Apple rejoint Amazon, Facebook, Google, IBM et Microsoft dans l’initiative IA

La technologie de l’intelligence artificielle gagne en popularité chaque jour. Toutes les grandes entreprises semblent prendre le train en route, en essayant de trouver de nouvelles et intéressantes façons d’utiliser l’IA. Dans le cadre de ce mouvement, le partenariat sur l’intelligence artificielle au profit des populations et de la société (Partnership on AI) a été créé en septembre 2016. Lors de sa création, Amazon, Facebook, Google, IBM et Microsoft étaient les seuls membres fondateurs. Apple, Twitter, Intel et Baidu n’avaient pas participé à l’initiative. Ce collectif vient d’annoncer officiellement qu’Apple rejoint l’équipe.

Le cofondateur de Siri et CTO (Chief Technology Officer – directeur de la technologie) Tom Gruber représente Apple dans cette excitante collaboration. Compte tenu de la popularité et de la réputation d’Apple, cette union pourrait conduire à de futures avancées en IA.

Vous pouvez trouver l’ensemble du conseil d’administration sur le site Web Partnership on AI.

Ces entreprises reconnaissent la nécessité de travailler ensemble pour améliorer la qualité de la vie des gens et pour répondre aux défis mondiaux importants, tels que le changement climatique, la nourriture, l’inégalité, la santé et l’éducation.

Ce partenariat s’engage à : Ouvrir la recherche et le dialogue sur les implications éthiques, sociales, économiques et juridiques de l’IA. S’assurer que la recherche et la technologie de l’IA sont solides, fiables, dignes de confiance et fonctionnent dans des limites sûres. S’opposer au développement et à l’utilisation des technologies de l’IA qui violeraient les conventions internationales ou les droits de l’homme et promouvoir les garanties et les technologies qui ne nuisent pas.

traduction Thomas Jousse

Partnership on AI, TechCrunch, Bloomberg

L’intelligence artificielle soulève déjà de nombreuses questions juridiques et éthiques

Faut-il apprendre aux véhicules autonomes à éviter un chien qui traverse ? Peut-on laisser mettre en vente des robots sexuels destinés aux pédophiles ? Qui est juridiquement responsable en cas d’accident provoqué par un robot dans un atelier ?

Le « Rapport d’étape sur l’intelligence artificielle et la vie ». De quoi s’agit-il et que peut-on y apprendre ?

Une étude sur l’intelligence artificielle sur 100 ans à Stanford
Partenariat sur l’IA : les géants de la Tech s’unissent pour développer l’intelligence synthétique
Barack Obama sur l’intelligence artificielle, les voitures autonomes et l’avenir de l’humanité | WIRED
→ « Ces questions sur la technologie que vous n’êtes pas autorisé à poser »
Les Echos : Faut-il une loi spéciale pour les robots ?

https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11701-25.10.2016-ITEMA_21114633-1.mp3?_=1

 

 

Partenariat sur l’IA : les géants de la Tech s’unissent pour développer l’intelligence synthétique

Cette semaine, Google DeepMind, Microsoft et IBM sont rejoints par Facebook et Amazon pour former un partenariat sur l’intelligence artificielle au profit des populations et de la société. Les cinq entreprises partenaires sont leaders dans leur propre droit en ce qui concerne le développement de l’intelligence artificielle.

Intelligence artificielle : Elon Musk fonde OpenAI

L’un de ses trois principaux objectifs est la nécessité de faire avancer la compréhension du public de l’intelligence artificielle.

Les deux autres objectifs sont de fournir un soutien de recherche pour développer les meilleures pratiques pour aborder les sujets de préoccupation sur “l’éthique, l’équité et l’inclusivité”, et de servir de plate-forme pour tous les autres chercheurs en IA et les parties prenantes potentielles pour aborder les questions pertinentes. Pour ce faire, le conseil des partenariats comprendra des experts du monde académique et prendra la forme d’une organisation à but non lucratif.

Bien que concurrents en matière de développement de produits, ces entreprises reconnaissent la nécessité de travailler ensemble pour développer la technologie de l’intelligence artificielle « pour améliorer la qualité de la vie des gens et peut-être mis à profit pour aider l’humanité à répondre aux défis mondiaux importants, tels que le changement climatique, la nourriture, l’inégalité, la santé et l’éducation ».

Credits: partnershiponai.org

Fortune, Partnership on Artificial Intelligence to Benefit People and Society, Wired