Vèmes Rencontres Maçonniques Lafayette – L’essence de L’humain

Vèmes Rencontres Maçonniques Lafayette du jeudi 23 mai 2019 au Grand Orient de France – Communiqué de Presse

Essentialisme ? Existentialisme ou divers constructivismes ?

Alors que la question de « l’essence de l’humain » semblait être classée une fois pour toutes par divers courants de pensée issus des univers scientifiques et philosophiques, « le reste », vu comme littéralement « inexistant » était dédaigneusement laissé au domaine religieux et aux spéculations métaphysiques.

Or voici que, contre toute attente, les récents développements de la biologie, comme de « l’intelligence artificielle » conduisent les hommes à remettre encore une fois sur le métier de l’analyse la représentation qu’ils se font d’eux-mêmes.

Les capacités de raisonnement, le rire, l’émotion, l’humour, l’empathie, sont-ils encore « le propre de l’homme » ? A l’heure des robots émotifs, tous ces « traits » que l’on a cru longtemps exclusifs à l’espèce humaine sont-ils encore distinctifs ? Aristote a longtemps défini l’homme comme « un animal doué de raison ». Descartes a placé son existence dans sa faculté de penser. Pensée ou conscience ? La redécouverte de l’inconscient a conduit, au siècle dernier, à postuler un homme structural, inconsciemment assujetti, au-delà de son illusion de conscience et de liberté, au système dont il est partie prenante. Que ce système soit familial, éducationnel, linguistique, social.

Ces frontières semblent aujourd’hui remises profondément en cause par une conception naturaliste de l’homme. La vision darwiniste des espèces est vécue par la plupart comme une forme d’évidence scientifique qu’on ne songe plus à contester. On assiste dès lors à la prise de conscience collective d’une forme d’abus de propriété exercé par l’homme sur la nature entière, accompagné de la montée d’un animalisme moral. Ces éléments combinés avec les avancées de la biologie rendent poreuse la frontière homme-animal. L’homme est présenté comme « un animal comme les autres ». Et, sur le plan moral, c’est de façon subliminale l’animal, qui devient « un homme comme les autres », méritant respect et droit absolu de préservation.

L’avènement de cet « homme biologique », qui est aussi dans ce sens un « homme neuronal », se conjugue avec les rêves de « transhumanisme », dans lesquels le « support-silicium » est envisagé sur le même plan que le « support » vivant.

L’accélération technoscientifique, mais aussi le foisonnement intense des productions culturelles, viennent contribuer à brouiller les cartes davantage encore. Les francs-maçons ne pouvaient y rester insensibles.

En regard des schémas de représentation ambiants, la Franc-Maçonnerie propose le modèle d’un « homme essentiellement humain », en perpétuel devenir, sur le mode initiatique. La cinquième Rencontre Lafayette entre la Grande Loge Nationale Française et le Grand Orient de France permettra à deux conférenciers issus de leurs rangs, Norbert HILLAIRE et Jacques DESOR d’apporter leur contribution aux nouvelles réflexions développées sur l’essence de l’homme. Deux grands témoins de la société civile viendront leur donner la réplique : Guy VALLANCIEN et Laurence DEVILLERS apporteront leurs réactions éclairées, l’un chirurgien, l’autre chercheuse en intelligence artificielle.

Vèmes Rencontres Maçonniques Lafayette – L’essence de L’humain

Les Utopiales Maçonniques 2017 – Devenir : Ethique et Transhumanisme

La 4e édition des Utopiales Maçonniques s’est déroulée les samedi 8 et dimanche 9 avril au siège du Grand Orient de France, à Paris.

Table ronde 5 : Devenir : Éthique et Transhumanisme

Michel Lévy-Provençal est un entrepreneur emblématique français. Ingénieur de formation, il est l’un des fondateurs du site d’informations Rue89 et fut directeur du studio multimédia et chargé du développement digital de la chaîne d’information France 24 de mai 2007 à novembre 2010. En mars 2008, à cause d’un désaccord sur la ligne éditoriale du journal et la stratégie adoptée par la direction, il décide de céder ses parts et quitter Rue89. En mai 2009, il fonde TEDx Paris (la conférence française sous licence TED). Il quitte France 24 en novembre 2010 pour créer Joshfire, une agence dédiée au développement d’objets connectés. En 2012, il crée avec plusieurs membres de l’équipe TEDxParis, l’agence éditoriale Brightness spécialisée dans le coaching d’intervenants et l’accompagnement des entreprises dans leur démarche de transformation. En 2014, il lance L’échappée volée, un do-tank, spin-off de TEDxParis, consacré à l’innovation au service du bien commun.

François Hollande déclare que la franc-maçonnerie est une “boussole précieuse” face au transhumanisme

Le Président de la République, François Hollande, s’est rendu au siège du GODF et du Musée de la Franc-Maçonnerie lundi 27 février 2017 afin de rendre hommage aux combats des francs-maçons pour les valeurs de la République. Cet hommage inaugure les commémorations du Tricentenaire de la Franc-Maçonnerie.

Extrait à 20’58 :

« Vous avez aussi voulu penser les mutations inouïes que les nouvelles technologies du vivant nous laissent deviner : c’est ce qu’on appelle le transhumanisme ou l’homme augmenté. C’est une question redoutable : jusqu’où permettre le progrès car le progrès ne doit pas être suspecté, nous devons le favoriser. Comment faire pour que nous puissions maîtriser ces graves questions éthiques ? Ce qui est en jeu c’est l’idée même d’humanité, de choix, de liberté. Alors face à ces bouleversements que certains espèrent, que d’autres redoutent, le regard de la franc-maçonnerie est une boussole tout à fait précieuse dans cette période, et une lumière qui aide à saisir les enjeux et à y répondre. »

l’Ordre Maçonnique Le Droit Humain – Commission Bioéthique – Le transhumanisme, un progrès pour l’humanité ?

Conférence publique du Grand Orient de France sur le Transhumanisme le 10 décembre 2016 à Toulouse

Conférence publique à Toulouse dans le cadre des Engagements d’Humanisme.

Sur le thème :

Le Transhumanisme est-il encore un Humanisme ?

le 10 décembre 2016, à 18h

Auditorium Saint-Pierre des Cuisines
12, place Saint-Pierre – 31000 TOULOUSE

Pour des raisons de sécurité et d’accueil, l’inscription est obligatoire sur : reservation.godf.org

Intervenants : Roland BUGAT, Rapporteur des Travaux des Loges et Christophe HABAS, Grand Maître du Grand Orient de France

crédit GODF

Le transhumanisme, un progrès pour l’humanité ?

Le transhumanisme, un progrès pour l’humanité ?

Introduction

L’homme, de tout temps, s’est efforcé de maîtriser la nature et de dépasser ses propres limites. Vieux rêve de l’immortalité, de la jouvence sans frein, d’un « au-delà de l’homme ». Apparu en 1927, le terme de « transhumanisme » désignera, dès 1989, le stade intermédiaire entre l’humanité et la « posthumanité », objectif ultime de la démarche.

En 2003, le Comité de Bioéthique des États-Unis fondait ainsi le concept de « médecine d’amélioration » (enhancement). Dès lors, se posaient deux conceptions de la médecine, l’une qui soigne, rétablit l’équilibre compromis, s’attache à la prévention et à la réadaptation, la seconde qui s’inscrit dans une autre dimension, en prétendant dépasser les limites humaines par le déni de la maladie et du vieillissement, en améliorant l’humain jusqu’à le modifier par l’alliance des médicaments et des nouvelles technologies. Et ce qui semblerait encore à certains relever de la fiction est en passe de devenir une réalité sur laquelle on ne saurait faire l’impasse de la réflexion.

Au-delà de l’exploit scientifique et technique qui sous-tend une telle recherche, faudrait-il nourrir des craintes et de quel ordre ? Si toute société prend les risques de sa progression et de ses progrès, quel en serait le coût, physique, mental, financier ?

Ce qui est essentiellement en jeu, c’est la notion d’évolution à l’infini, la modification illimitée du corps, son « augmentation » continuelle favorisée par les progrès non moins illimités des connaissances en matière de génétique, de neurosciences et d’informatique, entre autres. C’est surtout le rapport à la mort, c’est la conception même de l’humanité dans l’Homme, dans sa relation à l’Autre, à ce qui fonde la société dans ses principes de Liberté, d’Egalité, de Fraternité.

lire le rapport en entier (PDF)

La Franc-maçonnerie s’intéresse au transhumanisme – Conférences publique à Lyon et Paris

A l’initiative du Grand Orient de France (GODF), conférence publique organisée dans le cadre des Rencontres de la Franc-Maçonnerie Lyonnaise 2015 à l’Hôtel de Ville de Lyon, dans le Grand Salon Justin GODART, ce samedi 30 mai 2015. D’autres obédiences maçonniques y participeront, telles la GLMF (grande loge mixte de France), la GLFF (grande loge féminine de France), le Droit Humain (DH) ou encore l’OITAR (Ordre initiatique et traditionnel de l’art Royal).

Téléchargez le programme complet de la conférence

Mais aussi le Professeur honoraire Charles Susanne qui sera explicitement en charge de la question du transhumanisme.

Le samedi 06 juin 2015 à 14 heures, la loge maçonnique « Promotion de l’Homme » du GODF à Paris III organise une réunion publique sur le thème “L’Humanité à l’épreuve du Transhumanisme

Avec la participation de :

  • Jean-Michel BESNIER, Professeur en Philosophie à la Sorbonne
  • Francis BRUNELLE, Professeur en Neuro Radiologie à Necker
  • Christophe HABAS, 2ème Grand Maître Adjoint du GODF
  • Claude KIRCHNER, Directeur de Recherche en Informatique à l’INRIA

GODF – 16 rue Cadet 75009 Paris

Conférence passé de l’Ordre Maçonnique Mixte International Le Droit Humain, du 28 février 2015
sur le thème : “Transhumanisme, un progrès pour l’Humanité ?”
Cette conférence est consultable sur leur site :
http://www.droithumain-france.org/transhumanisme-un-progres-pour-lhumanite-28-fevrier-2015/