Skip to content

Le monde post-humain selon subRosa

Dernière mise à jour le 23/10/2020

Les Éditions Intervention, Érudit
Ernestine Daubner Inter : art actuel, n° 94, 2006, p. 63-65
January 1, 2006

Le monde post-humain selon subRosa Érudit est un consortium inter-universitaire sans but lucratif composé de l’Université de Montréal, l’Université Laval et l’Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d’édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d’Érudit : erudit@umontreal.ca.

Qu’est-ce le corps ? Que veut dire « être humain » ? Ces questions, posées par les philosophes des Lumières, ont, à l’ère moderne, généré des développements importants des sciences et des technologies. Aujourd’hui, à l’âge des biotechnologies, de telles questions ont une tout autre résonance. À cet égard, les artistes et les théoriciens du posthumanisme sont à l’avant-garde et nous contraignent à une révision des conceptions antérieures du corps et de l’humain. Le groupe de praticiens cyber-féministes de bioart subRosa en est un exemple. S’éloignant de l’idée que l’art est une recherche esthétique, le groupe adopte les ambitions des artistes de l’avant-garde du siècle passé qui voulaient que l’art s’intègre à la praxis sociale. Cependant, les pratiques artistiques de subRosa sont basées sur des notions dites posthumanistes… Texte intégral PDF (848 ko)

 

LIRE AUSSI 🔖  Le problème théologico-scientifique et la responsabilité de la science

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recommandé
L'AeroMobil est un avion slovaque convertible en véhicule automobile conçu…