin pour WordPress qui permet aux administrateurs et aux abonnés de se connecter à des sites Web et à des blogs avec des empreintes digitales au lieu de noms d’utilisateur et de mots de passe. En éliminant l’utilisation de mots de passe non sécurisés, les utilisateurs bénéficient d’une fonctionnalité supérieure et d’une sécurité plus solide. Il fournit une authentification haute sécurité utilisant des clés cryptographiques à 2048 bits sans avoir à écrire une ligne de code. Le plugin fonctionne avec une application Android ou iOS.

Pour se connecter à partir de n’importe quel navigateur de bureau, les utilisateurs numérisent un QR-code avec RapID-SL sur un smartphone. L’application délivre ensuite une signature cryptographique qui enregistre l’utilisateur sans avoir à entrer de détails dans le navigateur. En conséquence, il n’y a aucun risque que les détails soient interceptés ou mis en cache. Les utilisateurs ne doivent pas non plus se souvenir de mots de passe complexes qui peuvent être piratés. Pour vous connecter avec RapID-SL à partir d’un téléphone ou d’une tablette, les utilisateurs utilisent simplement le QR code à l’écran et fournissent ensuite une empreinte digitale ou un code PIN.

Credit: Intercede.com

Le plugin intégré peut être installé sur WordPress sans aucune connaissance technique ou de codage. En remplacement du plugin populaire « Clef » 2FA, mais en fin de vie, RapID-SL offre des niveaux élevés de sécurité et de commodité sans dépendre de services d’authentification tiers. Avec moins de « pièces mobiles », RapID-SL est construit en tenant compte de la performance et de la fiabilité. Les utilisateurs de WordPress sont munis d’empreinte digitale « sans friction » ou d’une connexion PIN à partir d’une seule application mobile, permettant d’accéder à plusieurs comptes sur plusieurs sites Web sans aucun mot de passe à saisir.

Le PDG d’Intercede, Richard Parris, a commenté : “Sur la base de l’expérience prouvée d’Intercede travaillant avec certaines des organisations les plus soucieuses de la sécurité dans le monde, ce nouveau Plugin fournit aux utilisateurs un service d’authentification sécurisé, facile à mettre en œuvre et simple à utiliser pour tout site WordPress. La solution est une sécurité magique pour les petites entreprises et les consommateurs qui se sont déjà sentis dépossédés du droit de pouvoir jouir de solides niveaux de sécurité et de confidentialité. Face à la dure réalité de l’économie numérique d’aujourd’hui, les noms d’utilisateur et les mots de passe ne sont plus adaptés à leurs besoins, car ils deviennent une cible facile pour les pirates informatiques. RapID-SL fournit une alternative à la fois plus sécurisée et conviviale. Nous espérons que d’autres entreprises et consommateurs exigeront ce niveau de sécurité à l’avenir pour protéger leurs informations sensibles des regards indiscrets.”


Intercede® est une société de cybersécurité spécialisée dans l’identité, la gestion des titres de compétences et la mobilité sécurisée pour permettre la confiance numérique. Elle fournit des logiciels et des services qui aident les organisations à assurer la sûreté et la sécurité de leurs personnes, installations, réseaux et informations dans un monde numérique de plus en plus mobile. Intercede offre, depuis plus de 20 ans, des solutions aux clients de haut niveau, des gouvernements des États-Unis et du Royaume-Uni à certaines des plus grandes entreprises du monde, fournisseurs de télécommunications et sociétés de technologie de l’information.

traduction Thomas Jousse

Intercede

Dermalog a présenté ses solutions biométriques à la Chancelière allemande

Au CeBIT 2017 de la semaine dernière, la Chancelière Angela Merkel a visité le stand Dermalog, la plus grande entreprise allemande de biométrie basé à Hambourg, avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Les deux leaders gouvernementaux ont pu voir les produits biométriques les plus importants en usage : empreintes digitales, reconnaissance du visage et de l’iris, ainsi que le système multibiométrique de Dermalog.

Les mots de passe et codes PIN sont déjà en train d’être remplacés par la biométrie, par exemple les empreintes digitales. Les systèmes biométriques sont faciles à utiliser et l’utilisateur n’a plus besoin de retenir de mots de passe. Günther Mull, fondateur et PDG de Dermalog, a présenté les tout derniers scanners d’empreinte digitale et la « détection du caractère vivant » (“Liveness Detection”) aux chefs d’État. Cette technologie aide à lutter contre la fraude et rend l’identification biométrique encore plus sûre.

En outre, les visiteurs ont pu voir un nouveau type de scanner tout-en-un (All-in-One-Scanner) , qui est capable de saisir les empreintes digitales, les passeports, les billets et d’autres documents en utilisant la même surface de scannage. Il n’est plus nécessaire de recourir à différents appareils, car le nouveau VF1 est en mesure de tout scanner en utilisant la même surface. Le nouveau scanner est adapté aux kiosques et portails électroniques (eGates : authentification automatique des passagers aux postes frontière), ainsi qu’aux banques et bureaux d’immatriculation nationaux, et peut même être utilisé pour l’accès aux stades ou événements. Les prochains Jeux olympiques se déroulant à Tokyo, au Japon, le Premier ministre Shinzo Abe a porté un grand intérêt au nouveau VF1 et aux nouveaux types de dispositifs biométriques mobiles.

Pendant sa visite, la Chancelière s’est fortement intéressée aux scanners digitaux Dermalog ZF1, qui font partie de l’équipement des bureaux d’immatriculation nationaux allemands, ainsi qu’aux scanners d’empreinte digitale LF10 utilisés pour l’enregistrement des réfugiés en Allemagne depuis l’an dernier. Elle a également bénéficié d’une présentation du Dermalog Real Time AFIS, grâce auquel toute personne peut être trouvée en moins de trois secondes même dans les bases de données extrêmement vastes.

Avec un nouveau type de kiosque biométrique, les deux visiteurs prestigieux ont pu voir comment fonctionnaient les systèmes multibiométriques. Ceux-ci associent différents types de biométries comme la reconnaissance faciale et les empreintes digitales. L’accès n’est accordé que si deux comparaisons biométriques ou plus concordent. Les systèmes multibiométriques sont utilisés pour accroître la sécurité.

Les systèmes biométriques de Dermalog sont fabriqués en Allemagne et sont utilisés dans plus de 220 installations gouvernementales à grande échelle et par de nombreuses banques dans 83 pays, en particulier pour lutter contre la fraude et les doubles paiements. Aux Philippines, le système biométrique de Dermalog empêche les votes doubles. Les systèmes de la société sont également utilisés pour le contrôle aux frontières et pour l’émission de passeports et de cartes d’identité, dès lors qu’il s’agit d’éviter les doubles ou fausses identités.

Dermalog, Biometric update

Un système de lecture labiale automatique pourrait mettre fin aux mots de passe tels que nous les connaissons

Une équipe de scientifiques dirigée par Cheung Yiu-ming de la Hong Kong Baptist University (HKBU) a présenté la première technologie de ce genre au monde, une solution brillante et nouvelle qui pourrait signifier la fin des mots de passe tapés. Une nouvelle technologie intitulée “lip motion password” (mot de passe de mouvement des lèvres) (lip password : mot de passe de la lèvre) qui utilise les mouvements des lèvres d’une personne pour créer un mot de passe.

Leur idée est un logiciel de lecture des lèvres qui vous permet de parler directement à votre appareil. Tout ce que vous devez faire est dire votre mot de passe à la caméra de votre ordinateur portable ou smartphone. Le logiciel de reconnaissance vous donnera accès une fois qu’il lit vos lèvres. “Ce système vérifie l’identité d’une personne en associant simultanément le contenu du mot de passe aux caractéristiques comportementales sous-jacentes du mouvement des lèvres”, selon un article sur le site web de HKBU.

Le mouvement des lèvres est plus sûr. “Les caractéristiques dynamiques des mouvements des lèvres sont résistantes au mimétisme, de sorte qu’un lip password peut être utilisé seul pour la vérification de locuteur, car il est capable de détecter et de rejeter un mot de passe erroné prononcé par l’utilisateur ou le mot de passe correct parlé par un imposteur”, selon l’annonce de l’Université Baptiste de Hong Kong.

En outre, le logiciel de Cheung combine la lecture des mouvements des lèvres avec l’authentification vocale traditionnelle. “Le même mot de passe parlé par deux personnes est différent, et un système d’apprentissage peut les distinguer”, a-t-il expliqué. Bref, c’est une forme plus sûre d’authentification biométrique.

Ce logiciel pourrait avoir des applications au-delà de votre smartphone. Il pourrait également s’avérer utile pour les transactions financières, comme celles qui ont lieu dans les guichets automatiques. Le logiciel peut être bientôt disponible, car il a déjà reçu un brevet américain en 2015.

HKBU, Business Insider

Les scientifiques d’Oxford ont une IA qui peut lire vos lèvres
Les mots de passe disparaîtront progressivement d’ici 2025