CaixaBank : reconnaissance faciale pour les guichets automatiques

CaixaBank a introduit la reconnaissance faciale pour les retraits des guichets automatiques. La banque a collaboré avec FacePhi et Fujitsu sur le projet.

Le nouveau système biométrique a été déployé le 14 février 2019 dans quatre succursales à Barcelone, avec un total de 20 terminaux. Il est prévu d’étendre progressivement la reconnaissance faciale à l’ensemble du réseau des agences à partir du second semestre 2019. Les clients pourront choisir l’identification biométrique des visages ou l’identification par code PIN.

Selon une étude réalisée auprès de clients pour évaluer le degré d’acceptation de l’identification par reconnaissance faciale, l’institution financière a découvert que 70% des personnes interrogées seraient disposées à l’utiliser plutôt que de saisir leur code PIN au clavier.

“Dans le contexte actuel de transformation numérique, la sécurité et l’agilité des transactions sont essentielles et l’intégration de la technologie biométrique dans les guichets automatiques offre de multiples avantages dans ces deux domaines”, a déclaré Benjamí Puigdevall, directeur de CaixaBank Digital Business. “Cet engagement en faveur de la reconnaissance faciale renforce la position de CaixaBank parmi les entités disposant des guichets automatiques les plus avancés au monde.”

Tout client CaixaBank peut utiliser la reconnaissance faciale pour les retraits aux guichets automatiques dotés de cette technologie, mais avant de pouvoir utiliser le système pour la première fois, il est nécessaire de s’inscrire dans une agence bancaire, ce qui ne prend que quelques minutes.

CaixaBank

Séminaire: Intelligence Artificielle et Transhumanisme (v.o. esp.)

Lors de la conférence “Intelligence Artificielle et Transhumanisme, organisée par la Fundación Casa de Misericordia de Barcelona (FCMB), le 16 mars 2017, au Palau Macaya, les experts ont présenté leurs arguments pour préparer les nouvelles générations face à ces questions. (lire le résumé v.o. esp. sur FCMB).

Jornada: Intel·ligència artificial i transhumanisme

Exposition sur le Transhumanisme au CCCB à Barcelone jusqu’au 10/04

Cyborgs, surhommes et clones. Évolution ou extinction?

Cette exposition explore les trajectoires potentielles futures de notre espèce en considérant les technologies historiques et émergentes, ainsi que leurs contextes culturels et éthiques. Qu’est-ce que cela signifie d’être humain aujourd’hui ?

plus d’infos sur CCCB

Un implant en titane, imprimé en 3D, pour remplacer la cage thoracique

L’homme de 54 ans souffrait d’une tumeur rare, grandissant autour de son sternum et une partie de sa cage thoracique. Pour la lui retirer, les médecins n’ont pas eu d’autre choix que de lui enlever la partie touchée par la tumeur. En général, cette partie du squelette est assez compliquée à reproduire, c’est pourquoi les chirurgiens utilisent une plaque en titane plat, afin de renforcer la structure de la cage thoracique. Cette option n’est pas sans risque, l’implant peut en effet se détacher et entraîner des complications.

L’équipe a utilisé la tomodensitométrie (CT-scan) haute résolution, une technique d’imagerie médicale, afin de récréer cette partie du corps de la personne qui devait être opérée ainsi que de sa tumeur. L’image en 3D obtenue a permis au chirurgien de savoir précisément où couper la cage thoracique, et à la société Anatomics de créer l’implant. Pour l’imprimer, la société a envoyé le fichier au laboratoire d’impression 3D (le Lab 22) de  la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO), l’Organisation fédérale pour la recherche scientifique et industrielle.

lire la suite