Oculus possède officiellement une compagnie d’Eye-Tracking

La société de réalité virtuelle (VR) Oculus a acquis une start-up danoise innovante, qui contribuera grandement à rationaliser le développement de produits VR. The Eye Tribe, une société basée à Copenhague, est spécialisée dans le suivi des mouvements des yeux de l’utilisateur (Eye-tracking ou oculométrie : étude du regard ou comportement oculaire) — sans aucun doute un atout clé pour VR.

Depuis sa création en 2011, The Eye Tribe a mis au point un périphérique supplémentaire pour les téléphones, tablettes et PC qui fonctionne comme une interface basée sur le regard. Cela permet aux utilisateurs de naviguer en utilisant leurs yeux. Le rendu fovéal, aiguise la scène VR uniquement sur l’endroit que l’utilisateur recherche, il permet d’économiser de l’espace et de l’énergie. En outre, EyeProof Analytics, une plate-forme de cloud computing, affirme être en mesure de traiter les zones de l’écran qui apparaissent le plus chez les utilisateurs en suivant leur regard.

Outre la promesse d’une expérience de jeu plus immersive, l’eye-tracking offre des options d’accessibilité accrues pour les personnes handicapées, une sécurité pour se connecter à des comptes personnels, et même pour les interfaces voitures.

Des lunettes intelligentes vous permettront de contrôler des ordinateurs avec vos yeux
Dispositif de capture des mouvements oculaires pour un simulateur de vision

TechCrunch, Business Insider, EyeTech Digital Systems

Dispositif de capture des mouvements oculaires pour un simulateur de vision

Université de Genève, Julien Kronegg Faculté des sciences 26 juin 2001

Préambule

Ce travail de diplôme porte sur une expérience qui rendra possible la création d’électrodes pouvant être implantées dans un œil humain non fonctionnel, ce qui permettrait de rendre une partie du sens visuel à un sujet aveugle.

La structure de ce document reflète la méthode de travail qui a été utilisée. Pour faciliter la compréhension et donner au lecteur une vue d’ensemble, nous allons décrire sa structure.

Ce travail de diplôme s’inscrit dans un projet de grande envergure. Le chapitre 2 permettra donc de cibler le projet et de bien comprendre quel est le but qui a été fixé.

Ce projet exploite certaines caractéristiques de l’œil humain. Il nous a semblé nécessaire de donner quelques informations sur sa structure, sur les électrodes ainsi que sur leur implantation. Ce sera l’objet du chapitre 3.

Comme nous l’aurons vu dans le premier chapitre, le but de ce travail de diplôme est de réaliser un eye tracker. Le chapitre 4 permettra de voir quelles sont les techniques existantes et quel est l’état de l’art en la matière.

Le chapitre 5 montrera quel est le travail à effectuer pour la réalisation d’un eye tracker. Nous y verrons également la méthode de tracking qui sera exploitée.

Cette méthode étant basée sur de l’imagerie, nous consacrerons le chapitre 6 à la description d’une image de l’œil.

L’algorithme de détection de la position de l’œil basé sur la méthode de tracking choisie sera décrit dans le chapitre 7.

L’évaluation de l’algorithme décrit dans le chapitre précédent sera réalisée dans le chapitre 8. Cette évaluation portera sur le plan des performances en précision et en vitesse.

Le chapitre 9 permettra de discuter le cahier des charges et de voir si l’algorithme proposé répond à ce cahier des charges. Il permettra également de conclure ce travail de diplôme. Les chapitres suivants sont consacrés aux annexes (références, etc.).

Toutes les notes de bas de page faisant référence à des fichiers sont stockés sur le CD-ROM accompagnant ce document.

Télécharger le PDF

Des lunettes intelligentes vous permettront de contrôler des ordinateurs avec vos yeux

Bientôt, vous pourrez contrôler un écran d’ordinateur simplement avec vos yeux. Eyefluence, une start-up de la Silicon Valley, travaille sur une technologie de navigation à mains-libres en utilisant des verres à réalité augmentée. Les verres sont équipés de caméras pouvant évaluer où vous êtes à n’importe quel moment et les utilisateurs peuvent cliquer sur des icônes en un coup d’œil.

« La technologie avance aussi vite que vous pouvez penser », dit Jim Marggraff, fondateur et CEO. Il ajoute qu’à la différence d’autres technologies d’eye-tracking (Oculométrie), Eyefluence marche « sans cligner [des yeux] et sans attendre. »

Eyefluence déclare avoir la première interface utilisateur basée sur la « connexion œil-cerveau ». Marggraff dit qu’il y aura des applications grand public et commerciales pour les verres. Il estime qu’il y a 40 millions de « travailleurs sans bureau » et voit des cas d’utilisations pour tout allant de la construction d’un bloc opératoire.

Traduction Thomas Jousse

TechCrunch

Sony brevette des lentilles de contact mimant un appareil photo

Rob Spence le premier Eyeborg

Le Canadien Rob Spence est le premier eyeborg autoproclamé.

Rob Spence a 9 ans quand il est victime d’un accident alors qu’il tire au fusil chez son grand père, perdant ainsi son œil droit. Aveuglé d’un œil pendant toute son adolescence, Rob décida il y a bientôt 10 ans d’installer une micro caméra sans fil à la place de son œil de verre et de se lancer dans la réalisation.

La première version de l’eyeborg – élue comme l’une des meilleures inventions de l’année 2009 par le Time Magazine – voit le jour en 2009. Conçue avec l’aide de Steve Mann, professeur au Massachusetts Institute of Technology et expert en technologie “cyborg“, cet œil bionique filme et enregistre en permanence ce que vit le réalisateur. Si cette caméra n’est pas encore connectée à son nerf optique et n’a pas permis à Rob de recouvrir la vue de son œil droit, celle-ci permet à Rob d’en mettre plein la vue sur les plateaux télé !

Rob Spence a son credo : nous sommes tous des cyborgs et la fiction ne tardera pas à supplanter la réalité, c’est d’ailleurs avec cette phrase que le réalisateur aime se présenter. Souvent comparé au héros cyborg Adam Jensen du jeu vidéo cyberpunk « Deus Ex – Human Revolution », ayant subi lui aussi des greffes mécaniques, Rob a été contacté par Square Enix, le studio ayant produit le fameux jeu vidéo. Celui-ci lui commande la réalisation d’un documentaire sur ces humains augmentés qui “s’upgradent“ au fil des évolutions technologiques. Entre prothèses et humain augmenté, le documentaire “ Deus Ex: The Eyeborg Documentary“ retrace le parcours des pionniers d’une humanité de cyborgs.

Sony brevette des lentilles de contact mimant un appareil photo
Un brevet de Google révèle la vision pour un implant oculaire cyborg

Un projet d’œil bionique qui pourrait faire basculer l’humanité dans le transhumanisme

Le projet porté par la société MHOX entre de plein pied dans le transhumanisme.

Les concepteurs du projet EYE (Enhance Your Eye, littéralement “augmenter votre œil”) ont imaginé un globe oculaire qui permettrait par exemple d’augmenter son acuité visuelle sur commande jusqu’à atteindre un score de 15/10, de décider de passer en vision noir et blanc (ou de changer pour n’importe quel filtre), de zoomer, d’obtenir une vision nocturne, et même de se connecter au Web via une puce wifi installée sur le nerf optique, artificiel évidemment. Ultimement, l’EYE pourrait ainsi être utilisé comme des Google glass, filmant, renseignant l’utilisateur sur ce qu’il voit et, en définitive, offrir à ce dernier une vision augmentée dans un monde augmenté.

 

C’est notamment sur les progrès de la bio-impression 3D que se base ce projet un peu fou. Cette technique cherche en effet à reproduire, par impression 3D, des tissus organiques en prenant comme matière première des cellules vivantes.

“Les dernières avancées en bio-impression et en biohacking nous permettent d’imaginer que dans un futur proche il sera facile d’imprimer des tissus organiques, voire des organes entiers, permettant non seulement de remplacer des parties lésées mais aussi d’améliorer les performances “standard” de ces organes” explique Filippo Nassetti, l’un des concepteurs du projet.

En prévoyant d’inclure à ces structures organiques des dispositifs technologiques miniaturisés, le champ des possibles du transhumanisme s’élargit de façon vertigineuse.

Les concepteurs sont convaincus que cet œil bionique pourrait arriver sur le marché à l’horizon 2027.

Lire l’article en entier