Skip to content

Tendances technologiques pour les PME françaises en 2020-2021

Les entreprises acquièrent et investissent de plus en plus dans les nouvelles technologies. Ces changements de comportement et de pratiques pour les PME, notamment au niveau des investissements et de la diversification des budgets, sont dus à l’évolution constante des nouvelles technologies dans le monde du travail.

En décembre 2019, Gartner a mené l’enquête auprès de 248 personnes travaillant dans des PME en France. L’objectif de l’étude est de proposer une vue d’ensemble des intentions d’investissement et les prédictions d’impact des nouvelles technologies sur les entreprises d’ici 2021.

L’étude indique les technologies les plus utilisées actuellement, celles qui ont un potentiel de croissance significatif et celles pour lesquelles les PME prévoient un budget.

Actuellement, les technologies les plus utilisées en France sont les logiciels de sécurité des données et de l’information (68%). En effet, les cyberattaques, fuites et vols de données de ces dernières années, poussent les entreprises à investir dans la sécurité des données. Les logiciels de finance et de comptabilité arrivent en seconde position. Ces technologies sont les premiers outils comme ayant un impact sur les PME aujourd’hui.

A ne pas manquer !  Les 10 principales tendances technologiques pour 2020
Technologies les plus utilisées en France actuellement Technologies ayant un impact sur les PME aujourd’hui

Les technologies ayant le plus fort potentiel de croissance d’ici 2021 sont : la réalité virtuelle et augmentée, les chatbots, l’intelligence artificielle et le machine learning. Les chatbots de plus en plus précis grâce au machine learning et l’Internet des objets font partie des technologies qui auront un impact sur les entreprises d’ici 2021.

Technologies au plus fort potentiel de croissance pour 2020-21 Technologies dont l’impact est attendu d’ici 2021

Mais étrangement, les prévisions d’investissement en France d’ici 2021 ne concernent pas dans l’immédiat les technologies ayant le plus d’impact. En effet, se sont les logiciels RH qui arrivent en tête avec 32 % des répondants pour un budget moyen de 22 700 $. En ce qui concerne la sécurité des données, elle n’est citée que par 29 % des répondants. Il n’y a que 16 % des entreprises interrogées qui ont prévu un budget moyen de 51 900 $ pour l’intelligence artificielle et le machine learning et 51 900 $ pour les véhicules autonomes.

Technologies dans lesquelles les PME prévoient d’investir

Les principales motivations d’investissement dans les nouvelles technologies pour les PME interrogées, viennent surtout des requêtes de clients (63 %) puis de l’amélioration de la productivité (58 %). Et ce, malgré certains obstacles, plus ou moins tangibles comme le financement de l’investissement en question cité par 45 % des entreprises interrogées. Mais également les compétences internes à adapter et les changements dans les pratiques de l’entreprise.

Les PME doivent miser sur l’innovation et le développement de nouvelles technologies pour conserver leur avantage concurrentiel, et l’adoption de nouvelles solutions est essentielle à leur l’essor.

Principales motivations d’investissement dans de nouvelles technologies Plus grands défis face à l’investissement dans de nouvelles technologies

L’étude a été menée par l’analyste Caroline Rousseau de chez Capterra, une entreprise Gartner.

1 Comment »

  1. Cette étude porte sur des petites entreprises, lesquelles n’ont pas les moyens d’entretenir un DRH organique. Quand elles recrutent du personnel peu qualifié, elles sont inondées de candidatures dont le traitement est un pénible surcroit de travail pour un ou deux cadres. Quand elles recrutent des spécialistes, elles doivent faire appel à des agences de recrutement dont les honoraires ne sont pas négligeables. Le logiciel de recrutement permet alors d’alléger le travail des DRH amateurs sans recours à des prestataires extérieurs.

    Naturellement, dans un contexte de boom des NTIC, ce n’est pas ce genre de logiciel qui va représenter le poste principal des dépenses numériques: Si c’était le cas, il faudrait plutôt parler d’une numérisation marginale des PME. L’essentiel des dépenses porte plutôt sur l’adaptation à la numérisation de la clientèle:

    A lire sur le Journal de l’Economie // Le commerce en ligne dépasse les 100 milliards d’euros en France
    (https://www.journaldeleconomie.fr/Le-commerce-en-ligne-depasse-les-100-milliards-d-euros-en-France_a8418.html)

    On comprendra qu’il est impossible de répondre aux attentes d’une clientèle qui recherche des produits via un mobile et achète en ligne sans les outils numériques appropriés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
Le nouveau livre blanc de l'Union européenne contenant des lignes…

Change Pricing Plan

We recommend you check the details of Pricing Plans before changing. Click Here


Active

Unlimited daysPackageUnlimited regular & 0 featured listings



€15365 daysPackage1 regular & 1 featured listings



€30365 daysPackage1 regular & 1 featured listings