Skip to content

Une entreprise chinoise veut donner aux animaux clonés les « souvenirs » de l’original

Garlic est une boule de poils féline au pelage soyeux avec un nez rose et de minuscules oreilles grises – tout comme le chat dont il a été cloné.

« Mon chat est décédé des suites d’une maladie des voies urinaires », a déclaré Huang Yu, propriétaire de Garlic, au Global Times. « J’ai décidé de le cloner parce qu’il était si spécial et inoubliable. »

Mais si Garlic est biologiquement identique à son prédécesseur, il n’est pas le même chat : il a sa propre personnalité et forme ses propres souvenirs.

Maintenant que la société chinoise Sinogene Biotechnology Company a dévoilé le premier chat cloné du pays, la prochaine étape consistera à utiliser l’intelligence artificielle pour transférer les souvenirs d’un animal de compagnie bien-aimé à son clone.

Le directeur général de Sinogene a déclaré aux participants à une conférence de presse que « pour faire en sorte que l’animal cloné partage les mêmes souvenirs que l’original, la société envisage d’utiliser l’intelligence artificielle ou la technologie d’interface homme-machine pour les stocker ou même les transmettre aux animaux clonés « , écrit le Global Times.

Bien que rien ne permette de savoir si cela est même techniquement possible, le fait que Sinogene s’y penche pourrait même être interprété comme un signe qu’il existe une demande d’animaux de compagnie identiques – à la fois dans leur corps et leur esprit – à ceux de leurs prédécesseurs.

Et c’est troublant à plusieurs niveaux.

Le clonage d’animaux de compagnie est déjà controversé. Les scientifiques ont affirmé que les animaux clonés ne sont pas aussi sains, avec une durée de vie plus courte que les animaux nés naturellement, tandis que certains militants ont soutenu que le clonage d’animaux de compagnie n’est pas éthique étant donné le nombre d’animaux qui ont besoin d’un abri.

Néanmoins, cela n’a pas empêché Barbra Streisand, Simon Cowell et un nombre incalculable de non-célébrités de dépenser des milliers de dollars pour que leurs animaux de compagnie chéris soient apparemment ramenés à la vie.

Pendant ce temps, Garlic a à peine un mois, et Sinogene a déclaré avoir déjà « plusieurs » propriétaires d’animaux prêts à payer environ 250 000 yuans (35 400 $) pour faire cloner leurs propres chats.

Et si l’entreprise peut trouver un moyen de cloner les souvenirs d’animaux de compagnie, rien ne permet de savoir combien d’animaux vont dépérir dans des abris tandis que les propriétaires affligés se tournent vers la science pour les aider à combler les vides avec des imitations potentiellement malsaines.

Global Times, Daily Mail

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.