PepsiCo a pré-commandé des semi-remorques Tesla

Tesla vient de recevoir sa plus grande pré-commande électrique d’une grande marque mondiale

PepsiCo a pré-commandé 100 semi-remorques Tesla, ce qui en fait le plus grand nombre de camions achetés par une entreprise depuis que Tesla a lancé les véhicules électriques (VE). Chaque pré-commande nécessite un dépôt de 20 000 $, ce qui signifie que l’entreprise a probablement payé près de 2 millions de dollars.

Tesla a finalement dévoilé son semi-remorque électrique le mois dernier, après plusieurs retards, et il est en position privilégiée pour changer radicalement l’industrie du camionnage telle que nous la connaissons. Plusieurs entreprises ont passé une semi pré-commande pour le camion électrique, mais le récent achat de PepsiCo s’établit comme le plus important jusqu’à présent.

Tel que rapporté par Reuters, le fabricant de soda a pré-commandé 100 semi-remorques Tesla dans un effort pour réduire les émissions de gaz de 20% – ainsi que les coûts globaux de carburant – d’ici 2030. PepsiCo se joint à Walmart, Sysco Corp, J. B. Hunt Transport Services Inc. et à de nombreuses autres entreprises qui souhaitent modifier leur parc de camions en VE. À ce jour, environ 267 semi-remorques ont été pré-commandés.

Mike O’Connell, directeur principal de la chaîne d’approvisionnement Frito-Lay (filiale de PepsiCo), a déclaré à Reuters que PepsiCo a l’intention d’utiliser les nouveaux semi-remorques pour expédier des snacks et des boissons entre leurs installations de fabrication et de distribution, ainsi que directement aux détaillants se trouvant dans un rayon de 800 km, soit l’autonomie exacte du modèle longue distance du semi-remorque Tesla.

Le montant payé par PepsiCo pour les camions n’a pas été divulgué, mais chaque pré-commande nécessite un dépôt de 20 000 $, tandis que le prix complet du modèle long-courrier est de 180 000 $. Les mathématiques de base nous indiquent que PepsiCo a probablement payé environ 2 millions de dollars pour la pré-commande initiale. Lorsque les camions seront livrés après la production en 2019, ils devront débourser environ 18 millions de dollars.

Si la compagnie a choisi d’acheter certains des semi-remorques appartenant à la gamme « founders »- qui commence à 200 000 $ – leur facture sera encore plus élevée.

traduction Thomas Jousse

Reuters, The Verge

Le Japon teste des navettes autonomes pour aider les personnes âgées à se déplacer

DeNA’s Robot Shuttle and how it works. Image Credit: DeNA

Le Japon apporte la technologie des véhicules autonomes dans les zones rurales du pays où la majorité de la population a plus de 65 ans. Nishikata, au Japon, à 115 km de la capitale de Tokyo, est une de ces zones. Environ un tiers de sa petite population (6 300 habitants) est composée de personnes âgées et, avec un nombre limité d’autobus et de chauffeurs, il peut être difficile pour ces résidents de se déplacer.

Le Robot Shuttle – une navette sans conducteur à six places, du développeur de jeux DeNA Co – a récemment fait son entré dans le monde des véhicules autonomes. Au cours de l’essai initial, qui a débuté en septembre, la navette a transporté des personnes d’une aire de service vers un complexe municipal offrant des services de santé. Comme le rapporte Reuters, la navette roule de façon lente et régulière à 10 km/h, bien que certains participants aimeraient la voir rouler plus vite et atteindre une vitesse de 40 km/h.

“Les petites villes japonaises sont plus vieilles que les villes, et il n’y a tout simplement pas assez de travailleurs pour faire fonctionner les autobus et les taxis”, a déclaré Hiroshi Nakajima, directeur de la branche automobile de DeNA Co. “Mais il y a beaucoup d’aires de service à travers le pays, et elles pourraient servir de plaque tournante pour les services de mobilité.”

Shizu Yuzawa, 77 ans, une pilote d’essai, a déclaré qu’elle serait prête à utiliser des services comme la navette Robot Shuttle dans le futur. Elle a expliqué qu’elle craignait d’être incapable de voyager lorsqu’elle ne pourra plus conduire.

La navette est également testée dans diverses conditions routières et pour voir comment les personnes qui traversent devant le véhicule réagissent à son signal d’avertissement. En fonction des résultats de ces tests, le gouvernement japonais transformera les aires de repos des autoroutes en plaques tournantes où les résidents âgés pourront se rendre. Un jour, ils pourront peut-être utiliser le service pour se rendre à des destinations médicales, bancaires et commerciales. Ces services de conduite autonome pourraient être lancés dans d’autres communautés rurales d’ici 2020.

traduction Thomas Jousse

ReutersRobot-Shuttle, DeNa

Boring Company vient de tester son premier ascenseur pour voitures

Mercredi, Elon Musk a partagé une vidéo montrant le premier ascenseur de la société Boring Company conçu pour transporter les véhicules. The Boring Company est une société de construction de tunnel fondée par Elon Musk en 2016 après avoir évoqué l’idée de faire des tunnels.

Selon le site Web de la Boring Company, les traîneaux électriques sont capables de se déplacer à des vitesses de 200 Km/h. Les traîneaux sont une composante essentielle du concept révolutionnaire de transport de Musk et permettraient également à Boring Company de construire des tunnels dont le diamètre est supposément plus petit que les tunnels ordinaires afin de réduire les coûts.

Avec le soutien du gouvernement local de Los Angeles, la Boring Company a pu terminer le premier segment de son système de tunnel, conçu pour passer de l’Aéroport de Los Angeles (LAX) à Union Station. Le maire de Chicago, Rahm Emmanuel, a exprimé son intérêt pour le développement d’un système de tunnel similaire afin d’améliorer le trafic autour de l’aéroport de la ville.


Des experts prédisent quand l’intelligence artificielle dépassera la performance humaine

Le transport routier sera informatisé bien avant la chirurgie, disent des chercheurs en informatique.

L’intelligence artificielle change le monde et le fait à une vitesse vertigineuse. La promesse est que les machines intelligentes seront en mesure de faire chaque tâche mieux et à moindre coût que les humains. À tort ou à raison, une industrie après l’autre tombe sous son charme, même si peu en ont considérablement profité jusqu’à présent.

Et cela soulève une question intéressante : quand l’intelligence artificielle dépassera-t-elle les performances humaines ? Plus précisément, quand est-ce qu’une machine fera-t-elle votre travail mieux que vous ?

Aujourd’hui, nous avons un début de réponse grâce au travail de Katja Grace de la Future of Humanity Institute de l’Université d’Oxford et à quelques confrères. Pour le savoir, ces personnes ont demandé aux experts. Ils ont interrogé les principaux chercheurs mondiaux en intelligence artificielle en leur demandant à quel moment ils pensent que les machines intelligentes dépasseront les humains dans un large éventail de tâches. Et la plupart des réponses sont assez surprenantes.

Les experts avec qui Grace et son équipe ont coopéré étaient des universitaires et des experts de l’industrie qui ont donné des communications à la conférence internationale sur le machine learning en juillet 2015 et la conférence Neural Information Processing Systems en décembre 2015. Ces deux événements étaient très importants pour les experts en intelligence artificielle, il était donc bon de parier que de nombreux experts mondiaux étaient sur cette liste.

Grace Katja et son équipe leur ont demandé à tous – les 1 634 d’entre eux – de compléter un sondage sur à quel moment l’intelligence artificielle deviendra-t-elle meilleure et moins chère que les humains dans un large éventail de tâches. Parmi ces experts, 352 ont répondu. Grave et son équipe ont ensuite calculé leurs réponses médianes.

Les experts prédisent que l’intelligence artificielle dépassera les humains au cours des 10 prochaines années dans des tâches telles que la traduction des langues (d’ici à 2024), la rédaction de manuels scolaires (d’ici à 2026) et la conduite de camions (d’ici 2027).

Cependant, beaucoup d’autres tâches prendront beaucoup plus de temps à maîtriser pour les machines. L’IA ne sera pas plus compétente que les humains pour travailler dans le commerce de détail jusqu’en 2031, capable d’écrire un best-seller jusqu’en 2049, ou capable de travailler en tant que chirurgien jusqu’en 2053.

Les experts sont loin d’être infaillibles. Ils avaient prédit que l’IA serait plus douée que les humains au Go qu’en 2027 (c’était en 2016, rappelez-vous). En fait, la filiale DeepMind de Google a déjà développé une intelligence artificielle capable de battre les meilleurs humains. Cela a pris deux ans au lieu de 12. Il est facile de penser que cela puisse permettre de démentir ces prédictions.

Les experts pensent avec une probabilité de 50 % que l’intelligence artificielle sera meilleure que les humains dans environ 45 ans.

