Skip to content

Rapport: il est facile de pirater toute une génération d’armes militaires

Le Government Accountability Office (GAO) a annoncé que le Pentagone avait été pris au dépourvu. Il s’avère que les systèmes d’armes d’une génération entière, y compris ceux en cours de développement, sont vraiment faciles à pirater.

Il n’y a pratiquement aucune excuse pour que l’armée soit aussi laxiste en matière de sécurité numérique, car son armement – ainsi que la nature même de la guerre – est de plus en plus numérique.

Il s’avère que plusieurs des tests effectués au cours des années étaient incomplets, ce qui a conduit les responsables à ne pas prendre en compte les vulnérabilités apparues.

Le rapport, qui a omis de nombreux détails cruciaux sur les systèmes les plus vulnérables, a indiqué que de petites équipes de hackers informatiques au chapeau blanc (« white hat » un hacker éthique) étaient en mesure de se connecter à divers systèmes d’armes en moins d’une heure.

Les hackers, selon le rapport, ont été en mesure de prendre le contrôle des principaux systèmes d’armes et d’opérer en grande partie sans être détectés, en partie à cause de problèmes fondamentaux tels qu’une mauvaise gestion des mots de passe et des communications non chiffrées.

L’armée américaine a le budget le plus élevé au monde, cependant, la cybersécurité de l’armée échoue régulièrement à ces tests depuis 2012, selon le rapport. Face à tout cela, il semble que l’armée ait laissé ses armes et ses systèmes numériques les plus avancés au grand jour.

U.S. Government Accountability Office, Phys.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares