Skip to content

L’hydroxychloroquine classée «thérapie la plus efficace» par les médecins pour le coronavirus : enquête mondiale

Un sondage international de plus de 6 000 médecins a révélé que l’hydroxychloroquine, médicament antipaludéen, était le traitement le plus efficace contre le nouveau coronavirus.

L’enquête menée par Sermo, une société mondiale de sondage sur les soins de santé, auprès de 6 227 médecins dans 30 pays a révélé que 37 % des médecins qui traitent les patients atteints de COVID-19 ont évalué l’hydroxychloroquine comme étant le « traitement le plus efficace » parmi une liste de 15 options, révèle le Washington Times.

L’Association des médecins et chirurgiens américains (AAPS) déclare dans une lettre qu’il existe des preuves claires et convaincantes de l’intérêt de l’utilisation de l’hydroxychloroquine (HCQ) et de la chloroquine (CQ) contre les coronavirus, aussi bien avant qu’après l’exposition. Vous trouverez sur ce site (https://bit.ly/cqhcqresearch) un résumé des preuves examinées par des pairs, indexées dans PubMed. Dans la liste des documents et rapports de recherche séquentiels CQ / HCQ il y est indiqué que la combinaison hydroxychloroquine/azithromycin évite l’aggravation de la maladie et élimine la persistance du virus et l’infectiosité contagieuse dans la plupart des cas.

Selon un communiqué du 10 avril 2020, Novartis s’engage à faire don de 100 millions de doses aux autorités qui en ont fait la demande. Novartis va donc fournir 1,2 millions de doses de chloroquine à l’Italie qui en a fait la demande.

Chine, Pays-Bas, Iran, Belgique, Italie (Lombardie), USA (New York), Corée, Inde, Congo, RDC, Maroc, Roumanie Algérie, CEDEAO, Russie, Angola, Kenya, Tunisie, Israel, sont les pays où l’hydroxychloroquine est recommandée. La Suisse parle moins de ce médicament dans la presse, mais l’utilise beaucoup également. Leur but étant de savoir si la chloroquine est efficace en milieu ambulatoire, c’est-à-dire avant que les patients n’arrivent à l’hôpital. Au 29 avril 2020, la Suisse compte 29 264 cas confirmés et 1 699 décès, un hasard sans doute. L’Algérie déclare une efficacité « quasi totale » du protocole thérapeutique à base de Chloroquine. Même l’armée française a fait des stocks « de précaution » de chloroquine.

A ne pas manquer !  L'infection au coronavirus peut causer des dommages durables dans tout l'organisme

Selon Bruno Retailleau, « On est en train de prendre trop de retard », certaines études auraient été lancées à la seule vocation de « biaiser le résultat » des travaux du Pr Raoult.

Nous rappelons que l’infection au coronavirus peut causer des dommages durables dans tout l’organisme, ce n’est pas « une gripette ». Le Covid-19 n’est pas qu’une pneumonie virale, il s’agit d’une inflammation vasculaire systémique.

En France, nous déplorons 23660 décès + 9000 décès à domicile qui n’ont pas été pris en compte, d’après le président du syndicat de médecins généralistes MG France.

Une pétition baptisée «#NePerdonsPlusDeTemps», a recueilli plus de 500 000 signatures de soutiens. Lancé par l’ex-ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy, Professeur de santé publique et d’épidémiologie, un appel de personnalités médicales demandant aux autorités sanitaires d’assouplir d’urgence les possibilités de prescription d’hydroxychloroquine contre le Covid-19. Un appel peu banal réunissant des personnalités qui rien, jusqu’ici, ne réunissait : Pr. Philippe Douste-Blazy, Professeur de santé publique et d’épidémiologie, ancien Ministre de la Santé Pr. Christian Perronne, Chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches Dr. Michèle Barzach, ancienne Ministre de la Santé Pr. Isabelle Bourgault Villada, Professeur de dermatologie à l’hôpital Ambroise Paré Pr. François Bricaire, ancien Chef du service de maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Membre de l’Académie de Médecine Pr. Marc Gentilini, Professeur de parasitologie, de santé publique et de clinique des maladies infectieuses, Membre de l’Académie de Médecine Pr. Olivier Goulet, Professeur de pédiatrie de l’hôpital Necker Pr. Jacques Marescaux, Président Fondateur de l’IRCAD, Membre de l’Académie de Médecine Pr. Catherine Neuwirth, Professeur de microbiologie au CHU de Dijon Dr. Patrick Pelloux, Président de l’Association des médecins urgentistes de France Pr. Paul Trouillas, Professeur de neurologie au CHU de Lyon Dr. Martine Wonner, psychiatre, députée LREM du Bas Rhin.

A ne pas manquer !  Fabriquer un masque - Communiqué de l’Académie #PortezUnMasque

En parallèle, l’ordre des médecins a menacé de suspension plusieurs praticiens qui prescrivent à leurs patients touchés par le coronavirus des traitements « non validés scientifiquement ». Dans le même temps, une ordonnance du 22 avril 2020 (n° 439951) du Conseil d’État, à l’origine du référé-suspension contre le décret du 23 mars sur la chloroquine, a été rejeté. Cependant, le Conseil d’Etat réaffirme que le droit de prescription des médecins est inaliénable à condition de prendre les précautions liées aux éventuels effets secondaires. Cette ordonnance peut donc être exploitable et « plus aucun doute n’est permis et aux fins que nul ne l’ignore : les médecins de ville peuvent prescrire l’hydroxychloroquine! » selon Maître Philippe Krikorian.

Les médecins de ville peuvent prescrire l’hydroxychloroquine

Un rapport a été publié en décembre 2019 par la Cour des comptes concernant le conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) qui a été très fortement critiqué. Selon la cour des comptes, L’ordre des médecins reste marqué par des problèmes de gouvernance, de sérieuses défaillances de gestion, des insuffisances persistantes dans l’exercice de ses missions et un manque de rigueur dans le traitement des plaintes des patients.

Nous n’évoquons plus le fiasco des masques et les nombreuses plaintes déposées à la Cour de justice de la République pour la mauvaise gestion de la crise face à la pandémie de Covid-19.

En ce qui concerne les tests covid, n’oublions pas que l’OMS a recommandé de tester tout le monde, contrairement aux annonces du ministre de la Santé qui, pour se justifier a déclaré « Aucun pays du monde ne sera jamais capable de tester tout le monde ». Ce n’est pas l’avis du Dr Bertrand Legrand qui renvoie le ministre Véran à ses cours de 1ère année de médecine sur le théorème de Bayes. Les tests Covid doivent être pour tous, et surtout pour les asymptomatiques.

Pour finir sur une note positive et une très bonne nouvelle, le coronavirus est actuellement éliminé en Nouvelle-Zélande.

9 Comments »

  1. McGill poursuit son essai clinique sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine : https://www.ledevoir.com/societe/science/579667/mcgill-poursuit-son-essai-clinique-sur-l-efficacite-de-l-hydroxychloroquine

    Cinq études dont deux essais cliniques contrôlés ont démontré une efficacité importante du traitement ambulatoire #Hydroxychloroquine + #azithromycine Ces médicaments doivent être largement disponibles et promus immédiatement pour que les médecins puissent les prescrire en début de maladie ambulatoire : American Journal of Epidemiology, kwaa093, https://doi.org/10.1093/aje/kwaa093

    Les médecins italiens témoignent de l’efficacité de l’hydroxychloroquine, car il évite l’hospitalisation des patients. I medici di base e l’idrossiclorochina: “Il farmaco bocciato da Lancet ha aiutato molti nostri pazienti” : https://www.lastampa.it/alessandria/2020/05/27/news/i-medici-di-base-e-l-idrossiclorochina-il-farmaco-bocciato-da-lancet-ha-aiutato-molti-nostri-pazienti-1.38895204

    Le traitement avec l’hydroxychloroquine va continuer au Sénégal : https://www.igfm.sn/le-traitement-avec-lhydroxychloroquine-va-continuer-au-senegal

    Hydroxychloroquine et chloroquine: Le Maroc maintient son traitement : https://leconomiste.com/article/1062433-hydroxychloroquine-et-chloroquine-le-maroc-maintient-son-traitement#.Xs_k9o3l4ws.twitter

    L’Algérie ne compte pas renoncer à la chloroquine : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-l-algerie-ne-compte-pas-renoncer-la-chloroquine-6847007

    Early diagnosis and management of COVID-19 patients: a real-life cohort study of 3,737 patients, Marseille, France : https://www.mediterranee-infection.com/early-diagnosis-and-management-of-covid-19-patients-a-real-life-cohort-study-of-3737-patients-marseille-france/

    Concernant l’article du Lancet : il n’est pas possible qu’il y ait une telle homogénéité entre des patients de 5 continents différents. Il y a manipulation préalable, non mentionnée dans le matériel et méthodes, ou ces données sont faussées : https://twitter.com/raoult_didier/status/1265289517151461376

    Exclusive: Des chercheurs australiens s’interrogent sur l’origine des données utilisées pour l’étude de Lancet! Australian researchers query origin of data used for Lancet study ! https://www.theguardian.com/science/2020/may/28/questions-raised-over-hydroxychloroquine-study-which-caused-who-to-halt-trials-for-covid-19

    Un aveu choquant de l’éditeur de THE LANCET !! la revue médicale la plus estimée au monde, a été pratiquement ignoré par la grande presse et les médias dominants. Le Dr Richard Horton, rédacteur en chef de The Lancet, a récemment fait une annonce disant qu’un nombre scandaleux de publications d’études sont au mieux, peu fiables, quand elles ne sont pas complètement mensongères, en plus de frauduleuses.

    Horton a déclaré :

    « Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement fausse. Affligée d’études avec des échantillons réduits, d’effets infimes, d’analyses préliminaires invalides, et de conflits d’intérêts flagrants, avec l’obsession de suivre les tendances d’importance douteuse à la mode, la science a pris le mauvais tournant vers les ténèbres. » Faisant état des choses autrement, Horton dit carrément que les grandes compagnies pharmaceutiques falsifient ou truquent les tests sur la santé, la sécurité et l’efficacité de leurs divers médicaments, en prenant des échantillons trop petits pour être statistiquement significatifs, ou bien, pour les essais, embauchent des laboratoires ou des scientifiques ayant des conflits d’intérêt flagrants, ils doivent plaire à la compagnie pharmaceutique pour obtenir d’autres subventions. Au moins la moitié de tous ces tests ne valent rien ou sont pires, affirme-t-il. Les médicaments ayant un effet majeur sur la santé de millions de consommateurs, ce trucage équivaut à un manquement criminel et à de la malversation.

    Ce dont parle Horton, le financement par l’industrie d’études thérapeutiques afin de mettre au point des médicaments ou des vaccins commerciaux, soi-disant pour aider les gens, sert à former le personnel médical, les étudiants en médecine et autres.

    Horton a écrit ses commentaires choquants après avoir assisté à un symposium au Wellcome Trust de Londres, sur la reproductibilité et la fiabilité de la recherche biomédicale. Il a constaté la confidentialité, ou règles de « Chatham House », faisant que les participants ne doivent pas révéler les noms. « Beaucoup de ce qui est publié est incorrect. » Je ne suis pas autorisé à dire qui a fait cette remarque car nous avons été invités à observer les règles de Chatham House. Il nous a aussi été demandé de ne prendre ni photos, ni diapositives. » (source : https://criigen.org/un-aveu-choquant-de-lediteur-de-the-lancet/)

    Philippe Douste-Blazy dénonce l’étude anti-chloroquine et lance un (énorme) pavé dans la mare ! https://www.bvoltaire.fr/philippe-douste-blazy-denonce-letude-anti-chloroquine-et-lance-un-enorme-pave-la-mare/

  2. Renaud Muselier adoube Didier Raoult : « Nobélisable, génial et exceptionnel »
    Lors d’une audition des représentants des collectivités locales devant le Sénat, le président des Régions de France, Renaud Muselier, est revenu sur la gestion de la crise sanitaire dans sa région PACA et affirme s’être « battu », dans le sillage du professeur Raoult, contre les protocoles mis en place ailleurs en France.

    Le président des Régions de France, qui est aussi le président de la région Sud et ancien premier adjoint de Jean-Claude Gaudin, ne tarit pas d’éloges sur l’infectiologue marseillais : « Nous, on a un individu nobélisable, qui a déjà fait un rapport remarquable pour le Sénat. Le personnage est atypique, génial et exceptionnel. Il a fabriqué son IHU tout seul. »

    Renaud Muselier est d’autant plus dithyrambique qu’il estime injuste les critiques dont a fait l’objet Didier Raoult : « Parce qu’il a les cheveux longs, il a souvent été moqué. Ce n’est pas grave, on a l’habitude dans le Sud. »

    Protocole sanitaire mis en place dans la région Sud : « Nous sommes les derniers à être rentrés en zone rouge et les premiers à en sortir »

    Sommes-nous là simplement face à une querelle de région qui rejoue le Classico en visioconférence plutôt que sur la pelouse ? On sent autre chose dans les propos de Renaud Muselier qu’une simple critique de la gestion parisienne de la crise qui lui confère une portée autrement plus générale. « Nous sommes quand même collés à l’Italie, et nous sommes les derniers à être rentrés en zone rouge ainsi que les premiers à en sortir. » 1-0 pour Marseille, donc.

    « Je ne sais pas si le traitement du professeur Raoult est le bon » concède-t-il, mais le constat dressé par le président des Régions de France est sans appel : « Ce que l’on a fait est simple : nous avons dépisté Toulon, Nice et Marseille. On a isolé, mais pas à domicile (ce qui fait en sorte que toute la famille soit contaminée) et on a traité ! »

    Le résultat ? Entre le 1er mars et le 20 avril 2020, une augmentation des décès en région PACA de 15% par rapport à la même époque en 2019, contre 60% pour le Grand Est et 95% en Île-de-France. Peut-on imputer cette différence de résultats à la différence de protocoles sanitaires ? « Je ne dis pas que notre système est parfait et il y aura des commissions d’enquête » admet Renaud Muselier. Notons tout de même que la surmortalité par rapport à 2019 en région PACA est comparable à celle observée en Auvergne-Rhône Alpes ou en Centre-Val de Loire, qui n’ont pas mis en place ces protocoles spécifiques.

    « J’avais un cluster, je n’ai eu personne en réanimation, personne n’est mort et mon institution marche. »

    L’expérience montrerait que le protocole Raoult fonctionne et le président de la région PACA en veut pour preuve la gestion du « cluster » de son hôtel de région : « J’ai eu 8 membres de mon cabinet et 25 membres de mon hôtel de région contaminés, je suis le premier en France à avoir fermé mon institution parce que j’avais un cluster. Je les ai tous faits dépister, je les ai tous faits soigner, je les ai tous faits hospitaliser : je n’ai eu personne en réanimation, personne n’est mort et j’ai mon institution qui marche. »

    « Renvoyer les patients chez eux, c’est de la folie pure »

    Médecin de profession, Renaud Muselier oppose son sentiment de médecin de terrain face aux consignes des instances sanitaires : « Je me suis battu face à des académiciens qui disaient n’importe quoi sous prétexte qu’ils étaient académiciens. » Et d’ajouter : « Quand vous êtes médecin, c’est très difficile d’avoir un patient en face de soi et de lui dire qu’on ne peut pas le soigner, sans savoir pourquoi on n’a plus le droit d’ailleurs. De lui dire : « tu vas rentrer chez toi, tu vas prendre du doliprane et quand ça ne va pas tu téléphones au SAMU parce qu’on va t’hospitaliser et te mettre en réanimation. »Le président des Régions de France renchérit : « C’est de la folie pure, quand on est médecin on ne peut pas accepter ça et nous avons été globalement démunis. » Renaud Muselier ne retient pas ses coups, mais comme il le dirait lui-même : « Ce n’est pas grave, on a l’habitude dans le Sud. »

    https://www.publicsenat.fr/article/politique/renaud-muselier-adoube-didier-raoult-nobelisable-genial-et-exceptionnel-182481

  3. Le Quotidien du médecin : Un traitement efficace contre Covid-19 existe ! Deux études vont clore la polémique Raoult, estime un microbiologiste

    À rebours de l’inquiétude ambiante, le Dr Claude Escarguel, microbiologiste, ancien collaborateur de Didier Raoult, qui fut responsable du laboratoire de l’Institut de pédiatrie de Marseille annonce « un déconfinement « sécurisé » ». Il tire cet optimisme des résultats de deux récentes études — chinoises et dans le Grand Est — sur l’association azithromycine-hydroxychloroquine et insiste sur l’intérêt de la première molécule pour prévenir les complications.

    Les médecins de ville seraient ils plus efficaces que les experts de « plateau télé » pour nous aider à trouver l’explication ? Deux études, sur près de 700 malades chacune, vont peut-être nous permettre dès le 1er juin de partir l’esprit serein en vacances. En effet, l’observation attentive de la dernière étude chinoise et de la compilation des résultats obtenus par 4 médecins* généralistes du grand Est sur une cohorte de 700 malades (le même nombre de patients que l’essai Discovery), va clore la polémique entretenue autour de Didier Raoult par ses persifleurs parisiens, et nous permettre d’avoir un traitement efficace à notre portée pour vivre un déconfinement « sécurisé »….

  4. Sud radio : Une députée LREM appelle à utiliser le traitement du professeur Raoult – « On ne peut pas rester les bras croisés ! »
    « Il convient aussi de leur proposer un traitement ! Depuis le début, on dit aux Français « restez chez vous » avec du Doliprane, du paracétamol. Est-ce que cela garantit leur sécurité ? Non, puisqu’on a déjà plus de 30 000 morts. »

    L’ANSM vient de publier les premiers résultats après 5 semaines de confinement ; l’étude de pharmaco-épidémiologie portant sur la dispensation de médicaments remboursés sur ordonnance en pharmacie d’officine depuis le début de l’épidémie en France. Les semaines plus particulièrement étudiées en 2020 sont les semaines 12 (du 16 au 22 mars), 13 (du 23 au 29 mars), 14 (30 mars au 5 avril), 15 (6 avril au 12 avril) et 16 (du 13 au 19 avril).

    Pour le traitement du Covid-19, les achats sur prescription médicale de chloroquine et hydroxychloroquine ont été limités dans le temps en lien avec la médiatisation de ce traitement potentiel (pics respectivement le 27 février et le 8 mars) ; l’association hydroxychloroquine et azithromycine, qui n’était qu’exceptionnellement utilisée avant l’épidémie de Covid-19, a bondi de 7 000 % en semaine 13 pour atteindre environ 10 000 patients (particulièrement en Île-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, puis Occitanie, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté).

    La délivrance sur ordonnance de paracétamol a atteint jusqu’à 1 million de patients par jour (pic le 16 mars).

  5. « si vous avez des symptômes, vous restez chez vous et vous prenez du doliprane », au XXIe siècle, c’est totalement indigne »! #Covid19: “Je n’ai plus confiance en ce gouvernement pour la gestion de la crise sanitaire”, Martine Wonner députée LREM

  6. Fervent défenseur du traitement à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine, pour le Pr Christian Perronne la question de son efficacité ne se pose plus. Chef du service infectiologie de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, il le constate tous les jours depuis le début de l’épidémie : le traitement du Pr Raoult soigne et réduit considérablement les passages en réanimation. Il nous raconte dans cette interview comment ses collègues et lui ont décidé d’appliquer ce protocole pour respecter leur serment d’Hippocrate, et il dresse un tableau stupéfiant de la situation politique et sanitaire que vit la France depuis plusieurs semaines.

  7. Sermo est la plus grande entreprise mondiale de collecte de données sur les soins de santé et la plus grande plateforme sociale pour les médecins, avec 1,3 million de professionnels de la santé dans 150 pays. La plateforme permet aux médecins de parler de médecine réelle de façon anonyme, d’examiner les options de traitement via une plateforme exclusive de notation des médicaments, de résoudre collectivement les cas des patients et de participer à des études de marché médicales. Sermo fait état de l’efficacité de l’hydroxychloroquine, d’une augmentation de la prophylaxie et de la prévision d’une deuxième épidémie supérieure à 80%.

  8. décret du 25 mars 2020 qui autorise la prescription de la Chloroquine pour les hôpitaux des armées, l’Institution nationale des Invalides et les structures médicales opérationnelles relevant du ministre de la défense https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755775&categorieLien=id

    extrait : « Art. 12-2.-Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile.
    « Les médicaments mentionnés au premier alinéa sont fournis, achetés, utilisés et pris en charge par les établissements de santé conformément à l’article L. 5123-2 du code de la santé publique.
    « Ils sont vendus au public et au détail par les pharmacies à usage intérieur autorisées et pris en charge conformément aux dispositions du deuxième alinéa de l’article L. 162-17 du code de la sécurité sociale. Le cas échéant, ces dispensations donnent lieu à remboursement ou prise en charge dans ce cadre sans participation de l’assuré en application des dispositions de l’article R. 160-8 du même code. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé est chargée, pour ces médicaments, d’élaborer un protocole d’utilisation thérapeutique à l’attention des professionnels de santé et d’établir les modalités d’une information adaptée à l’attention des patients.
    « Le recueil d’informations concernant les effets indésirables et leur transmission au centre régional de pharmacovigilance territorialement compétent sont assurés par le professionnel de santé prenant en charge le patient dans le cadre des dispositions réglementaires en vigueur pour les médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché.
    « La spécialité pharmaceutique PLAQUENIL © et les préparations à base d’hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d’officine que dans le cadre d’une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d’un renouvellement de prescription émanant de tout médecin.
    « Afin de garantir l’approvisionnement approprié et continu des patients sur le territoire national, en officines de ville comme dans les pharmacies à usage intérieur, l’exportation des spécialités contenant l’association lopinavir/ ritonavir ou de l’hydroxychloroquine est interdite. Ces dispositions ne s’appliquent pas à l’approvisionnement des collectivités relevant des articles 73 et 74 de la Constitution et de la Nouvelle-Calédonie.
    « Pour l’application du présent article, sont considérés comme établissements de santé les hôpitaux des armées, l’Institution nationale des Invalides et les structures médicales opérationnelles relevant du ministre de la défense déployées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. ».

Recommandé
Le PDG de Carrefour a déclaré mercredi "Nous on est…

Change Pricing Plan

We recommend you check the details of Pricing Plans before changing. Click Here


Active

Unlimited daysPackageUnlimited regular & 0 featured listings



€15365 daysPackage1 regular & 1 featured listings



€30365 daysPackage1 regular & 1 featured listings