C’est le genre de prédiction qui doit être prise avec des pincettes. L’horizon de prédiction à 40 ans devrait toujours être vu comme un signal d’alarme. Selon certains experts en énergie, une énergie de fusion rentable est à environ 40 ans, mais ça a toujours été le cas. C’était déjà à 40 ans lorsque les chercheurs ont exploré la fusion il y a plus de 50 ans. Mais c’est resté un rêve lointain parce que les défis se sont révélés plus importants que ce qu’on imaginait.

Quarante ans est un nombre important lorsque les humains font des prédictions parce que c’est la durée de la vie active de la plupart des gens. Ainsi, tout changement prédit allant plus loin que cela, signifie que le changement se produira au-delà de la durée de vie active de tous ceux qui travaillent aujourd’hui. En d’autres termes, cela ne peut se produire avec une technologie dont les experts d’aujourd’hui ont une expérience pratique. Cela suggère qu’il s’agit d’un nombre à traiter avec prudence.

Mais taquiner les chiffres montre quelque chose d’intéressant. Cette prédiction sur 45 ans est la figure médiane de tous les experts. Peut-être qu’un sous-ensemble de ce groupe est plus expert que les autres ?

Pour savoir si différents groupes ont fait des prédictions différentes, Grace Katja et ses confrères ont examiné comment les prédictions ont changé avec l’âge des chercheurs, le nombre de leurs rapports (c’est-à-dire leur expertise) et leur région d’origine.

Il s’avère que l’âge et l’expertise ne font aucune différence dans la prédiction, mais c’est le cas avec l’origine. Alors que les chercheurs nord-américains s’attendent à ce que l’IA surpasse tous les humains d’ici 74 ans, les chercheurs d’Asie s’y attendent d’ici seulement 30 ans.

C’est une grande différence qui est difficile à expliquer. Et cela soulève une question intéressante : qu’est-ce que les chercheurs asiatiques savent que les nord-américains ne savent pas (ou vice versa) ?

Ref: arxiv.org/abs/1705.08807 : When Will AI Exceed Human Performance? Evidence from AI Experts

traduction Thomas Jousse

MIT Technology Review

Dubaï accélère l’avenir pour ouvrir la voie à l’innovation

Trente entreprises ont accepté de participer à un programme de 12 semaines où ils travailleront avec les sept autorités gouvernementales participantes à la Dubai Future Accelerators, une initiative de la Dubai Future Foundation, pour développer et tester des produits et des solutions dans les secteurs économiques et stratégiques pour les défis auxquels sont confrontées les villes du 21e siècle des Émirats Arabes Unis.

Les plus grands noms de la liste sont Hyperloop One, qui développe un système de transport pour dépasser la vitesse de la lumière ; Next Future Transportation (voir notre interview), spécialisée dans les solutions de transport en commun et les véhicules auto-conduits ; Concensys, le plus grand fournisseur de logiciels du monde pour les développeurs d’applications et les entreprises Blockchain; Construction Robotics, spécialisée dans les solutions de construction ; Honeywell, travaillant sur le développement de systèmes numériques de pointe pour le secteur de la santé.

voir la liste des participants

Lire le communiqué sur Thomson Reuters Zawya ; Emirates 24/7 News ; Futurism

Next Future Transportation et BestMile collaborent pour réaliser la prochaine génération de transport autonome

Communiqué de presse

Dans le cadre de la révolution des transports autonomes, BestMile et Next Future Transportation viennent de créer un partenariat stratégique pour associer leurs technologies respectives et offrir un système de transport autonome modulaire à la demande.

Ce partenariat tiendra compte de l’intégration étroite des véhicules auto-conduits modulaires de Next Future Transportation de la Silicon Valley, avec les capacités solides de gestion de parcs pour les véhicules autonomes, de l’importante plateforme Cloud de BestMile.

Next a développé un système de transport intelligent composé de modules électriques autonomes qui peuvent être commandés à la demande pour embarquer ou débarquer des passagers ou des marchandises. Chaque module peut prendre dix passagers – six assis, et quatre de plus debout. Les modules peuvent se connecter les uns aux autres sous une forme de bus pour optimiser le transport autoroutier et permettre le déplacement des passagers à l’intérieur des modules comme un train connecté. Ils peuvent également être spécialisés pour fournir des « services intelligents » comme un restaurant modulaire, des locaux d’hébergement, de divertissement, de bureau et des services d’échange de batteries. Les modules électriques auto-conduits de Next sont conçus pour fonctionner comme un système de transport de masse qui transporte les personnes au porte-à-porte.

