Skip to content

Neuralink sera prêt pour les implants humains en 2022

Transhumanisme : fusionner l’homme avec la machine

Neuralink, la puce d’IA qui transformera les humains en unités programmées par ordinateur, sera disponible pour être implantée dans le corps humain dès 2022, affirme le PDG de Tesla Motors (TSLA) Elon Musk.

Dans une interview Musk a déclaré que Neuralink est en attente de l’approbation de la FDA pour devenir le premier dispositif implanté chez l’homme qui sera capable de restaurer la fonctionnalité de l’ensemble du corps des personnes souffrant de lésions de la moelle épinière.

Neuralink implants Elon Musk

Neuralink

Musk a affirmé que les critères de référence utilisés par son entreprise sont bien plus élevés que les normes de la FDA. « Nos normes pour l’implantation du dispositif sont plus élevées que ce que la FDA exige. Je pense que nous avons une chance, avec Neuralink, de restaurer la fonctionnalité de l’ensemble du corps d’une personne atteinte d’une lésion de la moelle épinière », a déclaré Musk lors de la conférence du CEO Council. Il a ajouté : « Je pense que nous avons une chance, et j’insiste sur le mot « chance », de pouvoir permettre à quelqu’un qui ne peut pas marcher ou utiliser ses bras d’être à nouveau capable de marcher naturellement. »

LIRE AUSSI 🔖  Des électrochocs pourraient rendre moins violent

Tout en étant optimiste quant à la possibilité de guérir des maladies compliquées à l’aide de la technologie, Musk s’est également montré prudent quant au succès de la puce. Dans un autre tweet rapportant le même événement, Musk a répondu : « Je ne dis absolument pas que nous pouvons à coup sûr le faire, mais je suis de plus en plus confiant que c’est possible. »

Business Insider, The Sun

2 Comments »

  1. Donc, c’est une neurotechnologie invasive destinée à compenser les séquelles causées par des lésions nerveuses. Ce n’est pas mauvais projet en soi mais il y a des hic.
    1° Quel est le risque de rejet? (Le rejet peut se produire à long terme.) 2° Quelle est la douleur générée par ce corps étranger? 3° Comment assure-t-on la maintenance de cet équipement électronique interne? 4° Quelles sont les effets des phénomènes électromagnétiques ambiants sur cet implant? (Ex: radiographie)

    Elon Musk a effectué des réelles percées mais la majorité de ses annonces ne sont pas suivies d’effet: il doit continuellement faire le buzz pour attirer des investisseurs. Si l’idée est de créer une interface humain/internet des objets, l’avenir est aux procédés moins invasifs. Si l’idée est de faire une percée dans le secteur de la médecine réparatrice, la recherche sur les cellules souches est certainement plus prometteuse.

    Hélas, on entend plus beaucoup parler des biotechnologies, même médicale depuis le déclenchement de la pandémie de covid. Cet hiver des NBIC est sans doute la conséquence du manque de recette des Etats et de leur focalisation sur la transition énergétique (nucléaire, fusion, hydrogène, neutralité carbone), les pénuries de matières premières, l’automatisation (militaire surtout) et les technologies quantiques (pas seulement l’informatique).

    En arrière-plan, on peut aussi noter différentes courses technologiques civiles et surtout militaire découlant des rivalités croissantes entre les USA, la Russie et la Chine: 5 et 6G en matière de télécommunication, réseaux satellitaires, armes anti-satellite, satellites de défense, colonisation extra-atmosphériques, missiles et aéronefs hypersoniques, essaims munitions rôdeuses/loyal wingmen/SALA terrestres à roues/chenilles/pattes, armement anti-drone, railgun, laser de combat, etc…

    A lire sur Silicon // Les 12 tendances Tech à suivre en 2022, selon Gartner (https://www.silicon.fr/12-tendances-tech-2022-gartner-418886.html)
    A lire sur Map24 // 10 nouvelles technologies attendues pour 2022 (https://www.map24.com/10-nouvelles-technologies-attendues-pour-2022/)
    A lire sur Forrester // Prévisions 2022 : Technologie (https://www.forrester.com/blogs/previsions-tendances-2022-technologie-fr/)

    Dans les cinq prochaines années, ce sont apparemment les pétromonarchies qui ont le plus de chances de bâtir les smartcities et arcologies imaginées par les think tanks européens aux cours des cinq dernières années.

Répondre à Lame Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.