Skip to content

Restaurer la vue : les scientifiques créent des mini-rétines 3D en utilisant des cellules-souches

Description of the Retinal Organoidogenesis Trisection Protocol and the Generation of Wild-Type and hPAX6GFP mESC-Derived Retinal Organoids (A and B) Representative phase contrast images of entire mESC-derived aggregates (A) and transgenic hPAX6GFP expression in organoid cryosections (B) at different days (D) of our trisection protocol. Aggregates are shown before (D1–10) and after (D14–18) organoid trisection. (C) Schematic overview and timeline of the trisection protocol. mESC-derived starting (mother) aggregates are formed with 100% efficiency, out of which eyefield induction occurs in 81%, so that trisection increases the yield of retinal organoids to 183% (N ≥ 4, n ≥ 20). Magenta indicates eyefield tissue on D7–10 and retina thereafter. KOSR, knockout serum replacement; N2, N-2 supplement. n = individual organoids per independent experiment (N). Scale bars, 200 μm (A) and 50 μm (B). Credit: Stem Cell Reports

Une étude allemande publiée en ligne le 31 mars dans Stem Cell Reports, a créé un moyen efficace de faire une rétine organoïde 3D, qui mime l’organisation tissulaire de l’organe, de souris ou de cellules souches humaines.

Le nouveau protocole de mini-rétine implique à couper un organoïde issue de cellules souches en trois morceaux à un stade précoce du développement de l’œil. Chacune de ces pièces, qui ressemblent à des petites demi-lunes, poussent finalement dans l’ensemble des cellules qui se trouvent dans la rétine.

Les organoïdes rétiniens 3D mis au point, répliquent efficacement la formation de rétine. Cela comprend la détection de lumière des cellules de cône, qui peuvent maintenant être produites en grandes quantités.

Les cônes photorécepteurs, qui sont responsables de l’acuité élevée et de la vision des couleurs, sont le type de cellules rétiniennes les plus précieuses en ce qui concerne les futures thérapies de remplacement cellulaire potentiels chez les patients atteints de dégénérescence rétinienne.

Le procédé permet aussi aux organoïdes survivants de croître pour atteindre des tailles semblables à des organoïdes non circoncis.

La capacité à produire de telles cellules a été une limitation majeure pour la médecine régénérative ; Toutefois, cette nouvelle méthode augmente 4 fois le rendement des organoïdes rétiniens, ce qui permet un grand pas en avant dans l’étude de la rétine et pour comprendre comment la réparer.

Stem Cell Reports, Völkner et al.: « Retinal organoids from pluripotent stem cells efficiently recapitulate retinogenesis. » http://dx.doi.org/10.1016/j.stemcr.2016.03.001

EurekAlert

4 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :