Skip to content

Biométrie, la clé pour empêcher les terroristes de voyager

L’amélioration des systèmes de validation de l’identité et l’utilisation de la biométrie sont des éléments clés de la nouvelle stratégie de la Maison-Blanche visant à empêcher les terroristes de voyager et à aider les partenaires étrangers à adopter cette technologie.

Le 20 février, la Maison-Blanche a publié la « Stratégie nationale de lutte contre les déplacements à des fins terroristes » (PDF-National Strategy to Combat Terrorist Travel) qui énonce trois objectifs pour réduire la capacité des terroristes de voyager entre les pays et à l’intérieur de ceux-ci. Le premier objectif est d’identifier et de dissuader les terroristes avant qu’ils ne voyagent, le second est de détecter et d’intercepter les terroristes pendant leur voyage, et le troisième est de renforcer les capacités de sécurité des voyages et des partenaires étrangers.

Les sous-sections expliquant les objectifs stratégiques des trois buts font spécifiquement référence à la biométrie.

L’objectif stratégique 1.2, qui vise à améliorer la collecte et l’analyse de l’information par les services de renseignement et les organismes de maintien de l’ordre public, comprend un appel à « améliorer la fonctionnalité des systèmes de gestion de l’identité et à accroître la collecte et l’utilisation des données biométriques, biographiques et dérogatoires pour le contrôle et la vérification ».

L’objectif stratégique 2.1 accorde la priorité à l’utilisation accrue des équipements et des technologies biométriques pour identifier les terroristes parmi les passagers.

L’objectif stratégique 3.2, qui vise à renforcer les capacités de filtrage et d’identification des partenaires étrangers, appelle à encourager et à soutenir les efforts des partenaires étrangers visant à accroître le partage de données biométriques et d’autres données relatives aux voyageurs.

Le filtrage est défini comme un contrôle « biographique et/ou biométrique » par rapport aux listes de surveillance et aux renseignements sur les menaces, et est mentionné à de nombreuses reprises dans le document de 21 pages.

Le Biometrics Institute travaille avec les agences antiterroristes de l’ONU sur la façon d’appliquer de manière responsable la force de l’identification biométrique à leurs efforts, et le programme biométrique d’entrée-sortie des voyageurs des États-Unis pour la douane et la protection des frontières (Customs and Border Protection-CBP), continue de se développer malgré les difficultés. La biométrie est également vantée pour la fluidité des déplacements alors que les aéroports sont de plus en plus encombrés.

La Maison Blanche a publié le même jour un autre document sur la sécurité de l’aviation intitulé « National Strategy for Aviation Security« , qui propose de nouvelles approches permettant de créer un écosystème d’aviation sécurisé à plusieurs niveaux qui s’adapte de manière adéquate aux menaces en mutation exponentielle découlant des nouvelles cyber-technologies perturbatrices, ainsi qu’à la prévalence croissante des systèmes d’aviation sans pilote (UAS).

La Stratégie nationale pour la sûreté de l’aviation, met davantage l’accent sur l’ensemble des menaces qui pèsent sur l’écosystème des transports des États-Unis et détaille les nouvelles contre-mesures et politiques. Parmi les menaces spécifiques abordées dans le rapport figurent les terroristes, les États-nations hostiles, les criminels, les insiders et les services de renseignement étrangers qui pourraient tenter de bombarder un avion ou d’introduire clandestinement du matériel ou du personnel aux États-Unis, entre autres préoccupations. En outre, le rapport tient également compte du risque de propagation de maladies infectieuses pendant les voyages en avion.

Il est important de noter que ces documents anticipent une augmentation des dépenses publiques consacrées à l’intégration de technologies préventives sophistiquées, notamment la biométrie.

HSDL, The White House, Biometricupdate

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares