Skip to content

Cerveau bionique – La mémoire du cerveau reproduite par des nano-cellules

nano-memory

Les chercheurs de l’Université du RMIT (l’Institut royal de technologie de Melbourne en Australie) ont mis au point les toutes premières nano-cellules capables d’imiter le processus de mémoire à long terme du cerveau. Autrement dit, ces cellules, 10.000 fois fines qu’un cheveu, reproduisent la capacité du cerveau humain à simultanément traiter et stocker les informations.

La découverte avait été publiée dans la revue Advanced Functional Materials le 14 avril, avant d’être reprise par différents médias. Hussein Nili, auteur principal de l’étude, a déclaré le 12 mai au site Mashable Australia que la cellule représentait une avancée scientifique majeure pour comprendre les complexités du cerveau humain.

Les nouvelles nano-cellules ont également la capacité de retenir les informations précédentes. Cela permet notamment de démultiplier la puissance de la mémoire des systèmes artificiels.

De plus, les cellules pourraient être assemblées entre elles, de façon à créer une toile qui imiterait le réseau neuronal présent dans le cerveau. Les scientifiques espèrent ainsi reproduire une copie parfaite du cerveau humain sans avoir à en réaliser un avec des cellules organiques.

Vers la création d’un cerveau bionique

Le Dr Nili assure que cette découverte aura d’innombrables retombées, comme la possibilité pour les scientifiques de recréer un cerveau humain, à l’extérieur du corps. Et celle de trouver des traitement efficaces pour lutter, voire prévenir, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

« En faisant une réplique parfaite du cerveau, on pourrait éliminer les barrières éthiques concernant le traitement et les expériences sur le cerveau qui mènent à une meilleure compréhension des conditions neurologiques ».

 

 

La nano-cellule de mémoire pourra être utilisée dans le domaine de la robotique, selon Hussein Nili. Si un ordinateur doit encore aujourd’hui transformer une information en chiffres afin de pouvoir la traiter, un cerveau est lui capable d’analyser les données de façon instantanée. Dans le cas où une telle aptitude serait appliquée à l’intelligence artificielle, les robots mèneraient des interactions tout à fait similaires à celles des humains.

sources RMIT via Le HuffPost par Manon Bouriaud, 18/05/2015

3 Comments »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :