Skip to content

Des chercheurs reçoivent une bourse afin de poursuivre leurs enquêtes sur les technologies biométriques du cerveau

Des chercheurs de la Binghamton University, State University of New York (SUNY) ont reçu une subvention de  900 000 $ de la National Science Foundation pour poursuivre les recherches sur la prochaine génération de la technologie biométrique du cerveau.

Le projet, « Brain Hacking : évaluation des vulnérabilités psychologiques et informatiques dans les données biométriques cérébrales » recherchera les vulnérabilités de sécurité de la biométrie brainprint (une sorte de signature unique via vos ondes cérébrales qui pourrait un jour remplacer les empreintes digitales dans un certain nombre de cas) et, plus spécifiquement, évaluer les forces et les faiblesses de la biométrie du cerveau, déclare le chercheur principal Zhanpeng Jin.

Brainprint : les scientifiques peuvent vous identifier par vos ondes cérébrales avec une précision de 100 %

Jin est professeur adjoint de génie électrique et informatique à l’école d’ingénierie de Thomas J. Watson et des sciences appliquées à l’Université de Binghamton.

D’autres chercheurs qui participent au projet de collaboration interdisciplinaire et interinstitutionnel sont Sarah Laszlo, co-chercheur principal, professeur agrégée de psychologie à l’Université de Binghamton et Wenyao Xu, de l’Université de Buffalo au Computer Science and Engineering Department.

« Le contenu de ce travail nous permettra de renforcer notre compréhension du secret cognitif et psychologique du cerveau humain et d’appliquer ces nouvelles connaissances dans le cyberespace de plus en plus vulnérable » a déclaré Jin.

La subvention de quatre ans, qui a commencé en septembre, totalise environ 1,2 millions $, mais est divisée entre Binghamton et Buffalo, une institution de SUNY.

Le financement fait suite à une subvention de la NSF en 2014 d’environ 500 000 $ que l’équipe a également partagé avec Buffalo pour un projet intitulé « Brain Password : explorer une approche psychophysiologique pour une authentification sécurisée des utilisateurs. »

Le projet a étudié une nouvelle approche psychophysiologique pour identifier les individus en mesurant la réponse de leur cerveau à différents stimuli, qui est appelé un « brainprint ».

BiometricUpdate

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :