Skip to content

Covid-19 : La généticienne Alexandra Henrion-Caude tombe le masque de la pandémie

Depuis que le Covid-19 est entré dans nos vies, on ne parle plus que de ça. Pour autant, beaucoup de questions restent aujourd’hui sans réponse. Parfois même, certaines ne peuvent être posées. Ancienne directrice de recherche à l’Inserm, Alexandra Henrion-Caude parle librement. Le virus vient-il d’un animal ou d’une manipulation humaine d’un laboratoire ? Que faut-il penser de la vaccination expérimentée de plus en plus aux quatre coins du globe ? Les conflits d’intérêt ont-ils ôté la liberté de la science ? Avec une humanité qui transparaît à chaque mot, Alexandra Henrion-Caude tranche avec la langue de bois des pseudos spécialistes du comité scientifique et livre sans détour les certitudes et les questionnements qui ressortent de cette crise inédite.

A ne pas manquer !  Le transhumaniste Peter Diamandis dans la course au vaccin COVID-19

12 Comments »

  1. Ces derniers temps, on peut lire de plus en plus d’article pour ou contre « l’expertocratie ». De fait, les politiciens se posent volontiers en « spécialiste de la politique » mais sont dépassés face à un problème qu’ils ne comprennent pas et contre lequel ils ne savent que faire. Ils ont donc adopté deux postures selon les circonstances: laisser des titulaires de diplômes médicaux leur dicter la marche à suivre ou se servir des consultations d’expert pour « habiller » médiatiquement des programmes qui privilégient différents objectifs sur la survie des populations.

    Nous sommes donc tombé dans une expertocratie de fait ou de forme, souvent un mélange des deux, sans aucune perspective claire de retour à une régime politique plus classique. Seulement, nous ne sommes pas au bout de nos peines parce qu’il apparaît que les experts sont avant tout … des diplômés catalogués comme tels. Parmi la floppée médecins et biologistes consultés ou interviewés, quels sont ceux qui ont effectivement reçu une formation académique sur la lutte contre les pandémies ou qui ont une expérience pratique de la lutte contre des maladies hautement contagieuses.

    Les « experts » sanitaires ne sont pas d’accord sur la marche à suivre, se contredisent parfois et font beaucoup penser aux économistes pendant les crises financières. En faisant abstraction de leur compétence dans la lutte contre un virus fraîchement apparu, il faut bien s’interroger sur leur impartialité. Ils ne sont jamais motivés par la recherche de notoriété ou des lobbyistes?

  2. Le nombre d’approximation et de non-sens dans cet interview est assez consternant.
    Il est à noter que cette généticienne s’octroie volontier la casquette d’infectiologue et de virologue …

    • Intéressant, et que pensez vous de la gestion de la crise par le gouvernement ? Votre regard perçant y décèle t il quelques approximations et non sens ?

  3. C’est juste l’avis d’une généticienne de 3ème zone (ses travaux scientifiques sont très peu cités, h-index de 30 pour 103 publications, ce qui est très faible), et qui use insidieusement de démagogie scientifique pour faire passer ses convictions.

    • De 3eme zone c’est votre avis!: directrice de recherche ce n’est pas rien ! avoir peu de citations index, ça n’empèche pas d’être intelligent et critique: on a quand même des avis concordants de scientifiques et médecins de divers horizons dont certains ont sans doute trop de publications (Raoult) d’autres qui ne sont que des cliniciens (Perronne), d’autres qui ne sont que des spécialistes non cliniciens (Toubiana). Mais aller à contre-sens du wagon de la pensée unique accroché au train de nos gouvernants c’est toujours hautement dangereux. Je dirais plutôt que c’est courageux et que ça demande au moins une réflexion que n’ont certainement pas les médecins et scientifiques « politiques » de plateaux de télé ,d’alcôves de ministères ou d’officines de lobbyistes qui ne sont plus que des communicants voire des politiques. Diverger c’est comploter , voilà l’ultime argument de ceux qui pensent « bien »; je crois que c’est l’ultime appréciation de ceux qui n’ont rien à avancer comme contre-arguments.On ne peut aussi taxer de démagogues ceux qui comme cette généticienne expriment des idées divergentes; tous les coups sont permis dans ce climat de guerre de gangs extrêmement regrettable pour la recherche de la vérité car il est clair que la vérité est bafouée du côté officiel : les contradictions, les mensonges, les dissimulations ne sont pas une vue de l’esprit: j’ai lu des dizaines d’articles (pre-print et autres) qui montrent combien nous avons été trompés sur des sujets graves comme l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour le profit de quelques lobbyistes . On a préféré travestir la vérité et laisser mourir des gens que d’aller à l’encontre des intérêts de Gilead ou Abbvie et consorts. J’espère qu’avec le temps la vérité sortira et qu’au moins un consensus se fera pour nous éviter un tel gâchis…. pour la prochaine pandémie.

  4. Completement d’accord. Il est à remarquer qu’elle est beaucoup plus nuancée que les « pro » ou mes « anti ». Par contre, elle ne declare pas son referentiel qui pointe quand elle dénonce que la PMA « risque » de passer à « pour toutes » vers « pour tous ». Pour elke, manifestement, c’est une dérive. Pourquoi ? Parce que sa science sert les thèses catholiques (voir son interview à la télévision suisse).
    La question de l’influence de l’épigénétique est intéressante mais, il me semble, biaisée par sa foi. Étant moi-même croyant, je.pense que cet angle d’analyse devrait être formalisé pour rester intellectuellement honnête de bout en bout.

  5. Merci pour cette explication claire qui me permet d’ajouter une nouvelle pierre à ma réflexion. Très intéressante l’analyse sur le port du masque à l’extérieur un bouillon de culture .!!!notre société me semble anesthésiée .Marcherions nous à quatre pattes si on nous le demandait pour nous protéger de ce virus. ????Nous devons être capable de réfléchir •Qui se préoccupe de la loi bioéthique votée par uniquement cent parlementaires ? Qui s’inquiète des conséquences ? Une chose est sure je refuserai le vaccin de Moderna Merci infiniment

    • Ils vous obligeront à le faire, en vous interdisant de voyager ou de faire des démarches administratives par exemple. Il faudrait dégager ce Macron de mes deux mais pour mettre qui à la place ?

  6. Mille Mercis pour votre émission de clarté et de raison. Je suis restée 2 mois sans pouvoir me soigner d’une rage de dent. Depuis je ne veux plus aller chez mon médecin généraliste car je n’ai plus aucune confiance en rien de cette médecine de commerçants. Je fais désormais avec des moyens naturelles. Quand aux vaccins, il n’en n’est pas question. En bas âge, j’ai failli mourir de la vaccination de la variole. 65 ans, je n’ai plus eu aucun vaccin. Et puis mon corps n’appartient pas à la science et encore moins à un Etat. Mes chaleureux respects et salutations, Solène

  7. Pour une scientifique, Mme Henrion-Caude passe un peu vite à des conclusions. Intéressant, mais à digérer avec beaucoup de prudence.

  8. Enthousiasmant! Merci pour ce propos des plus éclairants. Inquiet comme je suis des conséquences de l’instrumentalisation de l’épidémie et de l’avancement des programmes totalitaires, je ne saurais dire à quel point me rassure l’intelligence de cette opinion. Alexandre Friederich, écrivain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Sont-ils devenus fous ? Avec Alexandra Caude-Henrion https://youtu.be/tH6qwnxk2lE https://youtu.be/QB1to2QPgU4  
Défiler vers le haut