La plateforme Cloud de BestMile est l’alliée idéale pour tirer parti des modules électriques autonomes de Next et offrir un système de transport véritablement optimisé, convivial (facile à utiliser) et flexible. Elle permet l’exploitation intelligente et l’optimisation des parcs de véhicules autonomes – indépendamment de leur marque ou type. En utilisant des algorithmes de pointe, la plate-forme envoie des missions optimisées aux véhicules et gère sans problème la planification, l’expédition, l’acheminement et la gestion de chargement de batterie. BestMile fournit également les interfaces front-end et back-end pour les opérateurs et passagers, tels que les applications web et mobiles. La conviction de BestMile est que le futur de la mobilité n’est pas dans les véhicules autonomes eux-mêmes, mais dans ce qu’ils peuvent offrir quand ils sont exploités et gérés collectivement dans un écosystème intégré.

Selon le PDG de BestMile, Raphaël Gindrat : « Ce nouveau partenariat avec Next Future Transportation est une étape essentielle dans la perspective de BestMile de présenter la prochaine génération de solutions de mobilité efficaces et accessibles. Nous sommes très chanceux et fiers de collaborer avec l’équipe talentueuse et visionnaire Next pour faire progresser la mobilité autonome. Aucune organisation seule ne peut atteindre l’excellence dans tous les domaines et je crois que les partenariats sont la voie à suivre dans l’industrie à croissance rapide de la mobilité autonome ».

A propos de BestMile :

BestMile est une start-up Suisse avec des bureaux à Lausanne et San Francisco (USA), développant de la technologie Cloud en exploitant le fort potentiel des véhicules autonomes pour relever les défis de la mobilité urbaine. Un spin-off de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), BestMile fournit une plate-forme de gestion de parcs conçue pour être connectée, exploitée et l’optimisation de tout le parc de véhicules autonomes. Il contrôle les voyages programmés et les services à la demande, et est indépendant de n’importe quel constructeur de véhicule, permettant ainsi aux utilisateurs de gérer à distance les parcs hétérogènes composées de véhicules autonomes de différents types et marques. Avec une technologie unique et une équipe de base de 25 personnes dédiées, BestMile entre dans une nouvelle phase de son développement après la clôture de son tour d’amorçage réussissant à lever 2,5 millions $US. Grâce à sa technologie de pointe, BestMile élabore, façonne des « robots individuels » en un système de mobilité intelligent, innovant et flexible.

A propos de Next Future Transportation :

Next Future Transportation, Inc. est une start-up technologique, basée à la Silicon Valley (USA) et au Nord de l’Italie, fournissant un système de transport intelligent avancé, basé sur des essaims de véhicules auto-conduits modulaires. Une telle solution permet de résoudre de manière efficace le transport sur les autoroutes, et résout les problèmes en proposant de faire la navette pour le premier et le dernier kilomètre. Next participe activement à des projets de ville intelligente (smart city*) aux États-Unis, en Europe ainsi qu’au Moyen-Orient et en Chine.

Next : un système de transport intelligent basé sur des essaims de véhicules auto-conduits modulaires
Next pourrait être sélectionné afin que 25 % du système de transport routier de Dubaï soit sans conducteur d’ici 2030

un système de transport intelligent basé sur des essaims de véhicules auto-conduits modulaires
credit: Next

* désigne une ville utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour « améliorer » la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un bus géant qui se conduit sur les voitures

Le concepteur du bus, Youzhou Song, présente un bus géant qui se conduit sur les voitures. La Chine va construire ces énormes autobus qui permettront aux petites voitures de passer en-dessous d’eux, afin de soulager le trafic urbain. Le Straddling Bus (bus chevauchant) peut transporter 1.400 personnes à la fois. Ils seront testés dès cet été dans le Nord de la Chine, à Qinhuangdao, à l’Est de la province du Hebei.

pour en savoir plus : http://www.hsfuture.com/

utilisez les sous-titres

25% des transports seront sans chauffeur d’ici 2030 à Dubaï

Le Sheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum a annoncé que 25 % du système de transport routier de Dubaï utilisera l’intelligence artificielle et, par conséquent, être sans conducteur d’ici 2030.

La Dubaï Future Foundation a établi un partenariat avec l’Autorité des routes et des transports dans un effort de garder Dubaï dans la course de la ville la plus intelligente et la plus futuriste du monde. Dans cet esprit, il a été annoncé que les voitures autonomes honoreront la ville en 2030 pour remplacer un quart de leur système de transport routier actuel. La stratégie devrait générer des revenus économiques et des économies allant jusqu’à Dh22 billion par an (US $ 6,2 milliards), a déclaré Son Altesse Sheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum Vice-président et Premier ministre des Émirats arabes unis et souverain de Dubaï.

En juillet dernier, nous vous avions parlé d’un système de transport intelligent basé sur des essaims de véhicules auto-conduits modulaires, de la société Next. Après certaines annonces sur leur compte Twitter, nous avons contacté le co-fondateur PDG, Emmanuel Spera, afin d’avoir confirmation, si NEXT fait bien partie de la communication en vedette dans l’annonce de Son Altesse :

Why do you think your design was featured? 

We believe that we were featured because we offer a compelling, elegant solution to the problem of mass transit anywhere in the world.  Traditionally, mass transit suffers from the first and last mile problem, while optimizing the middle segment of the commute (trains, metro, buses, etc). In contrast, personal transport optimizes the first and last mile, and causes enormous congestion in the middle.

NEXT offers the best of both worlds.  We have designed an electric, autonomous, modular unit that can connect together (initially at rest stops, and in the future in motion), thus creating a flexible, scalable bus system. The commuter can order a NEXT unit to pick from the home in a ride-share paradigm. In the main commute, the modules act together like a bus, with maximum utilization of load factor. In the last mile, the commuter moves to the module that reaches his or her final destination.

There is no other solution in the market that compares to the NEXT solution that we are aware of. 

We believe that His Highness might have reviewed various possibilities but was most impressed by the simplicity, elegance and sophistication of the NEXT solution.

Is there anything about your transportation solution that makes it particularly suitable to Dubai?

Indeed.  Dubai is an orderly city, of long distances, with significant separation between places of residence and places of work and entertainment. In such an environment, NEXT offers an elegant solution to transport people. Furthermore, the growth of the city can now be more creative and expansive, without worrying about expensive Metro construction which limits geographical spread.

In time, we believe that NEXT modules will be used for intra-city commuting as well. Our concept includes the notion of specialized modules such as restaurant services, sleeping units, entertainment modules and office modules for working while commuting. 

Furthermore, NEXT is an electric battery system.  We would imagine that the UAE would rapidly move to large solar farms, that could charge the battery modules, thereby creating a greener future.

Have you had any direct contact with anyone in the Dubai government, or can you speculate why you might have been chosen?

We have had no contact with anyone from the Dubai government yet.  We have written to his Highness by Royal Mail, using the UAE government website.

What is the status of NEXT Future Transportation? How far along are you with building prototypes and systems?

The NEXT transportation system is based on five years of extensive design and engineering.  We have built model scale prototypes and we are working on a full scale prototype in Silicon Valley.  Our focus is on the core of the NEXT modular system, defining the individual module and the connectivity between modules. We are actively looking for strategic partners for batteries, propulsion, steering, etc.  Our intent is to implement for early adopters such as the UAE and other smart cities, and then license our technologies to automotive manufacturers for volume production.

Do you plan to complete for the Request for Proposals that HH Mohammed announced? 

We see the RFP being mentioned, but have not yet seen a copy of it. If you have it, kindly do send it to us.

Do you think the goals (and associated savings) he announced are realistic?

The timing is certainly realistic to achieve 25% of transportation trips by autonomous transport.  Already, Google and Tesla have shown us that autonomous driving is ready, and it is regulatory and certification which are gating issues, rather than technology.  However, it is important to note that driverless, autonomous cars will only increase the congestion, leading to greater numbers of single person trips and many zero person trips, as the vehicle goes to pick up its passenger.  Thus, autonomous cars will be wonderful for safety and convenience, but will not reduce congestion.

In contrast, the NEXT solution will actually reduce the congestion on the highways by maximizing the occupancy inside the connected bus, and will optimize the number of units that make the bus.  Therefore, savings are far more likely to occur with the NEXT solution. The quantum of savings for Dubai will need to be computed, depending on the city’s routes, fleet size and cost, utilization of public transport, reduction in costs of batteries, degree of autonomy and other factors.

On a related note, we have been provided a Letter of Intent to supply units for a German town, which is keen to reduce diesel buses and replace them with the NEXT solution.  

In conclusion, we believe that we can make His Highness’ vision come true and we look forward to the opportunity to be a part of it.

pour en savoir plus : next-future-mobility.com

Credit NEXT future transportation inc. Transports routiers et ferroviaires

Next : un système de transport intelligent basé sur des essaims de véhicules auto-conduits modulaires

Les modules peuvent conduire de manière autonome sur les routes régulières, se rejoindre eux-mêmes et se détacher, même lorsqu’il est en mouvement , et que quand il est joint,  les portes entre les modules se replient, avec la création d’un espace ouvert accessible à pied parmi les modules.

 

pour en savoir plus : next-future-mobility.com