Skip to content

De nombreux emplois menacés par l’IA et les robots d’ici cinq ans

Un rapport suggère qu’il ne reste que cinq ans à la population avant que l’automatisation et l’intelligence artificielle ne menacent leurs emplois et ne les forcent à acquérir de nouvelles compétences. Un sondage mené par la société PwC auprès de 10 000 individus dans le monde entier a révélé que les gens, bien que préoccupés par l’automatisation, sont disposés à apprendre.

Selon une autre étude menée par Redwood Software et Sapio Research, parue le 4 octobre dernier, les dirigeants du secteur informatique estiment que l’automatisation pourrait avoir un impact sur 60 % des entreprises d’ici 2022, menaçant ainsi de nombreux emplois. Un second rapport de PwC, la deuxième plus grande société de services professionnels au monde, propose une échéance similaire, qui amènera les gens à acquérir de nouvelles compétences s’ils ne veulent pas être dépassés par l’automatisation.

Stephen Hawking : l’automatisation et l’IA vont décimer les emplois de la classe moyenne

Le rapport, intitulé Workforce of the Future, a interrogé 10 000 personnes en Chine, en Inde, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis afin de mieux comprendre l’avenir du travail. Près de 37 % des répondants croient que l’intelligence artificielle et la robotique mettront leurs emplois en danger (en 2014, 33 % avaient des préoccupations similaires).

Le rapport envisage un scénario d’avenir surprenant dans lequel les emplois « typiques » (qui offrent la possibilité de progresser régulièrement par promotions) n’existent plus, forçant les employés touchés à acquérir de nouvelles compétences. Jeff Hesse, codirecteur de PwC aux États-Unis, a déclaré à CNBC que l’automatisation entraîne déjà plusieurs pertes d’emploi, même si cela ne se fait pas de manière uniforme dans tous les domaines.

« Ça dépend des secteurs, explique Hesse, mais au cours des cinq prochaines années, les travailleurs seront dans l’obligation de développer des compétences à un rythme accéléré. » Si l’on se fie aux résultats du rapport, les gens sont prêts au changement, 74 % des répondants ayant exprimé la volonté d’acquérir de nouvelles compétences ou de se recycler complètement pour demeurer apte à l’emploi.

En mars 2017, PwC a rapporté qu’environ 38 % des emplois aux États-Unis risquent d’être touchés par l’automatisation d’ici le début des années 2030. L’Allemagne est légèrement derrière avec 35 %, suivi du Royaume-Uni avec 30 %, et du Japon avec 21 %.

L’an dernier, Bill Gates, cofondateur de Microsoft et philanthrope, a déclaré qu’il y a trois compétences dont les gens auraient besoin pour survivre dans un marché du travail reposant toujours plus sur la technologie : la science, le génie et l’économie. Nul besoin de devenir expert, mais il faudra comprendre ce que les professionnels de chaque domaine sont capables de faire. Dans le domaine de la robotique, les personnes pourvues de connaissances en gestion de programmes automatiques seront très recherchées. Hesse propose également aux gens de s’informer sur les compétences qui seront les plus demandées dans leur domaine.

On ne peut parler de l’essor de la robotique et de l’automatisation sans s’interroger sur cette portion de la population qui sera incapable de s’adapter ou qui refusera d’acquérir de nouvelle compétence. Cinquante-six pour cent des personnes interrogées croient que les gouvernements devraient prendre les mesures nécessaires pour protéger les emplois menacés, et permettre aux individus dépourvus de grands atouts techniques de continuer à travailler et à gagner un revenu.

Le concept d’un revenu de base universel a également été proposé comme moyen de compenser la potentielle menace de l’automatisation. L’idée a reçu beaucoup de soutien et fait l’objet de nombreuses discussions, mais plusieurs croient qu’il existe de meilleures options.

Selon Mark Cuban, l’IA sera à l’origine de la plus grande rupture de ces 30 dernières années dans le monde du travail
Bill Gates : le robot qui prend votre travail devrait payer des impôts
Stephen Hawking : l’automatisation et l’IA vont décimer les emplois de la classe moyenne
Vinod Khosla : « 80% des emplois informatiques peuvent être remplacés par l’automatisation
Rapport de l’ONU : les robots vont remplacer les deux tiers des emplois dans les pays en développement
850 000 emplois supplémentaires vont être automatisés d’ici 2030 au Royaume-Uni
L’intelligence artificielle et l’automatisation : seulement 1,5 % des emplois perdus pourraient être remplacés par les emplois créés
ING Focus Belgique – les emplois les plus « robotisables » (PDF)
L’évolution de l’intelligence artificielle pourrait sonner le glas de nombreuses professions
La Banque d’Angleterre et Bank of America Merrill Lynch annoncent une apocalypse de l’emploi
Des robots pour remplacer les juges ?
Ross, le premier avocat Robot du monde
Automatisation : environ 114.000 emplois juridiques seront perdus soit 39% des emplois dans le secteur

traduction Mathieu Lepage

CNBC, PWC

1 Comment »

Laisser un commentaire

Shares