Skip to content

Les études mondiales sur #HCQ #hydroxycloroquine

Dernière mise à jour le 01/11/2020

150 études (88 examinées par des pairs)

Vu l’ampleur des études mondiales à ce jour sur l’HCQ (hydroxycloroquine) nous avons décidez de republier, et faire une mise à jour global qui fait état de fait : l’HCQ est efficace pour la COVID-19 lorsqu’elle est utilisée tôt ! Analyse de 121 études (version du 24 octobre 2020). Il a été également constaté une tendance à la publication, par la plupart des revues et des journaux, uniquement d’études négatives sur l’hydroxychloroquine; les scientifiques faisant état de difficultés à publier les résultats d’études positives sur l’hydroxychloroquine.

La PrEP, la PEP et les études de traitement précoce montrent une efficacité élevée, tandis que le traitement tardif montre des résultats mitigés.

PDF des études : Global HCQ studies. PrEP, PEP, and early treatment studies show efficacy, while late treatment shows mixed results.

Note: In Vitro, Ex Vivo, Meta, Theory, Safety, Review, News, and Retracted items are not included in the percentages and study count. There is a total of 229 items. Positive/negative effects vary in degree and certainty, please read the papers or descriptions thereof for more details. Every study has some limitations when considered in isolation (for example confounding factors; sub-optimal treatment regimens; dosing regimens that may be too low, too high, or insufficiently account for the long half-life of HC ; large treatment delays; small sample sizes; lack of focus on severity; reliance on Internet surveys; and patient characteristics very different from the most at-risk population).

Le traitement précoce de la COVID-19 par la HCQ montre une très grande efficacité. Traitement précoce : 100 % des études de traitement précoce sont positives. 64% est l’amélioration médiane. Traitement tardif : 63% des études de traitement tardif sont positives.

A ne pas manquer !  HCQ est efficace pour la COVID-19 lorsqu'elle est utilisée tôt

Le nombre estimé de vies humaines perdues parce que l’on ne croit pas que la HCQ est efficace. Based on a meta-analysis of 19 early treatment studies and excluding areas already using HCQ. 121 studies have reported a treatment effect for HCQ versus a control group, with a random effects meta-analysis estimate of the improvement being 29%. Early treatment studies show higher efficacy, with an estimated improvement of 63%. > https://hcqmeta.com/


Figure 1

Figure 1. A.

Figure 1

Figure 1. B

Figure 1

Figure 1. A. Diagramme de dispersion montrant la distribution des effets signalés dans les premières études de traitement et dans toutes les études (les lignes verticales et les cases ombragées indiquent la médiane et l’intervalle interquartile). Un traitement précoce est plus efficace. B et C. Résultats des études classés par date, la ligne indiquant la probabilité que la fréquence observée de résultats positifs soit due au hasard d’un traitement inefficace.


Use of HCQ/CQ for COVID-19 around the world. Note that usage has changed over time and this map is for current use. HCQ-like prophylaxis refers to countries where virtually all arriving travelers take HCQ-like medication for malaria prophylaxis. The references below include references to both historical and current usage.

Les Etats-Unis et le Brésil sont des États Fédéraux. Par conséquent, il y a des états où l’hydroxychloroquine est autorisée et d’autres pas. Le Brésil regroupe 26 États fédérés plus le district fédéral de Brasilia. Les États-Unis regroupe 50 États plus le district fédéral de Washington, D.C.

⇒ La Maison Blanche a contourné la FDA pour distribuer l’hydroxychloroquine aux pharmacies 👍 (White House sidestepped FDA to distribute hydroxychloroquine to pharmacies, documents show. Trump touted the pills to treat covid-19, The Washington Post, October 31, 2020)

États-Unis : Disponibilité de la HCQ sur la base des réglementations gouvernementales

États-Unis : Disponibilité de la HCQ sur la base des réglementations gouvernementales. 03/09/2020


Figure 1. Adjusted deaths per million for countries using widespread early HCQ versus those that do not, with a prediction for the following 90 days. As of October 24, 2020, countries using early HCQ are predicted to have a 70.7% lower death rate after adjustments.


«The Economic Standard est fier de présenter son premier LIVRE BLANC : Hydroxychloroquine et le poids de la preuve. Nous démontrons pourquoi #HCQ devrait être plus largement recommandé, prescrit et promu pour traiter la #COVID19 dès maintenant»

« 1) L’hydroxychloroquine (HCQ) est un médicament sûr et polyvalent qui a traité des centaines de millions de personnes pour de nombreuses maladies pendant sept décennies.

2) De nombreuses études observationnelles contrôlées et méta-analyses ont démontré que HCQ peut aider les personnes atteintes de COVID-19.

3) Des centaines de médicaments ont été approuvés par la FDA américaine sur la base d’études observationnelles similaires, en particulier lorsqu’ils sont menés en grand nombre et soumis à une méta-analyse.

4) Du point de vue de la pratique médicale et notamment en cas d’urgence pandémique, il n’est pas vrai que seuls des essais contrôlés randomisés peuvent justifier l’adoption d’un traitement.

5) HCQ devrait être plus largement recommandé, prescrit et promu pour traiter la COVID-19 dès maintenant.

Notre objectif est de faire avancer le débat sur les politiques publiques. Cet article a été produit sans soutien financier ni conflit éthique d’aucune sorte, en étroite collaboration avec des médecins en exercice et des spécialistes des maladies infectieuses des États-Unis et du monde entier. Nous sommes extrêmement reconnaissants de leur aide pour garantir l’exactitude de notre analyse. »

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT

⇒ Il est peut-être trop tôt pour exclure l’hydroxychloroquine, Reuters 2 oct. 2020
Der Spiegel : Des médecins allemands ont prescrit des antipaludiques en masse #hydroxychloroquine les médecins ont également prescrit le médicament antipaludique en grande quantité en Allemagne.
⇒Un groupe de médecins de diverses spécialités a applaudi les autorités panaméennes pour avoir reconnu le rôle que l’HCQ a joué dans la lutte contre le Covid-19 à un stade précoce. L’hydroxychloroquine reçoit l’approbation des médecins du pays. Nouvelles du Panama et du monde – Metro Libre.


Coquille : la rétine c’est sur le long terme

A ne pas manquer !  Désinformation scientifique : quand la raison est instrumentalisée par des intérêts privés

Didier Raoult a porté plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre l’ANSM

Depuis le début de la crise sanitaire, les débats autour de l’hydroxychloroquine, une molécule utilisée dans le protocole de soins du professeur Didier Raoult, ont fleuri partout, au point de transformer une question scientifique en hystérie générale. Il y a une semaine, l’ANSM, l’agence nationale de sécurité du médicament, a refusé une RTU, une recommandation temporaire d’utilisation pour l’hydroxychloroquine à l’infectiologue marseillais. Un refus infondé selon Didier Raoult qui rappelle que la molécule est utilisée depuis des décennies.

Mais sa colère ne s’arrête pas là, au contraire. En effet, face au refus de tester dans des conditions sérieuses l’hydroxychloroquine, les autorités de santé ont consenti il y a plusieurs mois à délivrer une ATU, autorisation temporaire d’utilisation, au médicament du laboratoire américain Gilead, le Remdesivir. Un médicament reconnu comme dangereux par la HAS, la Haute Autorité de Santé.

Face à ce « deux poids deux mesures », Didier Raoult a donc décidé de saisir la justice en déposant une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre l’ANSM. Son avocat, maître Fabrice di Vizio, nous explique cette affaire complexe.

6 Comments »

  1. serait-il possible de comparer la carte du monde présentant l’utilisation du hcq avec celle de la propagation du coronavirus à différents stade de l’évolution de la pendémie pour voir s’il y a une quelconque corrélation?

      • Afrik.com – L’actualité de l’Afrique noire et du Maghreb : Olivier Véran : un as dans l’art de faire peur

        La France subitement devenue incapable, un véritable manchot où la médecine est incapable de faire ce que des Africains réussissent. Au Sénégal, par exemple, même les infirmiers sont autorisés à prescrire contre le Coronavirus. La France, elle, au tout début de la pandémie, décide d’écarter les médecins, plus de 100 000 (médecins de famille et autres généralistes de cabinets privés). Que se passe-t-il quand on part en guerre, fusse-t-il contre le Coronavirus, ce petit ennemi invisible, et qu’on se permette d’écarter l’essentiel de son armée ?

        C’est ce qui est arrivé à la France qui a décidé de réinventer la médecine. Que cherchent les autorités françaises, en prenant la décision d’interrompre l’utilisation de l’hydroxychloroquine, seul médicament pour le moment capable de traiter le Coronavirus ? Comment la France en est arrivée à interdire à un médecin, et à cent mille autres d’exercer leur métier de sauver des vies, au cours de la dite première vague ? Qu’est-ce qui se cache derrière les agitations et hésitations des autorités françaises ?

        Une France subitement devenue médiocre en médecine. La France des De Gaulle, Mitterrand et autre Chirac, devenue fébrile face à un virus que les Seychelles et l’Erythrée, qui comptent chacun zéro mort, ont pu mettre à genoux. Ce virus, rattaché au manque d’hygiène, que les Africains ont pu neutraliser, au moment où la France cherche encore ses armes.

        Sauf que beaucoup d’entre ces Français ont commencé à ouvrir les yeux et comprendre une politique unique au monde : des dirigeants qui terrifient leur population, sans raison. Comment la France s’est-elle retrouvée avec plus de 36 000 mille morts entre les bras. Comment M. Véran ?

        Même l’Afrique du Sud, pays le plus touché du continent africain, n’a pas atteint les 20 000 morts. Le Nigeria, qui a une population de près de 200 millions de personnes, n’a pas enregistré 1 200 morts. Comment cette sixième puissance mondiale peut-elle expliquer ce nombre élevé de morts ?

        la France est partie en guerre contre le Coronavirus avec des soldats liés, les mains attachées. Avec des manchots : au nombre de 100 000 médecins (médecins de famille et autres généralistes de cabinets privés) écartés, exprès, de la guerre.

        Pour bien sûr la perdre et se retrouver avec des morts à la pelle. Pourquoi ? Juste pour faire peur. Puis passer à la seconde étape et faire passer tout ce qu’on veut ensuite : on confine et on étouffe tout et tout le monde. On tente d’imposer un vaccin. Quel vaccin peut être fiable en moins de cinq années de recherches et d’expérimentation ? Joli coup de théâtre monsieur le ministre. En espérant que la justice française fera son travail.

        https://www.afrik.com/olivier-veran-un-as-dans-l-art-de-faire-peur

    • L’hydroxychloroquine peut donc être prescrite dans le cadre de son autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le lupus érythémateux, la polyarthrite rhumatoïde…, ou être prescrite hors AMM, «sous la responsabilité du médecin au vu des données acquises de la science». https://www.liberation.fr/checknews/2020/07/23/covid-19-la-delivrance-d-hydroxychloroquine-est-elle-de-nouveau-autorisee_1794757

      RÉPONSE DE L’ANSM (L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) au sujet de l’hydroxychloroquine : cette-dernière est prescriptible par un médecin hors AMM (autorisation de mise sur le marché). C’est à dire qu’un médecin peut la prescrire pour soigner la COVID-19, mais engage son entière responsabilité et que le médicament ne sera pas pris en charge par l’assurance maladie. https://www.facebook.com/magazine.nexus/posts/10164114374345244

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Que sait-on du covid-19 ? Quel est l'état de la…
Défiler vers le haut