Bioéthique. Pour en finir avec la mort ! FEBS 2017

À l’horizon 2040, le post-humain sera immortel et d’ailleurs, ceux qui naissent aujourd’hui n’auront pas à connaître la mort… Que signifie ce besoin humain de tuer la mort ? La mort ne fait-elle pas partie de la vie? N’est-elle pas un passage obligé dans toute vie ? Et puis, que l’on soit croyant, athée ou agnostique, la mort est symboliquement rattachée à un statut particulier dans toutes les religions. C’est à se demander : l’Homme qui ne mourra pas,  sera-t-il encore un humain ?

Avec : Delphine Horvilleur. Rabbin, écrivaine, journaliste, directrice  de rédaction du magazine Tenou’a. Michel Deneken. Président de l’Université de Strasbourg. Rémi Sussan. Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies. Aurélien Benoilid. Neurologue, chef de clinique. Maitre Jean-Marie Ohnet. Notaire. Grands témoins : Malaïka Mercky, Daphnée Pallieres, lycée Jeanne d’Arc à Mulhouse. Animation : Nadia Aubin, directrice, co-fondatrice du Forum Européen de Bioéthique.

Diffusion en direct du Forum Européen de Bioéthique FEBS 2017

La VIIème édition du Forum Européen de Bioéthique

“Humain – Post Humain”

aura lieu du 30 janvier au 4 février 2017

35 débats, avec 135 experts, 40 grand-témoins issus du public, 370 scolaires

Forum Européen de Bioéthique
9 place Kléber
67000 Strasbourg

Accueil

programme de l’édition 2017 du Forum Européen de Bioéthique

 

Le Forum Européen de Bioéthique a pour vocation de rendre accessible à tous les questions de bioéthique.

Ni colloque, ni congrès, le Forum Européen de Bioéthique est l’occasion de réunir chaque année des experts européens face au grand public. Mais au-delà des débats et des échanges, il implique aussi les jeunes et la scène culturelle à travers des approches originales pédagogiques et culturelles. Le Forum Européen de Bioéthique est composé de 3 volets : Forum des rencontres-débats, Forum jeunes, Forum culture.

En plus de rendre accessible à tous les questions de bioéthique, le Forum Européen de Bioéthique contribue à l’attractivité d’un territoire à travers une animation culturelle, fondée sur une tradition humaniste, républicaine et impliquant tous les citoyens. A ce titre, il établit des partenariats à l’échelle de la région, de l’Héxagone, de l’Europe et à l’international.

Forum Européen de Bioéthique

VIIème édition du Forum Européen de Bioéthique “Humain – Post Humain”

La VIIème édition du Forum Européen de Bioéthique

“Humain – Post Humain”

aura lieu du 30 janvier au 4 février 2017

35 débats, avec 135 experts, 40 grand-témoins issus du public, 370 scolaires

Forum Européen de Bioéthique
9 place Kléber
67000 Strasbourg

Accueil

maj 14/01/17 → programme de l’édition 2017 du Forum Européen de Bioéthique

 

Le Forum Européen de Bioéthique a pour vocation de rendre accessible à tous les questions de bioéthique.

Ni colloque, ni congrès, le Forum Européen de Bioéthique est l’occasion de réunir chaque année des experts européens face au grand public. Mais au-delà des débats et des échanges, il implique aussi les jeunes et la scène culturelle à travers des approches originales pédagogiques et culturelles. Le Forum Européen de Bioéthique est composé de 3 volets : Forum des rencontres-débats, Forum jeunes, Forum culture.

En plus de rendre accessible à tous les questions de bioéthique, le Forum Européen de Bioéthique contribue à l’attractivité d’un territoire à travers une animation culturelle, fondée sur une tradition humaniste, républicaine et impliquant tous les citoyens. A ce titre, il établit des partenariats à l’échelle de la région, de l’Héxagone, de l’Europe et à l’international.

Forum Européen de Bioéthique

Le cyborg spirituel : Vers un posthumanisme transpersonnel

Erik Davis – The Spiritual Cyborg: Transpersonal Posthumanism, 1999
Traduit de l’anglais par Alexandre Girardeau

Comme s’il reflétait les grandes contradictions et l’ambiguïté même de la condition qu’il décrit, le posthumain s’offre à nous sans définition précise, sans ligne de démarcation. Dire cela est devenu tellement récurrent lors des discussions sur le posthumain et son cousin le posthumanisme que je parie qu’en commençant de la sorte je déclenche déjà chez le lecteur un léger élan de déception, si ce n’est de fatigue. Pourtant, cette prédiction a le mérite d’indiquer à quel point le posthumain n’est pas seulement un terme contesté mais bien une contestation en lui-même –un agôn en essence, au cas où nous serions disposés à parler d’essences. Les débats sur le posthumain commencent souvent par de longues discussions sur les agendas et les positions parfois contradictoires que tiennent ceux qui s’intéressent à la question. Ainsi, les théoriciens critiques s’opposent aux éthiciens médicaux, les pro-cyborgs aux petits-bourgeois conservateurs, les philosophes aux critiques de science-fiction et même les ‘bons’ posthumanistes aux ‘mauvais’.

Cette contestation fondamentale est à la fois séduisante et frustrante. D’un côté, l’attractivité du terme posthumain –avec son air de paradigme à la mode, d’ampleur globale et cyberpunk cool– rend compte qu’à travers les vingt dernières années, une large variété d’acteurs –certains à peine capable d’employer les bons termes pour s’exprimer ou d’autres complètements ignorants– ont tenté de lui coller une étiquette et de définir l’espace métamorphosique qui l’entoure. D’un autre, les craquelures qui parcourent sa figure rendent son discours et sa terminologie non seulement nébuleuse, tendencieuse et contradictoire, mais aussi défaite d’utilité, si ce n’est de sens. Le posthumain est-il définitivement antihumaniste ou bien, au contraire, amplifie-t-il les idéaux humanistes? Quelle est la relation entre posthumain et posthumanisme? À l’image du postmoderne, le posthumain est-il un terme essentiellement caractéristique d’un art en mutation, un mot à la mode, une image de marque, une tendance? Les modifications qui perturbent l’Homo Sapiens aujourd’hui sont-elles suffisamment drastiques ou apocalyptiques pour justifier ce préfixe de titane, avec son air science-fictionnesque, estrange et fantastique? Et que fait-on des transhumanistes et de leur vision –préfixe– rivale? …

pour lire la suite, Téléchargez le PDF


Erik Davis is a scholar, journalist, and public speaker best known for his cultural analysis and creative explorations of esoteric mysticism. Davis has written about music, art, film, pop culture, and technology for Spin, Details, Rolling Stone, and Wired magazines. He is the author of Led Zeppelin IV (2005), The Visionary State: A Journey Through California’s Spiritual Landscape (2006), and Nomad Codes: Adventures in Modern Esoterica (2010), and co-edited The Exegesis of Philip K. Dick (2011). Davis has appeared in a number of documentaries about technology and countercultural topics, including DMT: The Spirit Molecule, Electronic Awakening, and The Source. Along with Maja D’Aoust, he hosts a weekly podcast devoted to the “cultures of consciousness” called Expanding Mind, which is part of the Progressive Radio Network.

  • PhD candidate, Rice University, Department of Religion
  • Master of Arts, Rice University, Department of Religion, 2014; certificate in the GEM (Gnosticism, Esotericism, and Mysticism) program, the largest university concentration of its kind
  • Bachelor of Arts, English, Yale University, 1988; Magna cum laude