Ce que vous devez savoir sur CRISPR

Par Ellen Jorgensen

Devrions-nous ramener le mammouth laineux ? Ou modifier un embryon humain ? Ou supprimer complètement des espèces que nous considérons dangereuses ? La technologie de modification de génome CRISPR a rendu légitimes des questions extraordinaires comme celles-ci — mais comment cela fonctionne-t-il ? La scientifique et porte-parole d’un labo communautaire Ellen Jorgensen (biologiste moléculaire) en a fait sa mission d’expliquer les mythes et réalités de CRISPR, loin du battage médiatique, aux non-scientifiques parmi nous.

“.. il y a une guerre des brevets, même si vous inventez quelque chose, l’institut Broad et UC Berkeley mènent une incroyable guerre des brevets. Cela est très fascinant à voir car ils s’accusent mutuellement de revendications frauduleuses et ils ont des gens qui disent : « J’ai signé mes notes ici ou là. » Cela ne sera pas réglé avant des années. Et quand cela le sera, vous pouvez parier que vous paierez un droit de licence important pour pouvoir utiliser cela. Est-ce vraiment peu cher ? Cela est peu cher si vous faites de la recherche basique et avez un labo.”

“Nous n’en savons pas tant que ça sur les cellules. Ce sont encore des boites noires. Par exemple, nous ignorons pourquoi certains ARN guidés fonctionnent très bien et certains ne fonctionnent pas. Nous ignorons pourquoi certains cellules veulent se réparer d’une façon et certaines préfèrent l’autre façon. En plus de cela, il y a le problème de l’insertion du système dans la cellule pour commencer. Dans une boite de Petri, c’est assez facile mais si vous voulez le faire sur un organisme complet, cela devient complexe.”

“L’autre problème est que nous ne savons pas vraiment comment réaliser une chose spécifique en changeant des points précis du génome. Nous sommes loin de comprendre comment, par exemple, donner des ailes aux cochons. Ou même rajouter une patte…”

Ray Kurzweil : Préparez-vous à la réflexion hybride

Il y a 200 millions d’années, nos ancêtres mammifères ont développé une nouvelle capacité cérébrale : le néocortex. Cet élément pas plus gros qu’un timbre poste est pourtant la clé de voûte qui a permis à l’humanité de grandir. De nos jours, le visionnaire Ray Kurzweil nous suggère de nous préparer pour le prochain sursaut technologique lié à notre cerveau, si bien que celui-ci pourrait prochainement se voir connecté au cloud.

6:13 Alors, où en sommes-nous aujourd’hui ? Eh bien, les ordinateurs commencent à maîtriser les langues grâce à des techniques similaires à celles du néocortex. J’ai décrit l’algorithme, qui est similaire à un système appelé modèle hiérarchique de Markov caché, ce sur quoi je travaille depuis les années 90. Jeopardy est un jeu télévisé portant sur le langage, et Watson a obtenu un score plus important que les deux autres réunis. Il a répondu correctement à cette question : « Un long et ennuyeux discours énoncé par un mousseux nappage de tarte », et il répondit rapidement : « Comment nomme-t-on une diatribe de meringue ? » Jennings et l’autre joueur n’ont pas compris. C’est un exemple précis de la façon dont les ordinateurs comprennent le langage humain, et ils l’apprennent en fait en lisant Wikipédia et de plusieurs autres encyclopédies.

7:03 D’ici 5 à 10 ans, les moteurs de recherche se baseront non seulement sur les combinaisons de mots et de liens, mais bien sur leur compréhension. D’où la lecture de milliards de pages sur internet comme dans des livres. Donc vous vous baladerez et alors Google s’affichera et vous dira : « Mary, il y a un mois vous m’avez exprimé votre préoccupation concernant votre complément en glutathion qui ne passait pas la barrière hématoméningée. Eh bien une nouvelle recherche vient d’être publiée il y a 13 secondes décrivant une toute nouvelle approche, une nouvelle façon d’assimiler le gluthation. Lassez-moi vous en faire un résumé.”

7:37 D’ici 20 ans, nous aurons des nano-robots, car une des nouvelles tendances à forte évolution est la miniaturisation de la technologie. Ils entreront dans notre cerveau à travers nos vaisseaux capillaires et connecteront simplement notre néocortex à un néocortex synthétique dans le cloud, nous en fournissant ainsi une extension. A l’heure actuelle, vous avez un ordinateur dans votre téléphone, mais si vous avez besoin de 10 000 ordinateurs pour quelques secondes pour faire une recherche complexe, vous pouvez y avoir accès dans le cloud. Dans les années 2030, si vous avez besoin d’une extension de néocortex, vous pourrez vous y connecter via le cloud directement depuis votre cerveau. Imaginons que je me balade et je me dis, « Oh, je vais croiser Chris Anderson, il vient vers moi. Il faut que je trouve quelque chose d’intelligent à dire… J’ai trois secondes pour ça. Les 300 millions de modules de mon néocortex ne seront pas suffisants. J’en ai besoin d’un milliard de plus. » Je serai alors capable d’y accéder via le cloud. Alors nous disposerons d’un système de pensée hybride fonctionnant sur des composants biologiques et non biologiques, mais la partie non-biologique est sujette à ma loi du retour accéléré. Elle va grandir de manière exponentielle. Souvenez-vous alors ce qu’il s’est passé il y a deux millions d’années la dernière fois que nous avons agrandi notre néocortex, lorsque nous sommes devenus des humanoïdes et reçu ce grand front. Les autres primates ont des sourcils inclinés. Ils n’ont pas de cortex frontal. Mais le cortex frontal n’est pas vraiment différent qualitativement parlant. C’est une expansion en taille du néocortex, mais cette quantité additionnelle de capacité de réflexion nous a permis alors de prendre une longueur d’avance et de créer le langage ainsi que l’art et la technologie et les conférences TED. Aucune autre espèce n’a fait ça.

9:19 Par conséquent, au cours des prochaines décennies, nous allons répéter ça. Nous allons à nouveau agrandir notre néocortex, seulement cette fois, nous ne serons pas limités à un contenu fixe. Il pourra grossir sans limite. Cette quantité additionnelle sera à nouveau le facteur nous permettant un gigantesque progrès dans les domaines de la culture et de la technologie.

La techno-médecine – Didier Coeurnelle

Didier Coeurnelle a donné une conférence de type TED sur la longévité dans le cadre d’un symposium de neurologistes organisé par la société pharmaceutique Biogen Idec.

Le 17 avril Didier Coeurnelle était l’invité sur RTL.TV dans l’émission “Pour ou Contre” qui avait pour thème : “L’Homme peut-il devenir immortel ?”. Mais le débat a très vite tourné autour du transhumanisme. Il était confronté au philosophe Mark Hunyadi.