L’authentification numérique française arrive sur les smartphones

La France intègre sa carte nationale d’identité électronique, la CNIe, aux smartphones pour permettre aux citoyens français d’effectuer des transactions en ligne, grâce à une collaboration avec Idemia.

L’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) a choisi Idemia pour construire le système d’authentification, qui donne aux titulaires de CNIe la possibilité de répondre aux demandes d’authentification en plaçant leur carte d’identité au dos de leur smartphone pour faciliter une connexion NFC. L’application mobile lira et authentifiera les données personnelles contenues dans la puce de la carte.

L’identifiant numérique basé sur un smartphone sera bientôt disponible pour l’authentification à des centaines de services en ligne sécurisés, le système sera certifié par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI).

La version actualisée de CNIe a été lancée en août et le nouveau système sera doté d’un certificat de sécurité de premier niveau délivré par l’ANSSI afin de se conformer aux règlements eIDAS de l’UE pour les niveaux de sécurité “substantiel” et “élevé”.

“En tant qu’entreprise française, nous sommes extrêmement fiers de travailler sur le programme national d’identification numérique”, commente Pierre Lelièvre, Vice-président principal d’Idemia ID numérique. “La nouvelle CNIe, avec sa puce hautement sécurisée, est un excellent exemple de la combinaison d’un document d’identité physique et d’une identité numérique pour accéder en toute sécurité à des services en ligne.”

Le système français d’identification numérique repose sur la plateforme FranceConnect, qui compte déjà 28 millions d’utilisateurs et 900 prestataires de services participants, indique Idemia.

BNP Paribas va lancer une CB biométrique en France

Selon Le Parisien, BNP Paribas devrait lancer une nouvelle carte bancaire biométrique incluant les technologies de Fingerprint Cards et Thales. Les détenteurs de cette carte n’auront plus besoin de taper leur code. La carte de paiement biométrique sera proposée aux détenteurs des cartes Premier ou Gold de la banque.

Jean-Marie Dragon, responsable monétique et paiements innovants chez BNP Paribas, a déclaré au Parisien qu’un premier lot de 10 000 à 15 000 cartes biométriques Visa Premier sera proposé cet automne. Le coût des cartes n’a pas été divulgué.

crédit: Le Parisien

D’autres banques française se lancent dans l’aventure de la carte bancaire biométrique : le Crédit Agricole Touraine et Poitou prévoit de lancer des cartes de paiement à empreintes digitales avant la fin de l’année et des tests sont toujours en cours à la Société Générale.

Les paiements par carte représentent 60 % de toutes les transactions en France selon l’Observatoire CB du Groupement Cartes bancaires, et la demande pour la technologie sans contact n’a fait qu’augmenter avec les inquiétudes concernant la transmission du COVID-19 à travers les surfaces partagées.

Johan Carlström, président du conseil d’administration et ancien PDG de Fingerprint Cards, a déclaré que le rapport Nilson prévoit que 29 milliards de cartes de paiement seront en circulation d’ici la fin 2023. Avec un délai de remplacement de deux à trois ans, cela signifie que le marché potentiel des cartes de paiement biométriques pourrait dépasser les 10 milliards par an, et Carlström affirme que la plupart, sinon la totalité, des cartes de paiement utiliseront la biométrie à terme.

La carte de crédit biométrique débarque en Suisse

La Swiss Corner Bank a lancé une carte de crédit biométrique en partenariat avec Visa, Gemalto et Fingerprint Cards, qui est le premier lancement commercial limité de ce type, selon le communiqué.

La nouvelle Cornèrcard Biometric Gold Visa est produite par Gemalto avec le module de capteur T-Shape de Fingerprint Cards et sa plate-forme logicielle. La carte en édition limitée sera émise à 100 clients de la Swiss Corner Bank, ce qui leur permettra d’effectuer des paiements sans contact et sans plafond de montant.

La carte dispose d’une LED intégrée qui indique une correspondance biométrique réussie. Les clients devront entrer leur code PIN pour la première transaction, et ensuite seulement dans des circonstances particulières, ou si l’empreinte digitale n’est pas reconnue.

“Chez Visa, nous investissons constamment dans l’innovation pour rendre le paiement plus facile, plus pratique et plus sûr. C’est pourquoi nous sommes très heureux de lancer une carte Visa avec capteur d’empreintes digitales en collaboration avec notre partenaire de longue date, Cornèrcard “, résume Jörg Metzelaers, directeur national de Visa Suisse. “Avec la carte biométrique Visa de Cornèrcard, nous marquons un tournant dans le monde des paiements suisses. Les consommateurs sont de plus en plus à l’aise avec les nouvelles formes d’authentification biométrique et reconnaissent qu’elles leur facilitent la vie.”

Les données d’empreintes digitales sont stockées sur une puce sécurisée sur la carte et ne sont pas accessibles en cas de perte ou de vol.

“Nous sommes fiers d’offrir cette innovation exclusive à nos clients en Suisse. En touchant simplement la carte, le processus de paiement se fait rapidement et en toute sécurité “, commente Davide Rigamonti, directeur de Cornercard. “La carte de paiement biométrique n’a pas seulement une apparence spéciale. Elle offre également une expérience de paiement spéciale et s’intègre parfaitement dans la vie quotidienne du consommateur moderne.”

Selon Goode Intelligence, quelque 579 millions de cartes de paiement biométriques seront utilisées dans le monde d’ici 2023, et Fred Martinez, directeur de la biométrie chez Gemalto, a déclaré plus tôt cette année que sa société privilégiait la qualité de ses pilotes de cartes de paiement plutôt que la quantité.

Crédit Agricole lance une carte biométrique

Le Crédit Agricole a annoncé le lancement d’une expérimentation de cartes de paiement biométriques incorporant des capteurs d’empreintes digitales dans ses banques régionales de Touraine et du Poitou, et envisage de commercialiser ces cartes à partir en 2020.

Les cartes sont fabriquées et personnalisées par G+D Mobile Security, et NXP Semiconductors fournissant le module électronique tout-en-un et le logiciel embarqué, et Mastercard fournissant les spécifications biométriques et le support. Fingerprint Cards et NXP Semiconductors ont formé un partenariat pour développer des cartes biométriques en 2017. Annonçant sa participation à cette expérimentation, Fingerprint Cards indique qu’il y a maintenant 20 projets pilotes de cartes biométriques sans contact utilisant ses capteurs d’empreintes digitales dans le monde.

“Il s’agit d’une étape clé pour nous et la dynamique grandit rapidement”, commente Thomas Rex, vice-président de Smartcards chez Fingerprints. “La sensibilisation grandit à mesure que les banques, les détaillants et les consommateurs reconnaissent la valeur que peut offrir la biométrie. Les banques peuvent réduire la fraude et développer la confiance pour fidéliser et attirer les clients, tandis que les détaillants peuvent optimiser le débit et réduire les abandons, ce qui augmente les revenus. Plus important encore, les consommateurs ne doivent plus compromettre la sécurité au nom de la commodité”.

Société Générale expérimente la carte bancaire biométrique

“Cela fait partie de la stratégie du groupe Crédit Agricole, qui vient de dévoiler son plan à moyen terme”, explique Bertrand Chevallier, Directeur général de Crédit Agricole Payment Services, “La carte biométrique vise à répondre parfaitement aux besoins de nos clients en combinant facilité d’utilisation et sécurité.”

Cette expérimentation est prévue pour une période de six mois. La carte n’aura pas de limite de montant de transaction, comme le font généralement les cartes sans contact, mais les clients pourront également les utiliser comme ils le faisaient auparavant, avec un code PIN.

“Ces tests sont essentiels pour le succès de la technologie”, ajoute Thomas. “C’est l’occasion de peaufiner les cartes biométriques en tenant compte des commentaires des personnes qui les utiliseront, et c’est aussi une étape importante dans le processus de certification. Nous sommes maintenant dans les phases finales avant un déploiement plus large, il est donc extrêmement intéressant de constater que chaque essai de carte de paiement sans contact biométrique annoncé à ce jour dans le monde entier intègre notre technologie”.

Société Générale expérimente la carte bancaire biométrique

Identité Augmentée

La Société Générale expérimente la première carte de paiement biométrique, en collaboration avec IDEMIA, utilisant le module de capteur d’empreintes digitales T-Shape de Fingerprint Cards.

La banque envisage de supprimer le plafond des paiements sans contact, actuellement fixé à 30 € en France, sur la base de l’authentification client renforcée et fournie par un capteur d’empreinte digitale, selon le communiqué. Goode Intelligence a noté dans un rapport récent que la possibilité d’utiliser des cartes sans contact pour des transactions de plus grande valeur est l’un des facteurs potentiels qui, selon elle, entraînera l’utilisation de la biométrie pour les paiements de 2,6 milliards de personnes d’ici 2023.

Le module T-Shape, qui fait partie de la série FPC1300 (capteurs tactiles ultra-minces optimisés pour une intégration dans les cartes à puce), indique que sa consommation énergétique est extrêmement basse et que ses performances biométriques sont supérieures, grâce à des terminaux de paiement sans contact standard.

La Société Générale a également ouvert un compte biométrique en ligne (avec reconnaissance faciale biométrique et selfie dynamique). Cette nouvelle annonce est la première pour IDEMIA depuis que Yann Delabrière a été nommé en remplacement de Didier Lamouche en tant que PDG.

Les cartes à puce sans contact constituent l’un des trois segments du marché. Les cartes à empreinte digitale ont été identifiées comme zones cibles depuis son apparition au Mobile World Congress de 2018 à Shanghai. Les capteurs de la série FPC1300 et la solution F.CODE d’IDEMIA ont été utilisés lors du premier essai de carte de paiement biométrique au Japon, qui a été lancé plus tôt cette année.

Société Générale, Biometricupdate