Skip to content

La France va développer des armes laser anti-satellites pour la guerre spatiale

Pour protéger ses satellites, la France présente un ambitieux programme d’armement spatial

La ministre française des Armées, Florence Parly, a annoncé jeudi que la France envisageait de développer des armes à laser anti-satellites, bien que le pays ne les utilisera qu’en guise de représailles.

« Si nos satellites sont menacés, nous envisagerons d’éblouir ceux de nos adversaires », indique la ministre, selon l’Agence France-Presse. « Nous nous réservons le moment et les moyens de la riposte : cela pourra impliquer l’emploi de lasers de puissance déployés depuis nos satellites ou depuis nos nano-satellites patrouilleurs. »

Environ 2 000 satellites orbitent actuellement autour de la Terre, et ils servent de base aux systèmes de communication mondiaux de la planète. Si vous détruisez les bons satellites, vous pourriez effectivement désactiver la capacité de communication d’un pays tout entier.

Il n’est donc pas surprenant que les États-Unis, la Russie, l’Inde et plusieurs autres pays développent déjà une technologie antisatellite qui pourrait s’avérer inestimable pour les futures opérations militaires.

Ce n’est pas non plus le seul élément indiquant que la France commence à se préparer à la guerre spatiale – le 13 juillet, le président Emmanuel Macron a annoncé son intention de créer en septembre, un « grand commandement de l’espace » au sein de l’armée de l’air, qui deviendra à terme « l’armée de l’air et de l’espace ».

Un signe que la France sait qu’elle n’a pas de temps à perdre si elle veut protéger efficacement ses intérêts dans l’espace.

Agence France-Presse, Ars Technica

1 Comment »

  1. En tant que Français, j’aimerais crier « cocorico » à l’annonce de cette nouvelle. Néanmoins, je suis contraint de comparer la politique aérospatiale en cours à la politique de défense de l’Entre-deux guerre. C’est qu’il a deux problèmes que la République devra se résoudre à traiter un jour : son absence de capacité de vol habité et la pollution croissante de l’orbite. On en est loin puisque les gouvernements successifs ne jurent que par des réseaux satellitaires de plus en plus perfectionnés.

    La ligne Maginot était le pinacle technique de l’application d’une doctrine militaire dépassé : De quoi le tout satellitaire est-il l’expression ? De la volonté d’apposer une image de progrès technique au retard aérospatial français sur les grandes puissances ? La France peut-t-elle s’accommoder de cette situation sans conséquence ? Naturellement, certains pourraient arguer que la France, « fausse puissance », « vrai pays en déclin », n’est pas en mesure de développer une capacité de vol spatial habité. Donc la République serait incapable de développer ne serait-ce que l’équivalent d’une capsule Gemini et de trouver les fonds nécessaires à cette fin ? A d’autre.

    Dans le domaine aérospatial, les retards de la France découlent de la qualité du personnel politique et de ses stratégies. Symptomatiquement, les forces spatiales françaises sont encore une simple branche de l’Armée de l’Air et le seront probablement encore en 2040 … comme l’Armée de l’Air était encore une branche de l’Armée de terre en 1940.

Répondre à Lame Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.